algoric.com > Biblio > Récents articles > Des besoins saturables aux aspirations contradictoires > version PDF

/... Une fracture entre les aspirations des personnes
et les pratiques des institutions
-> Introduction...
Des aspirations qualitatives en mal d'intelligence collective...
-> Mutation 2000...Au cours du XXè siècle, les "groupes" ont pris très rapidement une part dominante dans les domaines de la décision et de l'action où, jusqu'alors, le rôle des personnes avait été prédominant. Le fait lui-même, comme ses conséquences, sont faciles à illustrer en comparant l'exploit individuel de Lindbergh lorsqu'il traversa l'Atlantique à l'exploit collectif de la NASA, plaçant des hommes sur la Lune et les en faisant revenir. L'étude de la décision, la décision elle-même, les conditions de la réalisation, l'acceptation de la couverture des risques, l'enthousiasme soulevé, le niveau du succès, son rayonnement, sa durée, les conditions de son exploitation... autant d'éléments de différence. Mais l'essentiel est que les conséquences de la décision et de l'action (la responsabilité et la sanction) ne sont pas de même nature pour les personnes et pour les groupes. Schématiquement on peut dire que pour les premières (qui sont "globales" et ont des intérêts, une éthique, une esthétique, des sentiments, etc.), la responsabilité et la sanction sont à la fois civiles, pénales, sociales, morales, etc., tandis que pour les groupes (qui sont spécialisés et ne visent que des finalités matérielles, dans un climat de rapports de forces), la responsabilité et la sanction sont seulement civiles.

Le point culminant de cette prépondérance des groupes n'est-il pas la technocratie ? Celle-ci pourrait être parfaitement définie par une transposition de cette formule de M. Perrot concernant le taylorisme : "apogée du scientisme des ingénieurs, c'est une idéologie de techniciens qui entendent régler la production et les rapports sociaux par l'application de la science à la vie des entreprises, et qui veulent substituer l'administration des choses au gouvernement des hommes". Anaxagore disait : "c'est la main qui a créé le cerveau" : lorsque Taylor a inventé le travail à la chaîne, "il a cherché à obtenir une régression, à détacher la main du cerveau, à faire revenir l'homme vers l'animalité..." (P. Cazamian). Avec son caractère abrupt, ce jugement traduit bien la portée des dangers que fait courir à l'homme cette caractéristique majeure des groupes qu'est la spécialisation. C'est pourquoi, sans remettre en cause l'utilité des groupes ou institutions, il est primordial de réconcilier leur efficacité avec la personne et ses aspirations plus qualitatives. Ce qui suppose que celle-ci soit appréhendée dans sa diversité et sa globalité, après avoir été réduite à certaines de ses fonctions considérées isolément : producteur, consommateur, épargnant, contribuable, citoyen, éducateur...

En résumé, un élément-clef de la mutation actuelle est que les sociétés occidentales, organisées en fonction de besoins quantitatifs aujourd'hui assez largement satisfaits, sont encore mal préparées pour répondre aux nouvelles aspirations, plus qualitatives, des personnes. Pourtant, la satisfaction de celles-ci, dans une perspective plus générale de promotion de la personne, ne devrait-elle pas être la finalité essentielle de l'action ? Or, précisément, dans les régulations qui caractériseront le "nouvel état" de la société, ces aspirations semblent susceptibles de jouer un rôle primordial. Mais la difficulté est grande, car contrairement aux besoins quantitatifs qui sont simples, matériels et complémentaires (se nourrir, se vêtir, se loger...), les aspirations qualitatives sont complexes, "dématérialisées" et contradictoires entre elles : autonomie et convivialité, initiative et sécurité, créativité et homogénéité, expression individuelle et discipline collective, utilitarisme et hédonisme, ordre et mouvement, liberté et égalité...-> Mutation 2000, texte intégral...

(Source : Jean-Pierre Quentin, "Mutation 2000, le tournant de la civilisation", 1982, Chap. 6)

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Avec Maslow, toujours plus haut
2 -Méta-position et recul sur le modèle
3 - Un tremplin pour un autre regard
Encadré 1 : Hiérarchie des besoins
Encadré 2 : Relations internationales entre leadership et partnership
Encadré 3 : Fracture entre aspirations des personnes et pratiques des institutions


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre