algoric.eu > Biblio > Récents articles > Méfions nous de l'intelligence ambiante ! > version PDF

-> Introduction...
/...

4 - Déficiences de régulation : quelles menaces ?

Nos préoccupations en la matière portent-elles plutôt sur l'aptitude d'un système à produire et distribuer des kWh, à faire rouler des trains ou autres aspects techno-économiques ? Plutôt sur les usages, la qualité d'une prestation "orientée client" ou autres aspects socio-culturels ? Plutôt sur la livraison effective et certaine (non aléatoire) de la prestation attendue, grâce à une bonne performance organisationnelle et managériale, ou autres aspects politico-institutionnels ?

Regardons l'électricité trente ans en arrière. Au plan techno-économique, le réseau était bien en place et déjà très performant. Là aussi, le point critique était la maîtrise du dispositif politico-institutionnel : à la moindre velléité de pression sociale, la manette était abaissée. La direction était impuissante. Au fil des ans, le dommage s'aggravait pour l'usager, tributaire d'utilisations toujours plus sophistiquées. On a alors abordé la question au niveau approprié et de façon pertinente : au point critique - les relations sociales - et en réponse au besoin - remplacer un rapport de forces bestial par des relations plus intelligentes, dans un jeu comportant des règles plus élaborées. Les coupures inopinées ont cessé - et par surcroît le réseau électrique a accru d'autant ses débouchés... à l'inverse notamment du réseau ferroviaire, dont la sous-utilisation n'est peut-être pas uniquement imputable au lobby routier ! Désormais, le risque ressenti porte plus sur un accident technique que sur les déficiences de contrôle de la gouvernance ou du management d'EDF - ce qui peut changer, par exemple en cas d'incapacité à prendre des décisions d'investissements permettant de répondre aux besoins de demain.

Prolongeons le raisonnement pour le pousser aux limites : si les syndicats avaient pu continuer les dénis de service erratiques, nous n'aurions pas la qualité d'approvisionnement électrique (fiabilité) actuelle... ni la vulnérabilité (dépendance) qu'elle induit ! Certes, les groupes électrogènes et systèmes à pédales ne sont pas la panacée... tant qu'on raisonne toutes choses égales par ailleurs. Peut-être regrettera-t-on un jour de ne pas les avoir en dépannage ? Comme tout raisonnement aux limites, celui-ci incite à réfléchir à des solutions intermédiaires, plus équilibrées, entre les extrêmes. N'y a-t-il pas des pistes à explorer ? Du côté de l'offre, qui doit combiner le grand réseau maillé avec autre chose, sans se limiter à quelques capteurs solaires ou à des expédients comme l'équipement en générateurs de secours individuels. Mais aussi du côté des usages, où un peu d'anticipation, voire une vision prospective, ne manque pas de sens. Fait-on ce qu'il faut ? Dans le management et la gouvernance, accorde-t-on à ces questions la place qu'elles méritent ?

En d'autres termes, on entre dans un monde en réseaux sans entrer dans sa logique et notamment sans toujours apprécier le risque d'asservissement qui se profile si l'on néglige de réunir les conditions de sa propre autonomie. Jusqu'où pousse-t-on la réflexion sur ces questions ? Quelles conclusions opérationnelles en tire-t-on ?

C'est bien dans le champ institutionnel, et pas simplement dans le vieux couple technologie et société, que résident ces problématiques centrales. Passons sur l'exemple du 11 septembre 2001, où CIA, NSA et autres réseaux, informés des projets d'attentats mais incapables de travailler ensemble, n'ont su ni exploiter, ni consolider leurs ressources - problème managérial, pas technique. Prenons la panne du réseau GPS, le 6 décembre 2006. De nombreux terminaux n'ont pu déterminer leur position, en raison de pertes de signaux dues à une éruption solaire qui a endommagé des satellites et perturbé le système. Pourtant, ces phénomènes sont connus. Ils relèvent de cycles solaires dont l'actuel arrivera à son apogée en 2011. Le directeur du National Weather Service l'a reconnu, "le monde dépend trop d'un système GPS qui devient de plus en plus vulnérable à la météo cosmique" mais on néglige d'y remédier, voire au moins de s'y préparer. A défaut d'une reprise en main, non évidente à ce jour - et en attendant que le système européen Galileo soit opérationnel - vous devrez assurer votre autonomie en réapprenant à lire une carte routière et un plan de ville...

Combien de situations d'intelligence ambiante, comportant des enjeux presque aussi lourds que votre navigation GPS, sont-elles redevables d'une transposition de ces analyses - qui plus est sans le filet de sécurité de la carte routière ?

Jean-Pierre Quentin

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Une étape dans la construction de la société en réseaux
2 - Une étape dans la simplification de la relation homme-machine
3 - Les défis de la régulation : fiabilité et dépendance
4 - Déficiences de régulation : quelles menaces ?
Encadré 1 : Contours de l'intelligence ambiante


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre