Brèves novembre 2002 .


Renouveau du chemin de fer aux Etats-Unis ?
Aujourd'hui, un nouveau consensus semble émerger aux Etats-Unis quant aux bienfaits qu'apporte l'utilisation d'un système ferroviaire. Jusqu'à présent, trouver le financement d'un tel système est resté le principal obstacle à son développement. Cependant, un consortium constitué de neuf Etats du Middle West investit actuellement dans le développement d'un réseau ferroviaire à grande vitesse dont le point central sera Chicago. Depuis dix ans, l'Etat de l'Illinois a déjà investi 180 millions de dollars pour améliorer l'état des rails et assurer la sécurité des trains qui circulent. Mais la facture pourrait atteindre 425 millions de dollars avec l'achèvement du projet. Le principal objectif est de mettre en service une voie express entre Chicago et Saint Louis (Missouri) sur laquelle les trains pourront circuler à une vitesse de 170 km/h, chaque rame équipée de capteurs étant surveillée par satellite tout au long de son trajet. [Chicago Tribune 01/11/02 : High-speed train passes rail test - www.adit.fr]..

Retour à la listeBrève suivante

Sécumatique ? Partage de l'information au sein des services de police et de sécurité.
Piqué par la requête d'un étudiant policier durant un cours sur l'intelligence artificielle à l'Université d'Arizona, un informaticien a développé un logiciel de gestion de base de données baptisé Coplink. Celui-ci permet d'utiliser, via l'Internet, les dossiers provenant de chaque département de police et des divers services de sécurité des Etats-Unis. Le développement de ce système que son inventeur qualifie de "Google à l'intention du policier" a été soutenu par le National Institute of Justice, la branche R&D du Departement de la Justice, et la National Science Foundation (NSF). Si le Tucson Police Department (Arizona) est actuellement le seul à disposer d'une installation complète du système en service, une demi-douzaine de villes ont déjà opté pour le Coplink dont le prix varie entre 40 000 et 200 000 dollars, selon les spécifications souhaitées et les outils informatiques déjà en place. Pour l'heure, toutes les informations collectées au cours des enquêtes sont téléchargées dans le produit commercialisable Coplink géré par Knowledge Computing Corporation de Tucson, y compris les bases de données du programme Rapidstart du Federal Bureau of Invesitigation (F.B.I.). [New York Times 02/11/02 : An electronic cop that plays hunches - www.adit.fr]..

Retour à la listeBrève suivante

Linguismatique ? Associer informatique et linguistique pour une meilleure communication.
Une Américaine d'origine turque a associé ses compétences linguistiques à son expertise en informatique pour créer Global Languages and Cultures de Chicago (Illinois). GLC opère sur une base de ressources humaines réparties dans le monde entier, s'assurant ainsi que ses 500 traducteurs sont d'excellents connaisseurs de la langue choisie, mais aussi des interlocuteurs fiables permettant d'éviter des impairs comme celui qui est arrivé à Chevrolet lors du lancement de son modèle Nova en Amérique Latine, compris comme "no va" (ne fonctionne pas). L'équipe de GLC a déjà permis à ses clients d'éviter l'adoption de logos ou de marques à connotations ambiguës et contribue à rendre l'information attractive et compréhensible pour les populations concernées. Ainsi le College of American Pathologists a pu le constater lors du lancement de son site Internet hispanophone. GLC emmagasine toutes les traductions dans une base de données cataloguée qui permet de réutiliser des morceaux de textes et de les scanner pour déceler les "parcelles" restant à traduire. Son travail récent le plus ambitieux a été de traduire en 16 langues les instructions à l'intention des électeurs de la ville de Chicago, conformément à la législation fédérale. [Chicago Tribune 04/11/02 : Translation firm has keys to understanding - www.adit.fr]..

Retour à la listeBrève suivante

Fumer sans fumée ?
Comme dans beaucoup de villes et d'Etats américains, le maire de New York vient de demander au Conseil Municipal d'étendre aux restaurants et aux bars l'interdiction de fumer, principalement pour protéger les non-fumeurs des effets de la fumée. Depuis longtemps, les grands groupes du secteur du tabac se sont lancés dans le développement de cigarettes émettant moins de fumée, essentiellement en modifiant leur enveloppe en papier. Si plusieurs brevets ont déjà été accordés à des inventeurs, les résultats ne sont pas encore satisfaisants pour les fumeurs. Les papiers plus lourds qui brûlent plus lentement, tout comme les papiers ignifuges, altèrent le goût. En revanche, la double enveloppe de papier entourée de cellulose brûle faiblement. Les tubes dans lesquels les cigarettes peuvent être insérées permettre de rallonger la durée de consommation du tabac. Mais toutes ces solutions tendent à éteindre la cigarette. Par conséquent, les chercheurs de Philip Morris de New York (New York) ont conçu un papier imperméable à l'oxygène qui éteint la cigarette entre chaque inhalation. Mais un produit contenu dans le tabac de la cigarette permet à celle-ci d'être rallumée dès qu'il y a un apport d'oxygène. [New York Times 04/11/02 : Patent to reduce secondary smoke - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

La cybercriminalité ne cesse de s'accroître.
Vu le volume croissant de la cyber-criminalité, le Computer Security Institute, association réunissant des professionnels de l'informatique, et le FBI lancent des enquêtes régulières auprès d'organisations diverses pour prendre le pouls de ce phénomène. La dernière enquête indique que la perte moyenne de chaque grand groupe parmi les 505 consultés sera de 6,6 millions de dollars en 2002 qu'il faut comparer aux 945 700 dollars de 1997. Le secteur d'activité qui se consacre à traquer et identifier cette fraude informatique représente une activité lucrative qui ne cesse de croître. Spécialisé dans ce domaine, le cabinet IDC évalue ses revenus à 166 millions de dollars pour 2002 et estime qu'ils devraient atteindre 455 millions de dollars en 2006. TruSecure de Herndon (Virginie) est parmi les cabinets d'enquête les plus réputés qui ont décidé d'ajouter à leurs activités de sécurisations traditionnelles un volet important sur la cyber-criminalité. TruSecure possède quatre bases de données séparées conçues par ses chercheurs. L'une d'elles, baptisée "Overkill", surveille en permanence l'Usenet, le système global abritant quelque 115 000 forums de "newsgroups", à la recherche de messages suspects. Plus petite, la base de données baptisée "The Brain" dispose d'informations sur environ 3 500 hackers et 800 groupes déjà recensés pour en analyser les relations. Les logiciels qu'utilise TruSecure ont été conçus par TheBrain Technologies de Santa Monica (Californie), une entreprise dont le Département of Defense (DoD) est l'un des plus importants clients. [Wall Street Journal 05/11/02 : Web security takes pre-emptive front - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

Un peu de transparence ne nuit pas...
Le rapport sur les dommages causés au Pentagone sera-t-il rendu public ?

Contrairement aux tours jumelles frappées le 11 septembre 2001, dont l'enquête sur le plan du génie civil a été retardée de plusieurs semaines en raison de difficultés d'accès et l'absence de documents mis à la disposition des enquêteurs, les recherches effectuées sur le Pentagone ont commencé seulement trois jours après l'attentat. Entreprise par l'Army Corps of Engineers et des ingénieurs experts réunis par le Research and Development Center sous l'égide de l'American Society of Civil Engineers, l'enquête a été perçue dès le début comme étant à la fois extrêmement sensible pour la sécurité nationale et d'une grande utilité pour les techniques de génie civil. En effet, le Pentagone, plus que les tours du World Trade Center, ressemble aux immeubles dans lesquels vit et travaille la majorité des Américains. Les ingénieurs qui ont pu consulter le rapport confirment que les bâtiments les plus anciens ont, dans l'ensemble, mieux résisté aux impacts du choc que les constructions plus modernes. Le Pentagone a été construit en 16 mois et ses façades sont constituées de pierres calcaires, de briques et de ciment. Le choix de ces matériaux s'explique par la destination du bâtiment qui devait servir ultérieurement d'entrepôt pour les archives. Les sols étaient conçus pour supporter le double du poids d'autres constructions et des spirales d'acier ont été utilisées dans chacune des 41 492 colonnes en ciment du Pentagone. Les barres horizontales de renforcement de chaque section se superposaient à celles de la section voisine et ce cumul d'atouts a permis au bâtiment de fonctionner comme un amortisseur géant au moment de l'impact de l'avion, évitant ainsi un effondrement immédiat. Aujourd'hui, le débat sur la publication du rapport se poursuit, les ingénieurs soulignant que les résultats sont d'une importance capitale pour la compréhension de l'effondrement des tours jumelles et pour l'élaboration d'une réglementation efficace pour la construction de nouveaux immeubles. [New York Times 05/11/02 : Lessons drawn from attack on Pentagon may stay secret - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

Innovations pour le progrès de l'humanité : le Tech Museum décerne cinq prix.
Des prix d'une valeur de 50 000 dollars chacun viennent d'être distribués par le Tech Museum de San Jose (Californie), en collaboration avec l'entreprise Applied Materials, dans cinq catégories concernant des développements technologiques bénéficiant à l'humanité. Dans la catégorie "Développement économique", le prix sponsorisé par Accenture a été attribué à l'entreprise ApproTec pour la conception de pompes portables actionnées manuellement pour l'irrigation des champs dans les pays en voie de développement. Dans la catégorie "Education" que finance le Nasdaq Stock Market, le prix récompense un programme de formation à la construction de panneaux solaires et à la collecte d'eaux pluviales pour des populations en Inde. Le Knight Ridder Equality Award a été décerné à la Light Up the World Foundation de Calgary (Canada) pour la diffusion de diodes émettrices de lumière blanche aux populations rurales à travers le monde. Pour sa part, l'International SeaKeepers Society de Key Biscayne (Floride) a reçu l'Intel Environment Award pour ses équipements embarqués à bord de navires commerciaux qui permettent de surveiller en temps réel les populations halieutiques de l'océan et les conditions météorologiques. Enfin, le prix financé par JP Morgan Chase a été accordé à un chercheur suisse pour la création d'anticorps recombinants. [San José Mercury News 08/11/02 : Awards honor innovation benefiting humanity - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

Bonne gouvernance

Des observateurs albanais et russes ont surveillé le déroulement des élections aux Etats-Unis. Une délégation internationale sous direction suisse, mandatée par le bureau de l'OSCE pour les institutions démocratiques et les droits de l'homme, a été dépêchée en Floride pour s'assurer de la transparence du scrutin. Sa mission ? Mesurer le chemin parcouru depuis les calamiteuses élections de l'automne 2000, qui s'étaient soldées par un long bras de fer entre George W. Bush et Al Gore. Bien que la Floride ait investi des millions dans la modernisation de ses installations, les primaires de septembre 2002 avaient de nouveau tourné au pataquès. (The Independent, Londres).

"Cow-boy texan, mal élu et médiocre" ?

Journée électorale 2002
A gauche : “Résultats des élections”.
A droite : “Système de vote”.
[Aux Etats-Unis, l’âne incarne le Parti démocrate, et l’éléphant le Parti républicain].

Dessin de Jeff Parker (Etats-Unis)
paru dans Florida Today (Melbourne, Floride).

    Les Américains votaient pour le renouvellement des 435 sièges de la Chambre des représentants, de 34 sénateurs sur 100 et de 36 gouverneurs d’Etat. Les regards se portent en particulier sur la Floride, où le hasardeux décompte des voix lors de la dernière élection présidentielle, en 2000, avait donné lieu à une controverse politique et avait retardé de plusieurs semaines le résultat de l’élection.

    La victoire du Parti républicain, qui dispose désormais de la majorité à la Chambre des représentants et au Sénat, donne les coudées franches au président Bush. Notamment pour mener à bien ses visées guerrières en Irak.

    A questions complexes, réponses simples ! Questions complexes... réponses simples...


LA GAUCHE AMÉRICAINE À L’HEURE DU MÉNAGE

Que serait-il sans elle ?
“On s’est dit qu’une femme serait parfaite pour, euh…, reprendre tout ça en mains.”
Sur l’affiche en bas à gauche : “On ne sait pas pourquoi, mais votez pour nous !”

    Après leur déconfiture électorale, les démocrates américains se cherchent un nouveau souffle et de nouveaux responsables. Pour remplacer Dick Gephardt, chef de la minorité démocrate à la Chambre des représentants, qui a annoncé qu’il ne se représenterait pas à ce poste, il leur faudra choisir entre deux candidats : Nancy Pelosi, élue de Californie, qui se situe à gauche du parti de l’Ane (démocrate) ; ou son rival, Martin Frost, nettement plus centriste.

Dessin de Signe Wilkinson (Etats-Unis)
paru dans The Philadelphia Daily News
© The Washington Post Group)

Courrier international 5+7+13-11-2002 (extraits)


-> accueil algoric.com version actuelle...
Retour à la listeHaut de la pageSuite


 

 

Page d'accueilPage d'accueil - (c) Jean-Pierre Quentin www.algoric.com