algoric.eu > Biblio > Récents articles > Panne... Crise... Rupture... > version PDF

-> Introduction...
/...

2 - Une crise salutaire ?

En un demi-siècle, la construction communautaire a connu bien des crises - il paraît même qu'elles la cimentent... N'allons pas jusqu'à décorer ceux qui les fomentent ! Mais sans cultiver le paradoxe, ne rejetons a priori ni le caractère stimulant des épreuves, ni l'opportunité que recèle toute crise.

Ce n'est pas le premier non français dans un processus européen pourtant initié par la France. On pense bien sûr au rejet par de Gaulle des demandes d'adhésion du Royaume-Uni. Ce qu'on disait des communistes avant guerre a souvent été transposé aux Britanniques : on ne peut pas gouverner avec eux, on ne peut pas gouverner sans eux, on ne peut pas gouverner contre eux - en remplaçant gouverner par faire l'Europe. Alors qu'ils nous tendaient enfin la main, cette crise était malvenue. Au moins à première vue. En fait, on a réalisé plus tard que cette fermeté avait permis de poser des principes fondateurs appliqués ensuite à tous les élargissements et sans lesquels la construction européenne se serait diluée dans un ensemble mou : adhésion à tout l'acquis communautaire, dérogations limitées à une période transitoire strictement définie... [Achèvement, approfondissement, élargissement] Quel enseignement en tirer dans la crise actuelle ? Qu'on n'est pas allé assez loin dans la logique intégratrice de la Constitution ? [Non-ratification... le sens de l'histoire ?]

Un autre non avait été le refus en 1954, cette fois par le Parlement, de ratifier le traité instituant la CED, Communauté européenne de défense. A première vue, ce coup d'arrêt brisait brutalement un bel élan. Pourtant, là encore, n'a-t-on pas stoppé une initiative incohérente ? La dynamique Monnet-Schuman était celle des petits pas : L'Europe ne se fera pas d'un coup, ni dans une construction d'ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d'abord une solidarité de fait (déclaration du 9 mai 1950). Face à l'approche classique - des organisations dotées de larges domaines de compétences mais de peu de pouvoirs - on inventait un nouveau modèle, en rupture : des compétences limitées mais des pouvoirs réels. La CED revenait en arrière. Son échec n'a-t-il pas permis, quelques mois plus tard à la conférence de Messine, de relancer la dynamique communautaire qui sinon aurait été compromise ? Il reste que cette approche mal ficelée a contribué à faire de la défense un sujet tabou pendant des décennies.

Une crise est salutaire si elle suscite un nouvel élan. Derrière les replis frileux, y a-t-il aujourd'hui des germes de sursaut comme à Messine ? Rien n'est moins évident.

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Une panne capitale
2 - Une crise salutaire ?
3 - Une rupture fatale
Encadré 1 : Europe des projets ou Projet européen ?
Encadré 2 : Quelle relance ?


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre