algoric.eu > Biblio > Récents articles > Vertus du diagnostic clinique > version PDF

-> Introduction...
/...

1 - Attention aux fausses évidences

Dans ces circonstances critiques, le consultant est attendu comme le Messie, traité comme un hybride de pompier, de Zorro, de gourou, de magicien... Bref, il a l'aura de l'Expert (avec E majuscule), du spécialiste, incollable dans sa partie. C'est très rassurant de se raccrocher à des certitudes simples, comme à la télé, même si c'est illusoire dans un monde complexe et mouvant où il faut composer avec l'instabilité et l'incertitude ! -> La fin de l'ordre, du déterminisme, des certitudes...

Parfois, on a la bonne idée de faire appel à un généraliste, par exemple expert en stratégie ou en prospective (voir encadré 1). Quand arrive ce gourou Zorro, il pose des questions qui à première vue sont sans rapport avec le problème (est-il bien sérieux, celui-là ?)... et soudain - pas toujours, mais presque - tout paraît simple, évident, facile... Que de tracas évités si l'on y avait pensé plus tôt !

Témoignage personnel : ce scénario, maintes fois déroulé dans ma vie de consultant-formateur-coach, je l'avais vécu autrefois en tant que malade. Adolescent, j'avais des problèmes de dos. Vers 20 ans, subitement atteint de violentes douleurs lombaires, je suis naturellement allé voir un rhumatologue... qui m'a dit que je n'avais rien - même si on me piquait à la morphine ! J'en ai donc vu un autre, puis un autre... au total, 5 rhumatologues agrégés (dont 2 également agrégés de radiologie, plus experts qu'experts !), ayant formulé 5 diagnostics différents. Mystérieusement, indépendamment de ces consultations, mes tourments ont cessé. Quelques années plus tard, mêmes douleurs. Cette fois en pleine nuit : j'appelle donc naturellement un médecin généraliste... qui diagnostique une banale (quoique belle) crise de coliques néphrétiques. Depuis, tout va bien et à moindre coût : on fait ce qu'il faut... parce qu'on agit où il faut... parce qu'on a identifié le problème. Auparavant, tout allait mal, au prix maximum - et il n'y avait pas de raison que ça change tant qu'on gesticulait à côté du problème...

Mon erreur : être naturellement allé voir un médecin du dos puisque j'avais mal au dos, rétrécir le champ du fait de présupposés aussi évidents que faux.

Une erreur collective de la corporation rhumatologique : avoir négligé un précepte pascalien élémentaire : "Il vaut mieux savoir un peu de tout que tout sur très peu". Sans même avoir besoin d'un examen approfondi, n'importe quel étudiant en médecine sait reconnaître des coliques néphrétiques. Et même s'il n'est pas sûr de son diagnostic, il se pose la question, tant l'évidence est grande et la probabilité forte. Comment cette évidence peut-elle disparaître pour nos pontes ? On sait bien que c'est parce qu'ils approfondissent l'examen dans le détail pointu de leur spécialité à un point tel qu'ils ne regardent plus autour. Et que la sophistication des techniques d'analyse ou des moyens d'investigation renforce souvent cette tendance (encadré 2). Est-ce satisfaisant pour autant ? Si légitime soit-il, le fait d'accommoder sur le détail doit-il empêcher de conserver une vue d'ensemble ? Cette conclusion n'est-elle pas transposable à d'autres situations que nous vivons quotidiennement ?

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Attention aux fausses évidences
2 - Voir loin, large, autrement...
Encadré 1 : La prospective, art du diagnostic clinique
Encadré 2 : Des "aides" contre-performantes
Encadré 3 : Un divorce entre la pensée et l'action ?


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre