algoric.eu > Biblio > Récents articles > Lobbyings d'hier et de demain > version PDF

-> Introduction...
/...

2 - Le pouvoir de l'information face à la décision éclatée

Si le début de notre définition reste valable, la fin l'est de moins en moins, où il est question d'influencer "une décision institutionnelle". Car avec l'éclatement des centres de décision, la complexification des processus de pouvoir et d'influence, la multiplication des acteurs et la diversification de leurs jeux et enjeux, le lobbying ne peut plus se borner à des actions entreprises par des acteurs privés pour influencer des décideurs publics.

Un lobby soucieux de santé influence les Pouvoirs publics pour faire interdire l'amiante. Les acteurs économiques qui auront à souffrir de cette interdiction font du lobbying pour l'empêcher ou, quand elle apparaîtra inéluctable, en retarder l'effet. C'est du lobbying traditionnel. Notons que, contrairement à une idée reçue, les objectifs du lobbying ne sont pas uniquement économiques (voir par exemple les phénomènes Nimby) : ils peuvent être plus ou moins militants, en liaison plus ou moins affichée avec des causes plus ou moins nobles, comportant des démarches plus ou moins avouables, avec des partenaires plus ou moins visibles...

Les matériaux amiantés assurant 95 % de la couverture des bâtiments d'élevage, les producteurs de matériaux alternatifs vont s'intéresser de près au marché qui s'ouvre. À côté de démarches classiques de marketing et de développement commercial, de lobbying pour promouvoir des réglementations ou édicter des normes favorables à leurs produits respectifs, ils vont aussi étudier les processus propres à la décision de construire dans le secteur-cible : qui prescrit ? qui prend part à la décision ? avec quel poids, aux plans technique, économique, financier... sachant que l'éleveur n'a pas nécessairement voix prépondérante dans une décision où interviennent réglementeurs, autorités de tutelle, organismes professionnels, subventionneurs, financiers, clients-fournisseurs (les industriels à la fois amont et aval qui vendent les aliments, achètent la viande et ne laissent à l'exploitant que le risque économique), etc. Tant dans l'analyse de la décision que dans l'influence à exercer sur les prescripteurs, il y a un vaste champ pour le lobbying. Pourtant il ne s'agit pas de décision publique. De même quand une collectivité locale (acteur public) fait du lobbying pour qu'une entreprise (décideur privé) investisse ici plutôt qu'ailleurs...

Plus généralement, on doit tirer les conséquences de tendances lourdes-> signaux faibles et tendances lourdes... : une décision n'est pas le fait d'un décideur unique ; le pouvoir se situe rarement dans l'institution qui le symbolise ; les niveaux d'organisation se multiplient, du local au mondial, de l'étatique au non-gouvernemental ; les parties prenantes à une décision publique ne sont pas uniquement des instances pérennes, mais aussi des réseaux informels et autres alliances circonstancielles ; les lobbies rassemblent des acteurs ayant un même "territoire" (Comité des Forges, transporteurs routiers, loge maçonnique, défense des ours, engagement trotskiste ou autre)... ou un "projet" commun, voire des projets convergents (l'opérateur concurrent, le militant écologiste, la châtelaine riveraine, l'élu de l'agglomération voisine, etc. ont, pour des raisons très différentes, le même projet d'empêcher l'implantation d'un relais de téléphonie mobile) ; ces jeux d'acteurs s'inscrivent dans de nouvelles formes de régulations (comme l'approche volontaire par laquelle l'entreprise s'engage sans y être "contrainte" par l'autorité publique, ou le système de la subordination-participation qu'incarnent les intercommunalités ou la construction européenne) ; les règles du jeu elles-mêmes peuvent être fluctuantes - comme ces extensions de la responsabilité sans faute qui font que même si l'on a en tout point respecté la loi, on n'est pas à l'abri de poursuites...

Face à tous ces changements qui affectent la décision, faut-il s'étonner que le lobbying évolue ?

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Décision et pouvoir : la force, l'argent ou l'information
2 - Le pouvoir de l'information face à la décision éclatée
3 - Interdépendance et impact de micro-décisions éloignées
Encadré 1 : Phénomènes Nimby : principaux acronymes
Encadré 2 : Trois niveaux de définition

-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre