algoric.eu > Biblio > Récents articles > Les 3 leviers > Encadré 1 : version PDF

/... STS(1) . Méfions-nous du déterminisme technologique -> Introduction...

Certes, l'histoire nous enseigne que la présence de ressources énergétiques ou de gisements de matières premières, moyennant la capacité technique de les exploiter, a induit des formes de développement spécifiques, que l'on prenne l'exemple contemporain des émirats pétroliers ou celui, plus ancien, des Pays-Bas avec leurs moulins à vent. Peut-on pour autant conclure avec Karl Marx que "le moulin à bras vous donnera la société avec le suzerain ; le moulin à vapeur, la société avec le capitaliste industriel" ? Certainement pas, car la technologie s'adapte autant à la société que nous nous adaptons à elle. Sinon, comment expliquer qu'à niveau technologique équivalent, certains pays aient pu s'engager dans de vastes programmes électronucléaires et d'autres pas ? La position de la France dans ce domaine n'est pas étrangère à l'existence d'institutions comme le CEA et EDF (1), d'un Etat puissant ou encore d'un consensus national aussi bien autour du rôle que cet Etat peut jouer dans la vie économique que de la confiance qu'on peut lui accorder.

-> Mutation 2000, le tournant de la civilisation, ch. 2 : Chocs technologiques...En d'autres termes, il n'y a pas de déterminisme technologique : l'état de la technologie conditionne l'état de la société, mais il est également conditionné par ce dernier - ce qui est aujourd'hui encore insuffisamment admis. "Une comparaison pourrait être faite avec l'évolution de la connaissance en matière de transmission de l'information génétique : on a longtemps cru avec J. D. Watson que l'information ne circulait que dans un sens (de l'ADN à la protéine) - et il a fallu attendre 15 ans pour que H. Temin démontre que l'information pouvait également partir en sens inverse. Peut-être nous faudra-t-il désormais moins de 15 ans pour tirer les conséquences de l'absence de déterminisme..." J'écrivais ces lignes en 1982 (J.P.Q. "Mutation 2000, le tournant de la civilisation") et plus de 20 ans après, le déterminisme technologique reste très présent dans bien des modes de raisonnement, ce qui n'est pas étranger à l'approche technocratique des problèmes. Et même si désormais, souvent, toute démarche de type "technologie et société" est accompagnée d'une clause de style sur l'interaction, -> Techno push ou market pull ? ...le raisonnement l'ignore et reste largement technocentrique...

De plus, dans de telles approches, le terme société amalgame ce qui relève du socio-culturel ("ce qui se passe dans la tête des gens", domaine de la psychologie ou de la communication) et du politico-institutionnel ("la façon dont s'organisent et fonctionnent les groupes humains", domaine du droit ou du management), bien que ces champs ne soient pas de même nature et doivent être traités en tenant compte de leurs particularités (voir "les 3 sphères" : techno-économique, socio-culturelle et politico-institutionnelle).

En résumé, on n'est pas dans une relation à sens unique entre deux termes, où la technologie impose ses lois à la société, mais dans une relation interactive entre trois termes qui s'influencent et s'enrichissent mutuellement. Ce n'est pas sans conséquence pour l'action : dans le premier cas, il suffirait d'actionner le levier "outil" pour agir sur tout ce qui "en découle" ; dans le second il faut user subtilement d'une palette plus large...

Cette polarisation sur le techno-économique est une perversion du raisonnement qui connaît d'autres traductions, ayant toutes en commun cette vision quantitative et unidimensionnelle, "le" critère central pouvant être indifféremment la rentabilité à tout prix, l'expertise scientifique imparable, l'écologie sacralisée... Sans insister sur le fait que ces visions réductrices vont à l'opposé de l'objectif visé, on peut simplement paraphraser le "Comme vous seriez arrivé... si vous n'étiez pas si arriviste !" de Georges Guéron : "Comme vous seriez rentable si vous étiez moins obsédé par la rentabilité !" - ou "écologiquement efficace", ou autre formule appropriée....

Suite .../

(1) STS : "Science-Technologie-Société"
CEA : Commissariat à l'Energie Atomique
EDF : Electricité de France
retour au texte


Avec une arme si meurtrière, la guerre va devenir impossible -> ça change, tout bouge, tout se tient : une mutation globale...

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Depuis que l'homme écrit l'histoire...
2 - Synthèse équilibrée et développement durable
• Encadré 1 : Méfions-nous du déterminisme technologique
• Encadré 2 : Chocs de cultures et paradigmes décalés : que fait la communication ?


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre