algoric.eu > Biblio > Récents articles > Le retard du "politico-institutionnel" > Encadré 2 : version PDF

/... Morale pour groupes sans foi ni loi ? -> Introduction...

Le champ techno-économique se réfère aux bases matérielles de l'activité, dans leurs dimensions scientifiques, techniques, économiques ou écologiques. Le socio-culturel désigne ce qui se rapporte à l'homme, individuellement ou collectivement, psychisme ou culture, mentalités ou comportements... Le politico-institutionnel, c'est ce qui concerne les groupes ou systèmes - amicale bouliste, entreprise, ONU ou internet - tant dans leur constitution, leurs règles du jeu, leurs modes formels (c'est le volet "institutionnel") que dans leurs relations internes et externes, leurs jeux d'intérêts et de pouvoir (le "politico-").

La mutation en cours est "globale" au sens géographique (mondiale), mais aussi au sens où elle se manifeste simultanément dans les trois champs, donc il faut "faire du tri pour s'y retrouver". Ainsi, l'entreprise doit affronter toutes sortes de changements profonds, à traiter selon des logiques distinctes : changements techniques qui remettent en cause ses produits ou process, changements économiques qui imposent un pilotage plus fin, changements culturels qui affectent en interne les relations sociales et en externe les comportements des clients, changements politico-institutionnels avec leurs effets sur l'organisation, le management, les partenariats ou autres relations externes (voir l'évolution des "modèles" d'entreprises ; l'entreprise écocentrée : toujours plus de relations ; inventer sans cesse des processus pour pouvoir fonctionner).

Le politico-institutionnel est le champ le plus critique : parce qu'il évolue plutôt moins vite que les autres ; par sa complexité et les multiples confusions qui l'accompagnent ; parce qu'à la différence des individus, les groupes ont rarement une conduite régie par des références morales (voir confusions involontaires et manipulations ; on me leurre parce que je me leurre ; morale, éthique, déontologie... de quoi parle-t-on ?). On n'a pas tous les mêmes principes, on les explicite peu, on les respecte inégalement, mais en gros on en a, sans quoi la vie en société serait intenable. Quelques institutions aussi, comme en témoignent des constitutions nationales et des chartes éthiques d'entreprises ou organismes ; certaines sont même un peu appliquées. Mais elles restent l'exception. Les individus ont à peu près accepté de ne pas tuer, voler ou tricher et de se respecter mutuellement. Pas les institutions. Et plus elles se développent, plus le problème est grave.

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Les petits de Léviathan
2 - L'oligopolisation sociale
3 - Vers une civilisation de la personne ?
Encadré 1 : Le retard, ses causes, ses conséquences : anatomie d'un casse-tête
Encadré 2 : Morale pour groupes sans foi ni loi ?


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre