. Techniques, méthode, culture... .


Managers débordés : trop de techniques, pas assez de méthode... (avril 02)

• Constat. Le nez dans le guidon. De plus en plus. Parfois même à tel point qu'on n'a pas réalisé que, progressivement, on en était venu à pédaler à côté du vélo... (Une autre possibilité : retourner le vélo...) Ce qui, pour avancer, n'est pas idéal. Faut-il alors pédaler plus fort ? Bidouiller le dérailleur ? Changer de vélo ou de route... ? Chacune de ces techniques est intéressante en elle-même, mais toutes resteront inopérantes tant qu'on n'aura pas réglé un point de méthode : leur mise en œuvre reste dissociée de l'action à laquelle elles sont supposées contribuer - puisqu'on continue de pédaler à côté... Evident ? Pas tant que ça. La pratique du conseil auprès de managers fait apparaître chaque jour que de telles "évidences" sont difficiles à déceler, surtout par les intéressés eux-mêmes... mais heureusement, il y a des consultants pour les assister, des coaches pour les accompagner et des formateurs pour les entraîner !

• Définitions.

Cf. citations : culture/connaissance ; culture/nature...

Entre l'aspect quantitatif de la connaissance
et l'aspect qualitatif de la culture,
il existe la même différence
qu'entre l'homme qui sait conduire une voiture
et l'homme qui sait se conduire sur la route.
Dr André Gros

.

  • Une technique consiste à appliquer des connaissances, des moyens ou des procédés à la réalisation d'un produit, à la prestation d'un service, à la conduite d'une activité.
    Il peut s'agir de techniques managériales, financières, marketing, etc.
    ou encore, par exemple, de techniques artistiques - littérature, musique, peinture sur soie...
  • La méthode est une démarche de l'esprit consistant à classer, sélectionner et ordonner des idées pour effectuer une tâche avec ordre, logique et cohérence.

  • La culture intègre autour d’un système de valeurs tous les éléments assimilés individuellement et collectivement par tout membre d'une société. C'est un ensemble composé notamment :
    de connaissances : "culture générale", savoirs professionnels, techniques apprises...
    d'expérience et d’aptitudes : mémoire, savoir-faire, techniques acquises…
    de comportements et d’attitudes : savoir-être, ouverture aux autres…
    Quelles ambitions pour une démarche de formation ? de réflexion et de méthode : savoir-voir, décoder, comprendre, intégrer...

 


• Réponses. De fins observateurs ont compris que la réponse classique - consistant à chercher dans les techniques des solutions à ce qui relève de la méthode - était inopérante, voire contre-productive : après bricolage du dérailleur, ils ont constaté qu'on pédalait toujours à côté... et qu'en plus on avait perdu du temps et des moyens. Ils ont élaboré une réponse moderne : puisque la culture est en cause, agissons à ce niveau. Ont alors fleuri des séminaires sur la théorie de la roue, sur l'esthétique du pédalage, sur l'éthique du guidon. Las, ce n'est guère concluant... Bien sûr il est important et toujours intéressant d'acquérir des connaissances ou de stimuler la réflexion - mais si ces efforts sont déconnectés de l'objectif visé, il ne faut pas en attendre trop de résultats. Un séminaire sur l'art, la théologie ou la mécanique peut fournir des ingrédients utiles, il ne doit pas être considéré comme une fin en soi.

En d'autres termes, si l'on se réfère au tableau ci-dessous, la réponse inopérante (techniques) ("réponse classique") se situe dans le quadrant sud-ouest ("langages"). Pour satisfaire notre besoin (culture et méthode), nous devons nous déplacer vers le quadrant nord-est ("relations"), en passant par les deux autres ("pratiques" et "visions"). Or la "réponse moderne", si elle a le mérite d'apporter autre chose dans ce quadrant sud-ouest, ne nous aide que peu puisqu'elle ne nous sort pas de ce quadrant...

-> décomposer le schéma...
Voir détailsvoir détails (décomposer le schéma)

En conséquence (De l'enseignement des techniques à l'éducation des comportements... cf. slides : quelles ambitions pour une démarche de formation ?) :
entre l'enseignement des techniques et l'éducation des comportements...
... la ligne droite est bien le chemin le plus court !
est-ce le meilleur ?

Ambitions d'une démarche de formation

Plus généralement, un des aspects du problème est que, sans vraiment se soucier qu'ils n'y ont pas été préparés, on demande aux managers de nouvelles compétences. Par exemple dans la construction et la conduite de relations complexes portant sur des enjeux parfois très lourds, non seulement techniques et commerciaux (on sait faire !) mais aussi stratégiques et institutionnels (là, c'est parfois moins évident...) - enjeux pas toujours visibles alors que et parce que combinant des impacts immédiats et de moyen ou long terme...

Mutation des métiers : évolution des enjeux => évolution des compétences
10 siècles de mutation des métiers10 siècles de mutation des métiers

Cette difficulté se conjugue avec d'autres. Dans une enquête sur le thème "savoir être cadre aujourd'hui", l'Usine nouvelle (7/3/02) énonce "ce qui change la donne" :
• La fréquence des changements de stratégie et de périmètre des entreprises s'accélère.
• Les missions et les projets à durée déterminée se multiplient.
• La mise en place d'organisations matricielles rend plus difficile le repérage des responsabilités dans l'entreprise.
• La réduction du temps de travail induit un sentiment d'intensification des journées.

Cette enquête s'appuie sur un sondage réalisé auprès d'un échantillon de cadres. Parmi les points significatifs, retenons leur énumération des principales qualités insuffisamment reconnues par les entreprises :
• Savoir gérer son temps.
• Etre pédagogue.
• Rester calme dans les situations difficiles.
• Savoir écouter, être ouvert aux idées des autres.
• Savoir repérer les informations pertinentes.
• Savoir déléguer.
• Savoir accepter et prendre en compte la critique.

En conclusion, tout cela nous ramène aux critères de l'excellence : évaluation et force de conviction. A ce titre, imposer son point de vue ne suffit plus ; il faut aussi faire valoir ses arguments, savoir convaincre sans imposer...

Sans tout à fait l'atteindre, on se rapproche du raffinement suprême dans l'art de la communication stratégique, consistant à "vendre" non pas en démarchant, mais en transformant la relation : de solliciteur à sollicité... Par ailleurs on retrouve clairement les trois qualités de base de la communication stratégique :

  • imagination, créativité, cerveau droit : savoir sortir des sentiers battus, tant dans l'analyse que dans l'action...
  • maîtrise de la complexité, pluridisciplinarité, transversalité : savoir intégrer des paramètres de natures très différentes en évitant les pièges de la confusion...
  • écoute, empathie, orientation partenariale : pouvoir appréhender une situation du point de vue d'autrui et savoir le combiner avec le mien...

L'information et ses pièges... Bogues et managers submergés...Après diverses formes de société duale (dont la dernière fracture sociale : entre PME et grands groupes - cf. Brèves), on peut ainsi observer une nouvelle fracture : celle qui se creuse entre les employeurs qui accompagnent les cadres au niveau approprié (intégration d'un système de pensée et d'action) et ceux qui attendent beaucoup de leurs collaborateurs, sans les aider à se doter de l'arsenal méthodologico-culturel dont ils ont besoin. Chez les premiers on peut être occasionnellement débordé, car personne n'est à l'abri d'un coup de bourre. Chez les autres, on est structurellement débordé et on le sera de plus en plus - avec à l'appui stress garanti et rendements décroissants assurés...

L'information instantanée est un instrument remarquable pour le manager...
s'il peut en tirer parti, ayant la disponibilité d'esprit qui lui permet de donner du sens
à cette information, en référence aux finalités de son action

Il est des circonstances où l'excès de modestie ou de discrétion n'est pas de mise. Rappelons donc par exemple que dès 1995, toujours en avance sur son temps, algoric proposait aux managers des éléments de méthode pour structurer leur démarche et des repères pour donner du sens à l'action. Méthode et repères qui relèvent d'une culture : il faut leur préparer un terrain favorable, les semer, accompagner leur croissance, en récolter les fruits

Présentation de la formation-actionFormation-action : Comprendre, gérer, convaincre...
Oublier pour comprendre Oublier pour comprendre
Imaginer pour gérer Imaginer pour gérer
Ecouter pour convaincre Ecouter pour convaincre


Et bien sûr sans oublier Mutation 2000 (1982) !



-> entre sage-femme et tire-bouchon : le coaching à la façon d'Agatha Christie... Entre management et gouvernance : le coaching à la façon d'Agatha Christie
Connaissance, réflexion, méthode Connaissance, réflexion, méthode
Spécialiste / généraliste Spécialiste et généraliste : vertus du diagnostic clinique
Recettes ou méthode ? Efficience ou efficacité ? Recettes ou méthode ?

Le nez au vent ?... Intelligence, innovation, performance... nez dans le guidon, ou nez au vent ?



Haut de la page Suite

 


 

 

Page d'accueilPage d'accueil - (c) Jean-Pierre Quentin www.algoric.com