Brèves
Brèves 2002Brèves 2002
Brèves 2000Brèves 2000

Euro...trement€uro...trement
Brèves 2001 .
<font face="Arial, Helvetica, sans-serif" size="2">Pourquoi Aussaresses Droit et Société : Pourquoi Aussaresses doit être acquitté... >>>
Réfrigérateur magnétiqueLe réfrigérateur magnétique : enfin une réalité... >>>

Les TIC prennent le taxiLes NTIC à bord des taxis... >>>

Motivations individuelles et interêt généralGrands bénéfices collectifs à attendre (par l'Europe) de quelques qualités personnelles (de VGE) : méchanceté, avidité de reconnaissance... >>>


Etude PISA-OCDESystème éducatif : la France, élève moyen de la classe OCDE... >>>

Vertus du consommateur, du marketing, du marché...Vertus du consommateur, donc du marché, donc du marketing... >>>

Accepter les regard des autres, même décalé...Management, le poids du 'politique' : accepter le regard des autres, même décalé... >>>
Les mensonges viennent du gyrus cingulé antérieurLocalisation de la région cérébrale qui abrite le mensonge... >>>
La NASA et les nénupharsParticipation indirecte de la NASA à la restauration d'un des Nénuphars de Monet... >>>

Vertus du consommateur, du marketing, du marché...
Classement - Industries du savoir : "Allez la France !!"... >>>

HawkinsNouveau paradigme pour l'intelligence artificielle et le fonctionnement du cerveau... >>>

Vertus du consommateur, du marketing, du marché...Les étudiants de NUS doivent apprendre a réfléchir. >>>

Décisions FDA contestablesDésormais, les décisions de la FDA sont contestables... >>>

Relations USA-Chine : un autre regard...Retombées collatérales du 11 septembre, relations USA-Chine : un autre regard... >>>

USA-NASPolitique de la recherche, lutte anti-terrorisme, partenariats, relations USA-NAS ... >>>

Coopération télécom à pérenniserTélécommunications : pérenniser la coopération née le 11 septembre... >>>

Bové, Qatar, mondialisation, OMC, Al Jazeera...4è Pouvoir et mondialisation : Bové, Qatar et Al Jazeera. Le pouvoir des médias n'est pas un mythe, même dans un émirat peu pollué par les principes de la démocratie... >>>

Richesse et xénophobieLes hommes politiques européens devraient s'inquiéter de la corrélation entre l'augmentation de la richesse et la montée de la xénophobie. Menacés : humanisme, solidarité... >>>

Hollywood et la DéfenseCollaboration entre Hollywood et le Département de la Défense : l'imagination et la créativité des artistes au service de la Défense... >>>


confidentialité limitée sur internet
Google offre de nouvelles fonctionnalités qui permettent aux internautes d'accéder à des informations confidentielles... >>>

Travail partagé > nouvelle mentalitéTélétravail : le travail partagé crée une nouvelle mentalité... >>>
IBM investit dans le domaine public40 millions de dollars d'outils dans le domaine public : un pari d'IBM... >>>

Identification des internautesL'identification des internautes au cœur du marché des services Internet : libertés, Microsoft, monopole, pratiques déloyales, propriété, alliance sur intérêts communs/menace, nouveaux services... >>>


Euro...trement €uro...trement Euro...trement

 


Décembre 01

Pourquoi Aussaresses doit être acquittéPourquoi Aussaresses doit être acquitté.
Les crimes sont avérés et odieux. Mais punir le général pour les avoir racontés serait un mauvais coup pour la connaissance historique, plaide un chroniqueur algérien >>>

Haut de la page

Le frigidaire magnétique : enfin une réalité.
La réfrigération magnétique, dont les principes ont été découverts durant les années trente, vient de connaître une nouvelle étape grâce aux travaux réalisés par des chercheurs de l'Ames Laboratory (Iowa) qui dépend du Département de l'Energie (DoE). Pour ce faire, ces chercheurs ont développé une technique permettant de produire une importante quantité de gadolinium, un matériau qui chauffe en présence d'un champ magnétique et refroidit dès que celui-ci cesse. Ce système, annoncé silencieux par ses inventeurs en raison de l'absence de condenseur, est peu gourmand en énergie car les aimants sont permanents et seul le fonctionnement d'un moteur, actionnant le déplacement du matériau sous forme de roue à travers le champ magnétique, et des pompes à eau chargées des échanges thermiques, nécessite de l'électricité. Atout supplémentaire de cette technique de refroidissement : elle ne fait appel à aucun des gaz responsables du réchauffement de l'atmosphère. Astronautics Corporation of America, une entreprise de Madison (Wisconsin) pour le compte de laquelle l'Ames Laboratory a mené ces recherches, devrait commercialiser ce nouveau système de réfrigération d'ici un an pour l'industrie de la climatisation, et souhaite produire des unités pour le marché domestique avant la fin de la décennie. [Washington Post 31/12/01 : Magnetic refrigerator developed - www.adit.fr].
Voir aussi... Les "technologies combinatoires" : altruistes, économes, écolo... >>>
Haut de la page

Les NTIC montent à bord des taxis.
Pendant très longtemps, les taxis des grandes villes américaines sont restés à l'écart des progrès technologiques. Aussi cherchent-ils à présent à rattraper leur retard. Ainsi, à New-York, Bridge Media, une entreprise de Manhattan, propose d'ores et déjà son téléviseur baptisé "TaxiVu", installé face au siège arrière de certains taxis, et sur lequel est diffusé un programme permettant aux passagers de découvrir la ville. En revanche, l'installation d'ordinateurs portables Palm à bord de certains taxis new-yorkais s'est soldée par un échec en raison d'actes de vandalisme. Parmi les réussites, il faut citer les compteurs équipés de carte de crédit, conçus par une entreprise de la ville, Taxitronic. Très appréciés, notamment de la clientèle "affaires", ces compteurs sont également capables de transmettre des messages directement à la police, la sécurité représentant la première priorité des chauffeurs de taxis aux Etats-Unis. En 2001, quarante-deux d'entre eux sont morts au cours d'attaques à main armée. Aussi la municipalité de New York a-t-elle ordonné l'installation d'une caméra, ou d'une paroi en verre, à bord des taxis. Pour sa part, Raywood Communications, une entreprise de Houston (Texas), a développé Dispatcher 3, un système d'alarme que le chauffeur peu déclencher avec son pied afin d'alerter la police. [New York Times 27/12/01 : Digital technology is reconfiguring the taxi - www.adit.fr].
Haut de la page

Motivations individuelles et interêt général : de grands bénéfices collectifs sont à attendre (par l'Europe) de quelques vertus personnelles (de VGE) : méchanceté, avidité de reconnaissance...
On tirera les conclusions institutionnelles de l'accord qu'il sera possible ou non de dégager. Mais on ne le fera plus, comme à Nice, en apportant amendement sur amendement, à quatre traités auxquels plus personne ne comprend rien, en dehors des Eurocrates qui exercent le pouvoir par le biais d'une procédure qu'eux seuls sont capables de maitriser.
Valéry GISCARD D'ESTAING dans cette perspective, a trois mérites. D'une part, il a un talent immense pour clarifier les problèmes, pour rendre simple ce qui est affreusement compliqué. En second lieu, sa méchanceté, sa capacité de nuisance vont de pair avec ce talent. Plus d'un chef de gouvernement hésitera donc à attaquer de front le travail auquel VGE aura présidé.
Enfin, l'ancien président est si avide de reconnaissance qu'il se gardera de conserver trop de discrétion sur les progrès accomplis. Cette publicité, cette prise à témoin des opinions, feront partie d'un processus de démocratisation de l'Union européene qui est bien nécessaire.

A Laeken, a-t-on fait redémarrer l'Europe ? Dominique Bromberger, France Inter-> Source
Voir aussi... Edgar Faure
Haut de la page


Système éducatif : la France, élève moyen de la classe OCDE.
Dans une enquête portant sur 32 pays, l'organisation internationale évalue l'aptitude des élèves arrivant au terme de l'enseignement obligatoire à jouer pleinement leur rôle dans la société. Elle souligne les spécificités de l'école française : bon niveau en mathématiques, capacités de lecture satisfaisantes mais carences dans l'analyse et l'argumentation... >>>

Voir aussi... - La formation, enjeu stratégique >>>
- Industries du savoir : classement OCDE >>>
- Efficience ou efficacité ? Recettes ou méthode ? >>>
- Connaissance, réflexion, méthode... >>>

Haut de la page



Vertus du consommateur, donc du marché, donc du marketing... "Depuis qu'il est en ligne, il est encore plus redoutable : il passe, il s'informe, il compare, il décide...
Il nous amène à revoir beaucoup de logiques d'approvisionnement, de marketing, de logistique, de communication et de dialogue.
Il peut nous faire du mal, il nous fait du bien..."
Bernard Siouffi, Lettre Fevad 299 (déc. 01)

Haut de la page



Management, le retour du "politique" : accepter le regard des autres, même décalé...
Pas de salut sans un maximum de compétences, mais point de salut sans un minimum de "politique" dans sa gestion de carrière au sein de son entreprise. Aujourd'hui, naviguer dans l'entreprise mondialisante requiert beaucoup plus de technicité qu'autrefois. Ce professionnalisme doit pouvoir s'exercer dans un cadre de plus en plus complexe : organisation matricielle, hiérarchie floue, gestion de projets, missions à l étranger…
D'après les sociologues, "les entreprises sont des organisations comme les autres : ce sont des lieux de pouvoir" qui supposent de maîtriser cet art florentin qu'est la politique en sachant jouer des uns contre les autres, en profitant des courants ascendants et en rebondissant grâce à un carnet d'adresses bien rempli.
Aussi, l'aspect politique des organisations doit-il être examiné avec un regard dépassionné, voire technique. Pour être "politique", il s'agit à la fois de savoir pratiquer un relationnel de qualité, de maîtriser l'art de la conversation de couloir et de se constituer patiemment un réseau d'alliés sûrs. Il s'agit également d'assumer pleinement son rôle, en acceptant le regard des autres, même si celui-ci est décalé ou envieux.
Comment l'on se voit (je) et comment les autres vous jugent (il) :
• J'ai confiance en moi ' Il est imbu de sa personne
• Je suis loyal ' Il passe la brosse à reluire
• Je délègue ' Il se défausse
• Je fixe des responsabilités ' charge les autres
• Je développe de bonnes relations de travail ' C'est un courtisan
• Je facilite le travail en équipe ' Il chasse en meute
• J'anticipe ' Il complote
• Je justifie mes décisions ' Il couvre ses arrières
• J'encourage le changement et l'innovation ' Il entretient des conflits
• Je repère les bonnes opportunités ' Il est opportuniste
• Je m'intéresse à ma carrière ' Ses dents rayent le plancher
Source : Les Enjeux, d'après "Doing Research in the conceptuel morass of organizational politics" de T.C Krell, M.E Mendenhall et J. Sendry - www.jdpro.net.
Haut de la page



Localisation de la région cérébrale qui abrite le mensonge.
Réalisée sur dix-huit volontaires, une étude menée par l'Université de Pennsylvanie et présentée lors du récent congrès de la Society for Neuroscience, a permis de localiser la région cérébrale impliquée dans l'élaboration des mensonges. Le "gyrus cingulé antérieur" est une aire cérébrale en partie responsable des fonctions exécutives du cerveau qui peuvent, par exemple, bloquer une réponse en faveur d'une autre. En mesurant le flux sanguin du cerveau à l'aide d'un scanner, les chercheurs ont observé que le "gyrus cingulé antérieur" est activé de manière particulière lorsque les sujets énoncent des mensonges. A terme, ce type de test pourrait contribuer à remplacer le détecteur de mensonges dont la fiabilité est telle que la plupart des tribunaux refusent aujourd'hui de prendre en compte ses résultats. [NYT 04/12/01 - In the lab : zeroing in on a lie's home base - www.adit.fr].

Faut-il s'alarmer de ce refus ?

Haut de la page




Participation indirecte de la NASA à la restauration d'un des Nénuphars de Monet.
Une des toiles des Nénuphars, peintes par Monet à Giverny au début du 20e siècle, a été victime d'un incendie qui a ravagé le Museum of Modern Art de New York en 1958. Le cadre et le canevas ont résisté, mais la surface du tableau a été partiellement brûlée et totalement noircie. Le Museum ne connaissait aucun moyen de restaurer le tableau et l'a confié au Center for Conservation de l'Institute for Fine Arts de l'Université de New York. Intéressée par toutes les applications civiles des technologies qu'elle développe au cours de ses programmes de R&D, la NASA a conçu un petit appareil capable d'émettre un faisceau d'atomes d'oxygène et d'hélium. Issue des travaux menés par le Glenn Research Center de Cleveland (Ohio) pour simuler les effets de la traversée de l'atmosphère sur les vaisseaux spatiaux, cette sorte de vaporisateur a déjà fait ses preuves lors de l'enlèvement d'une trace de rouge à lèvre sur un tableau d'Andy Warhol. Les résultats d'un test préliminaire effectué sur quelques fragments de peinture provenant du tableau de Monet semblent très satisfaisants. Cependant, les enjeux sont si grands - d'autres Nénuphars ont atteint lors des enchères des prix compris entre 5 et 20 millions de dollars - que le Center for Conservation hésite encore à opter pour cette solution. [BG 04/12/01 - Space science takes aim at a ruined Monet - www.adit.fr].
Haut de la page


Novembre 01


CLASSEMENT
Dix critères pour départager
les meilleurs
-> Connaissance, réflexion, méthode...

Quels sont les pays les mieux placés pour exploiter les industries en pleine expansion du XXIe siècle ? Pour tenter de répondre à cette question, le Financial Times a épluché l'édition 2001 d'une étude réalisée par les économistes et les statisticiens de l'OCDE, le "Tableau de bord de la science, de la technologie et de l'industrie". Selon le quotidien britannique, faute de consensus sur une méthode de consolidation des données - et pour ne pas vexer certains de ses 30 pays membres -, l'OCDE ne publie pas de classement général. Le Financial Times s'est donc attelé à la tâche, en retenant ce qu'il estime être "les dix indicateurs les plus significatifs" : proportion de la production nationale reposant sur des industries ou des services à forte densité de technologie et de savoir ; nombre de brevets (dans certaines catégories) ramené au nombre d'habitants ; croissance de la productivité du travail ; investissements dans les logiciels, la recherche-développement et l'enseignement supérieur ; investissements dans le capital-risque ; proportion d'étudiants étrangers dans les universités, etc. Les résultats réservent pas mal de surprises.

Courrier International
22/11/2001, Numero 577

Haut de la page


Nouveau paradigme pour l'intelligence artificielle et le fonctionnement du cerveau.
Jeff Hawkins, inventeur du Palm PDA et fondateur de l'entreprise Handspring, s'intéresse depuis longtemps au fonctionnement du cerveau et a toujours associé la réflexion qu'il mène sur les modèles d'intelligence artificielle aux recherches dans le domaine des neurosciences. Il a convaincu les chercheurs du Cold Spring Harbor Laboratory de New York, de réaliser des expériences visant à tester son paradigme de la "mémoire à projection de modèle", proche du modèle de la mémoire auto-associative. La théorie de Hawkins intrigue les chercheurs de l'Université de Californie à Berkeley, du California Institute of Technology (CalTech) et de Brown University qui envisagent également d'entreprendre des expériences dans ce domaine. Les scientifiques s'accordent tous à penser qu'une théorie globale leur fait actuellement défaut pour donner un nouvel élan à la recherche sur le cerveau, dont les développements sont souvent freinés par l'utilisation du modèle peu satisfaisant fourni par l'informatique. [Wall Street Journal 20/11/01 - From chips to neurons : Palm's inventor sets his sights on how the brain works - www.adit.fr].
Haut de la page


Les étudiants de NUS doivent apprendre a réfléchir.
George Landow est un pionnier. Il est doyen du département " university scholars " (élites de l'université), lancé en juillet dernier à NUS (National University of Singapore). Ses étudiants bénéficieront d'une formation qui ne sera jamais obsolète : apprendre à réfléchir plutôt que de conserver un savoir. Ce cursus permet de choisir 75% de ses modules parmi 12 thèmes allant de la littérature a la médecine. Si à Singapour, créativité et esprit d'entreprise sont des termes récurrents, le professeur Landow a pourtant essuyé de nombreuses critiques : élitiste, cancer a éradiquer, programme de qualité inférieure. Malgré cela, il vient d'envoyer ses étudiants dans des universités étrangères et il espère attirer des étudiants d'autres nationalités. [The Business Times - www.adit.fr BE Singapour, nov. 01].
Haut de la page

Les décisions de la FDA sont désormais contestables
Selon la procédure applicable dans le cadre d'une nouvelle législation placée sous la responsabilité de la Food and Drug Administration (FDA), Lifecore Biomedical, une entreprise qui produit un gel anti-cicatrisant utilisé en chirurgie gynécologique, a créé un précédent. En effet, cette entreprise qui avait demandé le réexamen de son produit par la FDA, suite à un refus de mise sur le marché, vient d'obtenir gain de cause auprès d'un panel d'experts. La nouvelle législation permet désormais aux entreprises de faire appel d'une décision de la FDA, sans pour autant devoir entamer une poursuite devant les tribunaux. Ce débat juridico-scientifique promet d'être particulièrement animé au cours des prochains mois. [USA Today 19/11/01 : FDA approves controversial surgical gel - www.adit.fr].
Haut de la page


Parmi les retombées collatérales du 11 septembre : relations USA-Chine, un autre regard...


dessin de Kal, The Economist
Haut de la page

Politique de la recherche, lutte anti-terrorisme, partenariats, relations entre le gouvernement US et la science... Le paysage de la recherche a beaucoup évolué depuis l'époque ou le gouvernement fédéral finançait la part la plus importante de la recherche fondamentale, un rôle tenu désormais par l'industrie privée. Aujourd'hui, les relations entre le gouvernement et l'élite scientifique des universités et des centres de recherches sont moins étroites que par le passé. Aussi l'administration Bush, qui avait déjà fait appel aux National Academies of Sciences (NAS) lors des enquêtes sur l'évolution du climat, souhaite-t-elle, suite aux attentats du mois de septembre, rétablir des relations de confiance avec ces sociétés savantes dont les 5 000 membres sont capables de mobiliser de nombreux collègues. Lesdites Academies comprennent la National Academy of Engineering, l'Institute of Medicine, le National Research Council et les National Academies of Sciences. Cette dernière institution a été fondée par le Congrès en pleine Guerre de Sécession pour tenir le gouvernement au courant des progrès scientifiques. Fidèle a cette mission d'information, les NAS remplissent aujourd'hui leur fonction de conseiller du gouvernement en favorisant des équipes de recherche performantes capables de déterminer rapidement les stratégies nécessaires dans la lutte contre le terrorisme. [New York Times 20/11/01 : Government reviving ties to scientists - www.adit.fr].
Haut de la page

Télécommunications : pérenniser la coopération née le 11 septembre.
La localisation d'éventuels survivants du World Trade Center grâce à leurs téléphones portables s'est soldée par un échec. Cependant, la coopération étroite mise en place lors de cette catastrophe par des entreprises habituellement concurrentes encourage celles-ci a pérenniser la Wireless Emergency Response Team, qui a réuni 250 personnes travaillant au sein de 33 entreprises et agences gouvernementales différentes. Dès le soir du 11 septembre, Lucent Technologies a demandé à son équipe de contrôle des réseaux d'élaborer un plan de recherche des victimes à partir des signaux émis par leurs téléphones cellulaires. Plusieurs entreprises se sont chargées du remplacement des antennes de transmission détruites par des tours mobiles. Pour sa part, Telcordia Technologies a mis en place une banque de données centralisées. Enfin, des techniciens ont installé un système radio permettant de localiser les utilisateurs par triangulation, un service utilisé habituellement par la police. Aujourd'hui, le groupement de l'industrie de la téléphonie recommande la création d'une fréquence unique pour les urgences, ainsi que le développement de nouvelles technologies permettant d'accroître l'autonomie des téléphones portables. [Wall Street Journal 12/11/01 : A new kind of search-and-rescue team culls lessons from the events of Sept.11 - www.adit.fr].
Haut de la page


4è Pouvoir et mondialisation : Bové, Qatar et Al Jazeera. Le pouvoir des médias n'est pas un mythe, même dans un émirat peu pollué par les principes de la démocratie : bien que délégué d'ONG accrédité à la Conférence de l'OMC,
Bove, encore et toujours...
dessin de Burki, 24 heures (Lausanne) - fév. 02
José Bové s'est vu refuser son visa par le Qatar. Ayant recours aux voies normales du droit international public classique, il a fait intervenir le Quai d'Orsay. Vainement. Il a alors donné une interview à Al Jazeera. Aussitôt, les autorités locales l'ont recontacté pour savoir où lui adresser son visa... l'histoire ne dit pas s'il aurait obtenu le même résultat avec CNN. Même épargné par la grâce des principes de Montesquieu, un Etat peut être touché par celle du pouvoir de l'information - donc par ce qui le sous-tend : le poids de l'opinion publique relayée par certains médias... Et si l'opinion locale pèse peu, on ne peut en dire autant de l'opinion internationale. Malgré lui, Bové démontre ainsi que la mondialisation n'est pas un simple choix politique, mais bien une réalité de fait - quoi qu'en disent ceux qui la combattent... à commencer par lui !
(11/11/01).



















dessin de Chappatte
Le Temps
Vianetinfo.com
Haut de la page


Les hommes politiques européens devraient s'inquiéter de la corrélation entre l'augmentation de la richesse et la montée de la xénophobie. La peur de perdre son bien-être matériel étouffe tout esprit humaniste, tout sentiment de solidarité - dont notre civilisation se dit pourtant si fière. Apparemment, ici, en Europe, plus on est riche, plus on devient inhumain.
Gerhard Plott, Der Standard
-> Source
Haut de la page


Collaboration entre Hollywood et le Département de la Défense : l'imagination et la créativité des artistes au service de la Défense.
Depuis 1997, Paramount Pictures de Viacom réalise pour le compte du Département de la Défense le Story Drive Engine, constitué de matériels audiovisuels et d'éléments graphiques générés par ordinateur, pour simuler des situations de crise face auxquelles des cellules composées de militaires et d'employés civils du gouvernement fédéral doivent réagir. Ce système, auquel le Pentagone a consacre 800 000 dollars, a d'ores et déjà été utilisé lors des dernières classes de quelque 3 000 étudiants de la National Défense University. De son côté, l'Armée américaine a créé l'Institute for Creative Technologies de Marina Del Rey (Californie) en 1999 pour produire des simulations en immersion totale de situations de crise imaginées par des scénaristes. Ce week-end, une quarantaine des plus grands cadres des studios hollywoodiens se sont réunis avec Karl Rove, conseiller du Président Bush, pour discuter d'une coopération plus étroite entre les spécialistes de l'industrie du cinéma et les militaires. [WSJ 09/11/01 - Paramount simulation uses scripts, technology to test handling of crisis - www.adit.fr].
Haut de la page


Google indique le plus court chemin vers les données sensibles.
L'un des principaux moteurs de recherche sur Internet offre de nouvelles fonctionnalités qui permettent aux internautes d'accéder à des informations confidentielles.
Et si Google , le numéro un des moteurs de recherche, donnait à chaque internaute les outils du parfait espion ? Jusqu'au 2 novembre, Google n'indexait dans ses gigantesques bases de données que des documents glanés sur Internet dans les formats texte (se terminant par .txt), les pages web (.html) et les images (.jpg notamment), qu'il était ensuite possible de retrouver par une interrogation sur son site www.google.com. Il vient d'y rajouter de nouvelles fonctions de recherche qui étendent désormais leurs pouvoirs sur une multitude de documents, qui vont du fichier écrit sous traitement de texte Word, à certaines bases de données en passant par des présentations Powerpoint (.ppt).
Du coup, comme le révélait le quotidien canadien Le Devoir dans ses éditions du 5 et 7 novembre, en utilisant ces nouvelles capacités de recherche avancées du moteur le plus populaire du Web (1,6 milliard de pages indexées et plus de 100 millions de requêtes quotidiennes), un internaute peut découvrir des numéros de cartes bleues, des documents commerciaux, administratifs ou militaires. Il suffit juste d'être un peu patient et de bien maîtriser les méthodes de recherche. (...)
Daniel Autard, directeur technique au Laboratoire d'expertise en sécurité informatique (Lexsi) : "Le problème ne vient pas du moteur mais du fait que l'installation par défaut d'un système d'exploitation comme Windows 98 ou Windows NT peut transformer chaque machine en un serveur Web ou un serveur FTP (système de transfert de fichiers) potentiel. Par ignorance, beaucoup d'utilisateurs rendent alors accessibles leurs documents personnels. Le moteur, lui, ne fait que chercher les serveurs web et parfois, il tombe sur celui d'une personne qui ne sait même pas qu'une fenêtre donnant sur la Toile est installée sur son ordinateur. Là est le danger."
Pour maintenir son statut de référence mondiale des moteurs de recherche et accroître la pertinence de son indexation, Google utilise plus de 6 000 machines pour télécharger l'ensemble des pages du Web une fois par mois - au rythme de 1 000 pages à la seconde -, le nombre de documents potentiellement sensibles augmente de façon exponentielle.
De quoi alerter les administrateurs de sites Web : il y a urgence à nettoyer leurs serveurs des documents sensibles pour éviter qu'ils ne tombent entre des mains mal intentionnées.
Le Monde -> Source
Haut de la page


Télétravail : le travail partagé crée une nouvelle mentalité.
Il y a quarante ans, J.C.R. Licklider, un directeur de l'Advanced Research Projects Agency (ARPA) du Pentagone, prédisait que le partage des tâches complexes entre des personnes éloignées l'une de l'autre et des ordinateurs puissants entraînerait le développement d'une nouvelle mentalité dans le travail. Si la complexité croissante des outils a empêché sa véritable émergence, certains projets en cours semblent pourtant confirmer que l'ère du travail partagé se développe doucement. Ainsi, la collaboration des scientifiques au sein du CERN a Genève est soutenue par le projet GriPhyN (Grid Physics Network), financé par le gouvernement fédéral américain, afin de permettre aux chercheurs de disposer des données fournies par l'accélérateur de particules en temps réel, grâce a une puissance de calcul cumulée. Parmi les projets moins importants, Freeverse Software, une entreprise qui conçoit des jeux de cartes pour Apple, utilise un serveur interne pour relier l'ensemble des programmeurs qui développent ces jeux, qu'ils soient à Bucarest ou a New York. Cette entreprise vient de faire un pas de plus dans le travail partagé en utilisant son site pour permettre aux soixante testeurs du prototype d'un nouveau jeu de cartes de traquer tous les défauts éventuels. [NYT 05/11/01 - Machine-made links change the way minds can work together - www.adit.fr].
TélémanagementCompétitivité, autonomie, responsabilité, réseau : du télétravail au télémanagement
Haut de la page


40 millions de dollars d'outils dans le domaine public : un pari d'IBM.
IBM estime que la technologie à code source libre représente l'avenir face au développement propriétaire suivi par Microsoft ou Sun Microsystems. Aussi Big Blue s'est-il associé avec des fournisseurs de Linux comme les entreprises Red Hat et SuSE, et des développeurs d'applications comme Rational et Bow Street, pour concevoir la plate-forme Eclipse. IBM veut en effet conduire cette transition d'une domination des logiciels propriétaires vers celle des applications libres, dont les codes sont susceptibles d'être modifiés par les utilisateurs en vue d'améliorations. Pour ce faire, Big Blue a donc décidé de mettre dans le domaine public des outils de programmation d'anti-virus, d'interface, d'édition et de gestion, dont le développement s'élève a quarante millions de dollars. [NYT 05/11/01 - Some IBM software tools to be put in public domain - www.adit.fr].
Haut de la page


L'identification des internautes au cœur du marché des services Internet : libertés, Microsoft, monopole, pratiques déloyales, propriété, alliance sur intérêts communs/menace, nouveaux services... On l'appelle aussi "Predator"...
La sortie très attendue de Windows XP par Microsoft le 25 octobre relance les débats sur l'intégration dans le système d'exploitation de fonctionnalités comme le système d'authentification "Passport". Déjà testé par Microsoft pour l'accès à ses services "MSN Messenger" et "Hotmail", "Passport" permet a l'internaute d'enregistrer une fois pour toutes ses informations personnelles, ce qui lui évite d'avoir a s'identifier sur chacun des sites Internet visités ou pour chacun des services utilisés. L'intégration de ce système dans Windows XP suscite de vives critiques, notamment de la part des associations de consommateurs, sur le contrôle des informations personnelles par Microsoft. Plusieurs organisations ont porté plainte devant la Federal Trade Commission (FTC) pour pratiques déloyales et trompeuses. La FTC n'a pas a ce jour donné suite a ces plaintes. Le quasi-monopole que l'éditeur pourrait acquérir sur le marché des services Internet, grâce a ses 165 millions d'utilisateurs potentiels, est également contesté. Ces critiques sont notamment émises par les concurrents de Microsoft sur ce marché du "Web Single Sign On" (SSO), au premier rang desquels AOL (projet "Magic Carpet") et Sun, qui a lancé le programme "Liberty Alliance". Cette initiative, qui regroupe une trentaine de vendeurs dont eBay et General Motors, oppose au fichier unique de Microsoft une approche plus ouverte, qui vise a développer une technologie permettant l'interopérabilité entre les différents systèmes d'identification existant dans les entreprises. [PEE - www.adit.fr]


Voir aussi...Face aux accusations d'hégémonisme, Microsoft avance son souci de simplification technique. Le détracteur pourra légitimement craindre le gigantisme du nouveau système... > > >

L'information et ses pièges Parmi les pièges de l'information : vulnérabilité et confusion


-> accueil algoric.com version actuelle...

 

Haut de la page Suite


 

 

Page d'accueilPage d'accueil - (c) Jean-Pierre Quentin www.algoric.com