algoric.eu > Biblio > Récents articles > La société civile dans la gouvernance européenne > Encadré 1 : version PDF

/... Féodal... national... et ensuite ? -> Introduction...

"Le régime féodal... consiste essentiellement dans le morcellement de la souveraineté, laquelle échappe au pouvoir central et se disperse entre les mains d'un certain nombre de grands seigneurs" (Emile Chénon).

Au Proche-Orient - mais on pourrait parler des Balkans ou d'autres régions africaines, latino-américaines... - divers conflits se croisent dans un entrelacs apparemment inextricable. Pêle-mêle, selon les points de vue : affrontements entre Israéliens et Palestiniens, entre Juifs et Arabes, entre Islamistes intégristes et Musulmans modérés, entre Chiites et Sunnites... ou simplement entre entités plus ou moins tribales.

Ce modèle en jouxte un autre, que symbolise le Liban : au lieu de découper le secteur en micro-territoires que s'approprient des micro-communautés, on s'efforce d'y organiser la cohabitation dans un ensemble plus vaste, on respecte les identités, on accepte les métissages (n° 91). Un peu comme l'ont fait bien des Etats modernes quand ils ont dépassé le stade féodal pour naître en tant que nations. Réussir cette cohabitation, c'est entrer dans un jeu à somme positive dont les mérites ne sont plus à vanter. Mais ce melting-pot contrarie les jeux de pouvoir de tous ceux qui ont intérêt à jouer les divisions claniques pour fractionner l'espace en micro-territoires à la mesure de leurs médiocres ambitions. Ils redoutent moins les agressions directes contre eux-mêmes que, plus profondément, une menace visant le jeu qu'ils jouent. Alors, tant pis pour ce peuple pacifique : malgré leurs hostilités, les divers clans se retrouvent dans une alliance objective pour protéger leur système féodal et détruire tout modèle alternatif. Car le changement de jeu affecterait les positions qu'occupent certains joueurs.

Pour le Liban et bien d'autres, sortir la région du modèle féodal est aujourd'hui un défi majeur, comme précédemment pour toutes les nations modernes, qui y ont mis plusieurs siècles. En Europe, la constitution d'Etats-nations était liée à une double démarche d'intégration, territoriale et sociale ("sociétale") : intégration des domaines féodaux dans un Etat stable (par opposition à l'instabilité d'un système où l'on se querelle sans cesse pour des bribes de souveraineté) et intégration des diverses populations dans une nation composite, où voisinent de multiples communautés ethniques, confessionnelles, corporatives ou autres.

Au fil des siècles, ce modèle de l'Etat-nation a permis un considérable progrès de civilisation. Mais l'histoire ne s'arrête pas là, la société évolue, les institutions doivent s'adapter. Le XXè siècle a bien montré les limites du modèle national dans un monde qui change, se décloisonne, se complexifie. Comme le passage du féodal au national, le mouvement vers le post-national comporte la double dimension territoriale (au-delà de l'Etat) et sociale (intégration d'acteurs multiples). Cette dernière ne vise pas seulement les individus, mais aussi les personnes morales (entreprises, associations, institutions), de plus en plus nombreuses et diversifiées (n° 106). Ces acteurs de la société civile (encadré 2), toujours plus fortement impliqués dans le jeu macro-économique et social, devront l'être aussi dans le jeu politico-institutionnel, où la place qu'ils occupent est rarement cohérente avec leurs apports effectifs. Défi central pour la gouvernance d'une société complexe, dont l'efficacité dépend de ces apports irremplaçables (n° 126).

Cette évolution va dans le sens de l'histoire (encadré 3) comme, plus généralement, celle qui tend à dépasser le modèle national pour lui adjoindre un modèle méta-national. La difficulté tient en partie à un problème de représentations mentales (on accepte difficilement d'autres schémas que ceux qu'on connaît, même quand on les sait inefficaces et coûteux), en partie aux intérêts et jeux de pouvoirs contrariés puisque, là aussi, le changement de jeu affectera les positions qu'occupent certains joueurs.

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Assumer les mutations
Encadré 1 : Féodal... national... et ensuite ?
Encadré 2 : Qu'est-ce que la société civile ?
Encadré 3 : Le sens de l'histoire...
Encadré 4 : Montesquieu outragé ?


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre