Sans Blog ! 2003 s2

 

Le "blog" est à la mode. Il n'y en a pas vraiment sur algoric.com - faute de temps pour le faire vivre. Mais je reçois un peu de courrier, auquel je réponds toujours - parfois de façon semi-circularisée si les thèmes sont récurrents. D'où ce non-blog : considérons que c'est plutôt une blague ("petit sac"), dans laquelle je dépose au fil du temps quelques "notes en vrac" susceptibles d'intéresser tel ou tel - et certains thèmes ayant appelé une correspondance plus nourrie sont développés en Blog à part... . . JPQ

sur cette page...
Marelle et prise de tête -> Marelle et prise de tête...
Composantes des relations : compléments -> Composantes des relations : compléments...
Une définition du paradigme -> Une définition du paradigme...
"Phase" et précision sémantique -> "Phase" et précision sémantique...
Blog à part...
Boris Cyrulnik -> C'est qui ce Cyrul ? ...
voir aussi...
accueil blogs, récents -> le non-blog d'algoric.com : accueil, sommaire, récents...


Marelle et prise de tête (24 septembre 03)

J'ai bien aimé, entre autres, la marelle stratégique ; je comprends pourquoi "je me prends les pieds" assez souvent dans mes échanges avec l'un ou l'autre... le chef en premier, bien sûr !

Rassurez-vous, vous n'êtes pas la seule à vous prendre la tête ou les pieds... Depuis quelques années que je l'ai mise au point, j'ai pu torturer quelques grands de ce monde (réflexion stratégique), quelques moins grands (en formation) ou quelques petits prometteurs (élèves) - et même un chef à plumes peut utilement passer quelques heures dessus, par exemple pour arrêter de confondre enjeux et objectifs, pour distinguer différents niveaux d'objectifs, pour ne plus prendre des faux défis pour de vrais enjeux, confondre plan d'actions et plan d'action, etc. JPQ


Voir aussi...
• Comment se faire des ennemis sans parvenir à ses fins... >>>





Composantes des relations : compléments (19 septembre 03)

J'ajoute à ta grille que selon Jung et ses disciples, dans une discussion à deux en fait il faut considérer quatre intervenants : les deux facettes conscientes et les deux inconscients et qu'il faut tenir compte aussi de l'inconscient collectif ; de surcroît si l'on suit les psychogénéalogistes, notre inconscient est lui même porteur des messages parentaux qui... et ceci jusqu'à la 7è génération...

Nous sommes parfaitement en phase ! Ma "grille" (pas de celles qui enferment, mais de celles qui mettent de l'ordre... afin de décloisonner) tend simplement à formaliser des catégories, pour inciter le lecteur à se demander (de façon générale ou circonstancielle) s'il ne néglige pas telle ou telle catégorie qui mériterait son attention. Ce qui ne préjuge en rien des contenus d'icelles. Quant aux contenus que tu proposes, auxquels par ailleurs je souscris pleinement, je les relie naturellement à ma démarche :

  • en intégrant évidemment dans la colonne de gauche (dimension psychiques), non seulement les aspects réputés conscients, mais aussi les facettes inconscientes (en s'attachant, comme pour tout le reste, à celles de chacune des parties prenantes à la relation) ;
  • en insérant - principalement 2è ligne - ce qui relève de(s) inconscient(s) collectif(s), y compris les aspects psychogénéalogiques [incidemment, n'est-il pas réducteur de se limiter à la 7è génération ?], les représentations sociales, etc.. JPQ




Paradigme : ma définition (21 juillet 03)

"Le paradigme - cadre conceptuel auquel on se réfère..." (article JPQ)

Q/: "Tiens, vous disposez d'une définition pour le mot "paradigme" ; où donc l'avez-vous trouvée ? Aucun dictionnaire ne donne de définition pour ce mot, hormis ses deux définitions dans le domaine purement linguistique".

En effet, curieusement, ce mot très employé depuis un quart de siècle n'a pas droit à une définition (hors linguistique)... alors je me suis permis de combler cette lacune.

Mes références sont associées à l'épistémologie (philosophie des sciences). Après Karl Popper et son rationalisme critique (= la science progresse par conjectures et réfutations, donc s'auto-corrige en permanence), Thomas Kuhn a introduit la notion d'évolution cyclique : un paradigme (ou théorie dominante) s'impose jusqu'à ce qu'émerge une période de crise débouchant sur une révolution scientifique dont sortira un nouveau paradigme dominant. "The Structures of Scientific Revolution" date de 1962 (traduit en Français dès 1983 !) et depuis, la notion de paradigme semble s'être développée et stabilisée autour de cette notion de "théorie dominante" - à ceci près que :

1. le terme peut désigner une application plus "ciblée" que chez Kuhn : pour lui, la notion de paradigme s'applique à "la science" en général (ou à telle ou telle de ses branches) ; aujourd'hui, elle peut s'appliquer à l'œuvre de Machin ou à la démonstration de Bidule ;
2. les emplois courants ne se réfèrent pas uniquement à des théories (construites), mais souvent à des cadres de pensée plus ouverts - voire informels... ou déstructurés... ou parfois même vides de pensée !

C'est pourquoi je (moi-même personnellement) définis le paradigme comme "cadre conceptuel" plutôt que théorie (voir 2.), "auquel 'on' se réfère" (voir 1.).

Noter qu'on assiste souvent à la coexistence ou à la rencontre de plusieurs paradigmes. De plus, et c'est le sens profond de ce dont j'essaie d'exposer quelques aspects dans cet article (Confusions et désinformation : apologie de l'irish coffee), la référence à un paradigme (voire, souvent, à plusieurs... même s'ils sont contradictoires !) est souvent implicite, voire même inconsciente, notamment chez certains journaleux télévisuels comme je les adore... JPQ


Voir aussi...
• Paradigmes implicites et responsabilités des médias... >>>





Phase et précision sémantique (21 juillet 03)

"Les couches du café irlandais..." (article JPQ > )

"Les 'couches' de l'irish coffee sont des 'phases' pour les chimistes (et je suppose que vous connaissez Hervé This, le chimiste qui cuisine)..."

Merci pour l'info sur les 'phases', que j'ignorais (et pour aggraver mon cas, je ne connais pas H. This, aïe aïe aïe !). Après avoir souffert comme un malheureux pour rendre à peu près compréhensibles des choses qui ne sont pas simples, je crois préférer une petite imprécision sémantique à une formulation susceptible d'égarer le lecteur... JPQ


Voir aussi...
• Information et communication : forme et fond, le riche et le pauvre ? >>>


-> accueil algoric.com version actuelle...


haut suite

-> accueil algoric.comalgoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com