-> publications... > Rapports > Gepetto : synthèse JPQ

-> Gepetto - sommaire... -> Gepetto - sommaire...


Version imprimable (PDF 195 Ko) -> version PDF imprimable...

La garde d'enfants, enjeu majeur pour la collectivité
Intervention de J-P Quentin au colloque de Vannes
Synthèse
. . .


Si la garde d'enfants est un enjeu pour les familles, elle l'est autant pour la collectivité - entreprises et Pouvoirs publics en tête - pour bien des raisons : changements socioculturels, mutations du travail ou de l'organisation de la vie au niveau des territoires... Les modes d'accueil classiques, adaptés aux cas standard d'organisation du travail, n'ont pas vocation à répondre aux situations atypiques... or celles-ci se développent fortement et affectent l'organisation sociale, par exemple en cas d'irrégularité ou d'imprévisibilité dans l'activité des parents. Question importante pour les entreprises s'il en résulte absentéisme ou moindre disponibilité au travail d'un parent soucieux pour son enfant - ce qui n'est que la face la plus visible d'un ensemble de préoccupations, liées par exemple à l'employabilité, que les évolutions démographiques vont rapidement accentuer. Pour les collectivités publiques, la question est d'autant plus sensible qu'elle ne se limite pas à la relation entre vie familiale et vie professionnelle, mais affecte bien des composantes de la vie sociale - or les mutations en cause relèvent de tendances lourdes qui n'ont pas encore donné toute leur mesure et appellent un considérable effort d'innovation sociale. Les solutions "simples" (p. ex. ouverture jour et nuit des lieux d'accueil), outre leur coût prohibitif, répondent mal aux besoins : transferts nocturnes d'enfants, parfois sur de longues distances, écoliers non concernés, "disponibilité mentale au travail" des parents affectée par les inconforts et aléas de ces formules, etc. Par ailleurs, entreprises et collectivités sont associées dans de nouvelles formes de gouvernance, par exemple autour de préoccupations comme la dynamisation des territoires : la question des modes de garde, comme celle des transports collectifs, est à l'articulation de la conception traditionnelle du service public et d'une nouvelle approche des services à la personne. Pour bien des raisons, un "dialogue à trois" s'impose donc entre familles, entreprises et institutions, dans un jeu collectif qui ne peut plus se limiter à une juxtaposition de relations deux à deux - collectivité-famille, employeur-employé, etc. Les exigences de cohésion sociale rencontrent celles de performance économique des territoires, fédérées et catalysées par une impulsion politique. Qu'il s'agisse de promouvoir l'égalité des chances (personnes et territoires), de favoriser les équilibres professionnels, de stimuler l'emploi, de libérer la création économique (cf. la dynamisation du marché des services aux particuliers), l'approche expérimentée par GEPETTO est et sera dans les prochaines décennies au cœur d'enjeux lourds qui seront évoqués dans cette intervention.

Jean-Pierre Quentin - oct. 04


Version imprimable PDF-> version PDF imprimable... Sommaire étude Gepetto-> Gepetto : sommaire...



-> accueil algoric.comalgoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com

  -> le fil rouge d'algoric.com : autre chose... ailleurs... autrement...