. Brèves juin 2002 .

 

Juin 02

Anti-leçon de communication de crise : Jospin-Lemerre, ou la défaite des imbattables.
La défaite des imbattables : lire l'article
Dans les deux cas, c'est le même moteur qui alimente la montée en puissance de la crise :
- arrogance avant,
- autisme pendant,
- refus des évidences après
...
Lire l'article (P-A Lorenzi, Libération)

 

Dessin de Mix & Remix - L'Hebdo, Lausanne


4è Pouvoir et mondialisation
Est-il nécessaire de rappeler que d'autres savent mieux s'y prendre... ?

 

Dessin de Glez (Le Marabout, Ouagadougou)

Retour à la listeOn a gagné-é-é !


Des attractions trop traumatisantes.
Selon la Consumer Product Safety Commission, une agence fédérale indépendante, entre 1996 et 2000, 10 580 personnes se seraient présentées aux urgences hospitalières suite à des blessures provoquées par des attractions foraines trop violentes. Les "montagnes russes" les plus récentes atteignent en effet une hauteur de 130 mètres et ses wagons sont propulsés par des moteurs conçus à l'origine pour lancer des fusées. En octobre prochain, l'Etat du New Jersey sera le premier à imposer une limitation à l'accélération encaissée par les utilisateurs. Selon la NASA, cette accélération est inférieure à 4 G durant le lancement d'une navette spatiale. En revanche, dans les 18 manèges du type "montages russes", en service sur le sol américain, elle dépasse 4 G. Préoccupé par le nombre croissant de traumatismes cérébraux enregistrés, dont certains ont provoqué des décès, le National Institute of Neurological Disease and Stroke de Bethesda (Maryland) finance des recherches qui devraient aboutir à la publication de deux rapports sur les traumatismes neurologiques. De leur côté, les industriels qui fabriquent ces manèges devront se mettre en conformité avec les recommandations faites dans ces rapports. [New York Times 25/06/02 : When brain trauma is at the other end of the thrill ride - www.adit.fr].

Retour à la liste

Supercalculateurs : deux solutions très différentes.
Lorsque la puissance de calcul d'un ordinateur augmente (la Loi de Moore prédit que la puissance de calcul des microprocesseurs double tous les dix-huit mois) la chaleur produite par la ou les puces augmente alors de façon exponentielle. Lors de l'inauguration du nouveau Nicholas C. Metropolis Center for Modeling and Simulation le mois dernier, les chercheurs de Los Alamos ont évoqué ce problème en présentant deux solutions informatiques très différentes. La première, l'ordinateur Q, possède une puissance de calcul de 30 téraflops, soit 30 000 000 000 000 d'opérations par seconde. Cette capacité devrait lui permettre de simuler en détail une explosion nucléaire. Pour effectuer un tel calcul, Q consomme 3 MW, plus 2 autres pour alimenter son système de refroidissement, soit l'équivalent de la consommation moyenne de 5 000 maisons. Ne pouvant fonctionner que durant des périodes de quelques heures et nécessitant une chambre blanche d'un demi-hectare, ce supercalculateur coûtera la bagatelle de 215 millions de dollars. C'est 640 fois le coût de son concurrent baptisé "Green Destiny". De la taille d'un réfrigérateur, celui-ci fait partie de la famille des clusters Beowulf. Il consiste en plusieurs microprocesseurs travaillant en parallèle via un réseau Ethernet. Green Destiny consomme beaucoup moins d'énergie (5 kw) pour une puissance de calcul de 160 gigaflops. Il est donc moins rapide que Q mais son rendement est meilleur. Cependant, la vitesse de communication entre les microprocesseurs est limitée à la vitesse de 100 megabits par seconde d'un Ethernet classique (contre 6,3 gigabit pour Q). [New York Times 25/06/02 : At Los Alamos, two visions of supercomputing - www.adit.fr].

Retour à la liste

La recherche pharmaceutique en question.
Les budgets de recherche des grandes entreprises pharmaceutiques ne cessent de s'accroître. En 2000, ils ont atteint 30 000 milliards de dollars. Selon le Tufts Center for the Study of Drug Development ces entreprises investissent onze années de travail et 800 millions de dollars pour parvenir à mettre un médicament sur le marché. Public Citizen, observateur particulièrement critique de l'industrie, évalue à 110 millions de dollars le coût de développement d'un médicament commercialisable. Un rapport qui vient d'être publié par le National Institute for Health Care Management Foundation souligne que deux tiers des nouveaux médicaments lancés entre 1989 et 2000 étaient de simples variations de produits déjà existants. Tous les acteurs - chercheurs universitaires, agences gouvernementales, représentants de l'industrie - soulignent que les actionnaires des entreprises pharmaceutiques refusent les recherches "à risque". Par ailleurs, les universitaires ne disposent pas des moyens nécessaires pour étudier de nouveaux médicaments. Lancé grâce à un don anonyme de 37,5 millions de dollars, le Laboratory for Drug Discovery in Neurology de Harvard a précisément pour mission de découvrir des traitements pharmaceutiques pour lutter contre les maladies neurodégénératives. Travaillant en collaboration avec le Brigham and Women's Hospital, les chercheurs de Harvard ont déjà découvert que certains produits déjà utilisés pour le traitement d'autres maladies, semblaient très prometteurs pour le traitement de la maladie de Parkinson et de la maladie d'Alzheimer. [Boston Globe 25/06/02 : Breaking drug company rules - www.adit.fr].

Retour à la liste

La méthode dans les études en débat autour de l'effet placebo.
Suite à la publication, l'année dernière, d'une étude dans The New England Journal of Medicine ayant sérieusement remis en question l'existence du fameux "effet placebo", plusieurs disciplines médicales dressent actuellement un état de leurs connaissances sur le sujet. Un chercheur du Northwest Clinical Research Center de Washington publiera bientôt une étude reprenant la base de données de la Food and Drug Administration (FDA) portant sur 52 essais cliniques de neuf médicaments antidépresseurs effectués entre 1985 et 2000. La FDA exigeant des entreprises pharmaceutiques la totalité des résultats de leurs essais, ce type de base de données permet d'obtenir des estimations plus nuancées quant à l'efficacité d'un médicament, comparé aux études publiées dans les revues médicales où les résultats positifs sont privilégiés. Ce chercheur a découvert que les antidépresseurs s'avéraient plus efficaces que les placebos dans seulement 48% des essais. Tous les spécialistes soulignent que ces études portent sur des volontaires et que ceux-ci représentent un groupe plutôt privilégié. Par conséquent, il n'est pas exceptionnel que l'état de ces personnes s'améliore sans médicalisation. Il faut également prendre en compte que la plupart des études ont une durée de quatre à cinq semaines, tandis que les spécialistes s'accordent à dire qu'il faut au moins six semaines pour qu'un patient commence à réagir à l'administration régulière d'un antidépresseur. [New York Times 25/06/02 : Can the placebo treat depression ? That depends - www.adit.fr].

Retour à la liste

PC : le secteur du "sur mesure" épargné par la crise.
Spécialiste de l'analyse du marché des TIC, le cabinet IDC a revu à la hausse ses prévisions concernant les ventes de PC à travers le monde pour l'année 2001. En effet, IDC avait sous-estimé l'activité fébrile des petits fabricants d'ordinateurs - environ 15 000 aux Etats-Unis - qui commercialisent du matériel pour des utilisateurs avec des besoins spécifiques, en particulier les gros consommateurs de jeux ou encore les PME toujours friandes de services personnalisés. Ainsi des entreprises comme Alienware de Miami (Floride) ou Falcon Northwest Computer Systems d'Ashland (Oregon) prospèrent grâce à des clients prêts à payer 3 000 dollars pour obtenir un PC capable de leur offrir des performances étonnantes en matière de jeux. Les ventes d'Alienware ont triplé en 2001, atteignant 28 millions de dollars, et devraient doubler durant l'année 2002. De son côté, Falcon Northwest Computer Systems ne propose aucun modèle standard, chaque pièce est faite sur mesure pour les amateurs de jeux. Quant à Ace Computers, une petite entreprise de 45 personnes, située à Arlington (Illinois), qui a réalisé un chiffre d'affaires de 18 millions de dollars en 2001, elle propose des solutions selon la demande de clients comme, par exemple, des systèmes d'inspection informatisés haut de gamme destinés à vérifier toute une gamme de produits manufacturés. Les innovations de ces petites entreprises sont donc suivies avec une grande attention, puisqu'elles pénètrent rapidement l'ensemble du marché. [New York Times 24/06/02 : Despite slump, niche PC makers are flourishing - www.adit.fr].

Retour à la liste

Techniques novatrices pour la traduction automatique de documents.
Les logiciels d'une seule entreprise, SYSTRAN, traduisent jusqu'à six millions de pages de texte par jour. Le marché de la traduction automatique, dont les principaux acteurs sont IBM, SDL International et Bowne Global Solutions, se porte donc bien. Néanmoins, les résultats obtenus par ces systèmes donnent rarement satisfaction, faute du très complexe "bon sens" linguistique que possède un enfant de cinq ans et non un logiciel, incapable de distinguer dans un contexte donné les différents sens que peut receler un même mot. Des équipes de recherches de l'Information Sciences Institute de l'University of Southern California et de l'University of Maryland travaillent sur des techniques de recensement des pages déjà traduites sur Internet, par exemple à partir des précieuses banques de données des documents bilingues publiés en ligne par le Parlement, ou d'autres sources bilingues, afin de concevoir des logiciels capables de trouver et d'exploiter des textes déjà traduits en ligne. Ces techniques de recherche de texte viendraient ainsi appuyer les programmes déjà existants comme celui de SYSTRAN, d'où des réductions de coût pour des produits qui seraient capables également de tenir compte de l'évolution du sens des mots. [San José Mercury News 23/06/02 : Breadth of content on Web could improve translation technology - www.adit.fr].

Retour à la liste

Nuisances acoustiques - Une ville perturbée par un mystérieux bourdonnement.
Kokomo, une ville tranquille de 47 000 habitants située dans l'Etat de l'Indiana, est perturbée depuis 1999 par un bourdonnement sourd. Plus de 100 plaintes officielles ont été enregistrées depuis l'apparition de ce bruit. La municipalité vient donc de débloquer un budget de 100 000 dollars afin que des ingénieurs en acoustique réalisent une étude sur ces infrasons qui semblent avoir entraîné l'émergence de diverses affections au sein de la population, en particulier chez les personnes résidant dans le nord-ouest de la ville, et provoqué une chute du marché immobilier. Prudents, les spécialistes soulignent que les infrasons émis par certaines activités industrielles peuvent être transmis sur des kilomètres. Il y dix ans, un incident comparable avait frappé la ville de Taos dans le Nouveau Mexique. Mais en dépit d'une étude menée par des chercheurs de l'Université du Nouveau Mexique, l'origine du bruit n'a jamais été découverte. [New York Times 23/06/02 : Hum haunts Indiana city ; its source is a mystery - www.adit.fr].

Retour à la liste

Hystérie collective à New York : mystérieuses démangeaisons.
Depuis les attentats du 11 septembre 2001, des centaines de jeunes lycéennes américaines ont été victimes de crises de démangeaisons, rapporte The New York Times Magazine.La communication n'est pas à l'abri de distorsions... Pour expliquer cette épidémie qui touche des établissements répartis sur l'ensemble du pays, on a évoqué des conspirations antiaméricaines, la maladie du charbon, des livres scolaires sur l'islam offerts par d'obscurs Saoudiens... Même les Centres de contrôle et de prévention des maladies ont été alertés. Or il semble bien que cette forme d'allergie soit purement psychosomatique. La psychose se propage en général à grande vitesse.
Dans un collège de l'Oregon, par exemple, deux jeunes filles ont commencé à se plaindre de démangeaisons auprès de l'infirmière. L'affaire a très vite fait le tour de la cafétéria. A la fin de la journée, cinquante élèves étaient mis en quarantaine dans la bibliothèque, puis dans le gymnase, par manque de place. Le lendemain, près de 300 élèves présentant les mêmes symptômes, le directeur fit fermer l'établissement pour une semaine de nettoyage... et d'analyse du virus, qui s'est révélé imaginaire. Pourquoi ce phénomène touche-t-il surtout des filles ? Selon un psychologue interrogé par le magazine, les lycéennes ne seraient pas plus prédisposées à l'anxiété que leurs copains, mais auraient simplement davantage tendance à parler entre elles de leurs problèmes de santé.
Dans l'Oregon, en tout cas, les autorités n'ont pas osé évoquer le diagnostic d'hystérie collective.
Elles se sont contentées de mentionner "un grand nombre de causes" à l'origine de l'épidémie.
(Courrier International 20/06/2002).
Rumeur, intoxication, désinformation, déstabilisation... La rumeur, entre pensée magique et désinformation

Retour à la liste

Compétition robotique : la RoboCup stimule l'innovation.
Les organisateurs de la RoboCup 2002 sont très ambitieux. Ils souhaitent parvenir à l'horizon 2050 à organiser un match de football entre des robots et les meilleurs joueurs du monde. Pour l'heure, ce rendez-vous annuel est pris très au sérieux par les ingénieurs roboticiens, ces confrontations permettant de générer de nouvelles idées, d'échanger des informations entre les équipes de recherche et de stimuler la créativité des chercheurs et des ingénieurs dans les domaines de la biomécanique, de la perception visuelle et de l'intelligence artificielle. Le profil des équipes qui participent à cette compétition, regroupant cinq catégories différentes de robots, est extrêmement varié. L'une dispose d'Aibo, le chien robot conçu par Sony, l'autre est totalement virtuelle et dépend uniquement d'une simulation opposant des équipes de programmeurs. Les sponsors de l'événement - Sony et Silicon Graphics cette année - sont tout aussi convaincus de l'utilité de cette "Coupe". Les premières applications pratiques de ces travaux pourraient conduire à la conception de robots performants utilisés dans le cadre de mission de sauvetage et de secours, ou d'opérations militaires. Soulignons qu'après chaque compétition, les concurrents partagent l'ensemble de leurs codes et des innovations technologiques. [Wall Street Journal 20/06/02 : It shoots, it scores ! Robots play soccer - www.adit.fr].

Retour à la liste

Lutte contre les maladies génétiques chez les Amish.
Tout groupe humain génétiquement isolé présente souvent un taux élevé de maladies héréditaires. Aux Etats-Unis, les communautés religieuses comme les Amish et les Mennonites en sont de parfaits exemples. La situation est d'autant plus grave que le pourcentage d'enfants affectés par ces maladies ne cesse d'augmenter à chaque nouvelle génération. Menant d'importantes recherches sur ces maladies génétiques, l'Amish Clinic for Special Children de Lancaster County (Pennsylvanie) en a identifié plus de 80, dont 75 % peuvent être traitées si elles sont décelées à temps. La communauté Amish de l'Ohio vient de collecter auprès de ses membres une somme de 700 000 dollars sur les 1,8 million de dollars nécessaires pour financer un nouveau centre de diagnostic et de traitement à Middlefield. S'y ajouteront des fonds provenant de la Cleveland Foundation, de l'University Hospitals et de la John and Sue Turben Foundation. Depuis 1950, les Amish participent à ces recherches qui ont déjà abouti à la mise au point de traitements efficaces contre des maladies génétiques graves. [New York Times 20/06/02 : Research clinic for ills that haunt the Amish - www.adit.fr].

Retour à la liste

Epidémiologie, antibiotiques : baisse importante des prescriptions chez les enfants.
Des études importantes ont démontré que la plupart des infections des voies respiratoires supérieures sont dues, non aux bactéries, mais aux virus qui ne sont pas affectés par l'administration d'antibiotiques. Néanmoins, les médecins ont continué de prescrire, souvent sous l'insistance des parents, des traitements antibiotiques pour enfants. Publiée dans le dernier numéro du Journal of the American Medical Association, une étude confirme que les campagnes lancées par les Centers for Disease Control and Prevention ainsi que d'autres instances fédérales ont réussi à diminuer ces pratiques qui ne faisaient que renforcer la résistance des souches bactériennes. Selon le National Ambulatory Medical Care Survey qui répertorie chaque année 3 000 médecins généralistes, le nombre d'ordonnances prescrivant des antibiotiques pour des enfants a baissé de 29% entre 1990 et 2000. Une campagne d'information menée auprès des médecins et des parents de Knoxville (Tennessee), la ville où la consommation d'antibiotiques par personne est la plus élevée des Etats-Unis, apparaît comme un modèle d'efficacité pour l'ensemble du pays. [Washington Post 19/06/02 : Fewer antibiotics are prescribed to children - www.adit.fr]..

Retour à la liste

Nouvelle avancée dans la fabrication de microprocesseurs.
Une équipe de recherche de l'Université de Princeton (New Jersey) présente dans le dernier numéro de Nature une nouvelle technologie de fabrication des puces qui conforte la place de leader du silicium dans le secteur de la microélectronique. L'équipe de Princeton a réussi un véritable tour de force : éliminer les étapes impliquées dans la gravure en projetant un moule contre une pièce en silicium grâce à une pulsation laser d'une extrême brièveté, à savoir 20 femtosecondes. La durée de fabrication d'un microprocesseur qui est actuellement de 10 à 20 secondes serait ainsi réduite à un quart de milliardième de seconde, tout en augmentant d'une centaine de fois la densité de l'implantation des transistors. Baptisée LADI (Laser-Assisted Direct Imprint), cette technologie a déjà fait l'objet d'un dépôt d'une demande de brevet de la part de l'Université de Princeton. Cette avancée considérable permettra peut-être de vérifier une nouvelle fois la validité de la Loi de Moore, qui prévoit le doublement du nombre de transistors sur un semi-conducteur tous les dix-huit mois. [New York Times 19/06/02 : New method to make faster, smaller computer chips - www.adit.fr].

Retour à la liste

Hôpital : des erreurs médicales qui pourraient être corrigées.
Publié en 1999 par l'Institute of Medicine, un rapport révélait alors qu'entre 44 000 et 98 000 personnes mouraient chaque année aux Etats-Unis suite à des erreurs médicales enregistrées dans les hôpitaux. Convaincus que cette situation peut être corrigée, les éditeurs de la revue Annals of Internal Medicine viennent de jeter un pavé dans la mare en publiant une série d'articles qui analyse ces erreurs sous le titre évocateur : "On s'est trompé de patient". L'un des articles cite le cas d'une patiente dont l'intervention cardiaque a été interrompue quand l'équipe chirurgicale s'est rendu compte qu'il ne s'agissait pas de la patiente à opérer. Dix-sept erreurs ont été relevées par les auteurs de l'article, erreurs qui auraient pu être évitées par de simples vérifications de routine comme il en existe dans tous les hôpitaux. Les auteurs observent également que les séjours hospitaliers sont de plus en plus courts, que la spécialisation à outrance des services entraîne un cloisonnement inutile au sein des hôpitaux, d'où la multiplication de problèmes de communication et l'émergence d'un certain découragement chez le personnel hospitalier, autant de problèmes de fonctionnement qui, selon eux, pourraient être corrigés. [New York Times 18/06/02 : Oops, wrong patient : journal takes on medical mistakes - www.adit.fr].

Retour à la liste

Mondial de foot-ball : les "Bleus" aux Champs-Elysées... (Anti-leçon de communication de criseChronique d'une défaite annoncée)

arro... quoi ?
Dessin de Burki (Suisse)

Savoir choisir les hommes, ou... ?
Dessin de Rox (Le Marabout, Burkina Faso)

Retour à la liste

Des défauts de programmation d'IP qui pourraient intéresser les hackers.
Depuis le début de l'année, les institutions fédérales et les grandes sociétés s'intéressent de près à des défauts de programmation d'ASN.1 (Abstract Syntax Notation One), celui-ci constituant la base d'un protocole Internet largement utilisé sous le sigle de SNMP (Simple Network Management Protocol). Si le langage lui-même ne semble pas receler de défauts, en revanche certaines versions du logiciel utilisé pour sa lecture seraient vulnérables aux éventuelles attaques de hackers chevronnés. Or ASN.1 représente une composante cruciale dans les protocoles utilisés par l'industrie des télécommunications et son piratage pourrait perturber gravement le fonctionnement des systèmes de routage et des commutateurs dans des domaines aussi divers que l'énergie, en particulier le nucléaire, le suivi des articles adressés par la poste et les autres services, tels que les applications multimédias et la sécurisation des communications. Microsoft, Cisco, Lucent Technologies et Oracle ont déjà procédé à un recensement détaillé de leurs systèmes utilisant ASN.1. Quant au département du FBI responsable des enquêtes sur les menaces touchant au fonctionnement d'Internet, le National Infrastructure Protection Board, il travaille en collaboration étroite avec le Computer Emergency Response Team (CERT), le Federal Computer Incident Response Center, la National Security Agency et des partenaires du secteur privé pour évaluer l'importance de la menace. [Wall Street Journal 12/06/02 : Code flaw might assist hackers in Internet attack - www.adit.fr].

Retour à la liste

Restauration d'écosystème : comment réparer les dommages provoqués par un grand barrage ?
La construction du barrage de Glen Canyon, achevée en 1963, avait pour principal objectif de mieux maîtriser le cours de la rivière Colorado tout au long des Etats qu'elle traverse (Colorado, Nouveau-Mexique, Utah et Wyoming). Lors des premières années, des améliorations considérables ont été constatées - absence d'inondations imprévisibles et de tempêtes de sable pendant la saison sèche - et le Colorado s'est transformé en une rivière mondialement réputée pour la pêche à la truite tout en permettant de produire une quantité importante d'énergie. Néanmoins en 1990, le Département de l'Intérieur (DoI) a commencé à s'inquiéter de l'explosion de la population des truites accompagnée d'une baisse des autres espèces, de l'accumulation de débris freinant le tourisme fluvial, et de l'absence de formation de nouvelles plages. Aujourd'hui, le Grand Canyon Monitoring and Research Center à Flagstaff (Arizona), en collaboration avec de nombreux partenaires, développe un programme de "gestion adaptative" de l'écosystème affecté par la présence du barrage. Ainsi, dès 1991, le DoI a décidé de stopper la fluctuation quotidienne causée par l'utilisation de l'eau pour la production hydroélectrique afin d'empêcher l'érosion massive du lit de la rivière. Cette année, sur les conseils des sédimentologistes du United States Geological Survey, le Monitoring and Research Center met en œuvre un plan complexe visant à restaurer l'ensablement de manière expérimentale et envisage également de réduire la population de truites. [New York Times 11/06/02 : Restoring an ecosystem torn asunder by a dam - www.adit.fr].

Retour à la liste

Une majorité de femmes vétérinaires en 2005.
Aux Etats-Unis, les vétérinaires seront en majorité des femmes d'ici 2005. Cette estimation de l'American Veterinaray Medical Association est une tendance qui devrait perdurer puisque les trois quarts des 9 276 étudiants actuellement dans les écoles vétérinaires sont des femmes. Depuis 1991, le nombre de femmes qui exercent cette profession a doublé et atteint aujourd'hui près de 24 500 personnes. En revanche, les vétérinaires masculins dont le nombre est d'environ 33 500 a enregistré une baisse de 15 % selon l'Employment Policy Foundation, qui analyse les données fournies par le Bureau of Labor Statistics. Les raisons sont à chercher dans l'évolution de la vie du praticien vétérinaire et des salaires de la profession - environ 75 000 dollars - qui ne bénéficient évidemment pas des assurances, comme ceux des médecins. Les femmes choisissent également moins souvent d'exercer en milieu rural et certains experts craignent dans certaines régions une absence de personnel qualifié au cours des prochaines années. L'évolution du secteur est également marquée par la prépondérance du petit animal familier. Ainsi, 65 à 70 % des revenus des vétérinaires proviennent aujourd'hui des soins apportés aux animaux de compagnie, les dépenses consacrées à ces derniers étant passées de 6,9 milliards de dollars en 1991 à 11,1 milliards de dollars en 2001. [New York Times 09/06/02 : Women soon to be majority of veterinarians - www.adit.fr].

Faudra-t-il prévoir des quotas pour préserver l'égalité des sexes genres... ?

Retour à la liste

Source importante de pollution urbaine : les déjections des chiens.
Tout comme dans d'autres pays occidentaux, la croissance des banlieues aux Etats-Unis a entraîné l'émergence de nouvelles sources de pollution parmi lesquelles les déjections des chiens constituent aujourd'hui une véritable nuisance. Ces animaux de compagnie abritent en effet des bactéries comme Escheria coli et sont également d'excellents vecteurs de salmonelles et de Giardia intestinalis. Le problème est d'autant plus préoccupant que sur dix ménages américains, quatre possèdent un chien. Ainsi les Etats-Unis comptent désormais 68 millions de canins contre 54,6 millions en 1996, 40% d'entre eux entrant dans la catégorie des chiens de grande taille. La multiplication de ces animaux a entraîné la création de multiples entreprises comme Dana Point à Laguna Beach (Californie) qui proposent des services spécifiques de ramassage de ces déjections. [USA Today 06/06/02 : Dog waste poses threat to water - www.adit.fr].

Retour à la liste

Contribution de la télévision à l'élévation du niveau culturel...

Autre expression médiatique porteuse de progrès de civilisation : la Real TV

Courrier international 07-06-2002
SANS COMMENTAIRE

    Voici "l'info du jour" selon le site Internet de "Loft Story". Nous citons : "C'est au tour de Romain de prendre le chemin de la sortie. Si le rituel est désormais bien connu, il revêt ce soir une émotion inédite au sein du loft. Plus qu'un lofteur, plus qu'un membre du clan B, Karine perd un ami très proche et Thomas, l'homme qui avait su gagner sa confiance... et son amour. Ravalant ses larmes, le barman prend donc congé de ses camarades avec effusions. Thomas s'abandonne à son tour à une douloureuse tristesse. Lui reste encore l'éprouvée mais aimante Karine..."

Dessin de Pierre Kroll (Belgique)

Retour à la liste


Robotique encaisseuse : vers la disparition des caissiers ?
Il n'est pas facile de recruter des employés efficaces pour les caisses des grands supermarchés, surtout pour ceux qui sont ouverts 24 heures sur 24, d'où l'émergence de systèmes de paiement entièrement automatisés mis à la disposition des clients. S'il y a trois ans, on en dénombrait plusieurs centaines à travers les Etats-Unis, aujourd'hui il existe plus de 10 000 caisses automatisées. Plusieurs produits sont disponibles sur le marché : l'U-Scan d'Optimal Robotics, le FastLane de NCR et le QuickCheck de PSC. Pour un investissement de 125 000 dollars, ce dernier permet de gérer l'équivalent de quatre caisses classiques avec une seule personne pour surveiller. L'U-Scan, qui fonctionne sur le même principe, permet au supermarché d'économiser jusqu'à 150 heures de travail, ce qui amortit le coût de l'investissement en neuf mois. Dès à présent, toutes les grandes chaînes de distribution comme Kroger, Albertson's, Meijer, Giant et A&P ont opté pour ces systèmes automatiques. Quant aux géants comme Kmart, B.J.'s Wholesale Club et The Home Depot, ils promettent de les adopter bientôt. Parallèlement, cette technologie commence à se développer dans le secteur des supérettes et des pharmacies polyvalentes. [New York Times 06/06/02 : The self-checkout : lots of swiping, no stealing - www.adit.fr].

Retour à la liste

Les nageurs de haut niveau font appel à la technologie.
Les nageurs de haut niveau comme ceux des équipes universitaires classés sur le plan national commencent à bénéficier des technologies numériques pour améliorer leurs performances. Situé à Colorado Springs, USA Swimming, le groupement national qui gère la natation de compétition aux Etats-Unis, mobilise aujourd'hui les meilleurs spécialistes de la simulation afin que chaque nageur puisse étudier le plus précisément possible son déplacement dans l'eau. Ceux-ci disposent également de l'aide précieuse de leur voisin, l'Air Force Academy, qui utilise des modèles similaires pour étudier l'aérodynamique des aéronefs. D'ores et déjà, une banque de données permet de connaître instantanément les temps obtenus pour chaque longueur effectuée ainsi que les cadences exactes des mouvements de bras des mille meilleurs nageurs des Etats-Unis. L'obtention d'une cadence régulière, ainsi que la concentration sont en effet parmi les principaux problèmes que rencontrent encore les nageurs aujourd'hui. Aussi, pour s'entraîner à intérioriser cette cadence, peuvent-ils utiliser - hors compétition et pendant l'échauffement - des appareils spécifiques comme l'Aquapacer, conçu par l'entreprise britannique Challenge and Response, ou le Tempo Trainer que Finis, située à Tracy (Californie), développe actuellement. Pouvant être fixés à l'élastique des lunettes protectrices, ces dispositifs programmables, de la taille d'une montre, transmettent directement à l'oreille interne un rythme précis, permettant ainsi un gain important des performances du nageur qui l'utilise. Ainsi, Brooke Bennett, le médaillé d'or aux Jeux Olympiques, a pu gagner sept secondes en quatre ans sur le 800 mètres. [New York Times 06/06/02 : When their caps beep, swimmers find rhythm - www.adit.fr].

Information et matière grise, encore mieux que le dopage ?

Retour à la liste

Politique d'enseignement : le Cyber Corps donne un coup de pouce aux études d'informatique.
Le gouvernement fédéral a créé le programme Cyber Corps pour encourager les étudiants à réaliser des maîtrises en informatique liées à la sécurité. D'une durée de deux ans, ces bourses d'étude couvrent l'ensemble des frais d'université et l'achat des livres, et assurent également à chaque étudiant le versement d'une somme de 1 000 dollars par mois. Durant l'été, les étudiants travaillent comme stagiaires au sein de différents services du gouvernement fédéral afin de surveiller les infrastructures informatiques mises en place et d'être en mesure de contrecarrer les méfaits potentiels des hackers et des terroristes. Parmi les pièges de l'information : vulnérabilité et confusionDès la fin de leurs études, ils sont embauchés durant deux ans comme informaticien spécialisé dans la sécurité. Actuellement, une demi-douzaine d'universités bénéficie de ces fonds de soutien à l'enseignement supérieur [San José Mercury News 05/06/02 : UNC Charlotte offers training for Cyber Corps - www.adit.fr].

Voir aussi... l'information et ses pièges.

Dans la famille "apprentis-sorciers", pourra-t-on obtenir avec les hackers des succès comparables à ceux de la CIA dans la formation de terroristes-boomerangs ? Ou encore... :


Voir loin, voir large, analyser en profondeur, penser à l'homme...

Bush : “Bon, les gars, on s’en fume un pour fêter le lancement de l’opération secrète ‘Descendez Saddam’ !” Sur la boîte : cigares explosifs spécial CIA, anciennement destinés à Castro


Courrier international 18-06-2002

UN HOMME A ABATTRE

    Le président Bush a demandé à la CIA d’éliminer Saddam Hussein – c’est-à-dire le renverser, voire le tuer en cas de légitime défense. L’information, révélée par le "Washington Post", précise que le plan secret, soumis au début de l’année à la CIA, doit prévoir l’utilisation de tous les moyens nécessaires pour arriver au but souhaité, ainsi que le renforcement éventuel de l’aide à l’opposition irakienne à l’intérieur et hors de l’Irak.


Dessin de Dave Brown (Royaume-Uni)
paru dans The Independent.

Saddam U.S.Souvenirs souvenirs (Newsweek sept.02) : l'autre créature des américains

Retour à la liste


L'architecture au service de la santé publique : la "biophilie", une discipline des plus sérieuses.
En 1977, les chercheurs de l'Université du Maryland furent extrêmement étonnés par les résultats de leur étude, désormais classique, sur la survie des personnes souffrant de maladies cardiaques graves. En effet, les patients possédant un animal domestique (chien, chat, hamster, poisson) survivaient systématiquement. En 1984, le Center for Health Systems and Design de Texas A&M University a suivi 46 patients séjournant en pavillon post-chirurgical et constaté que, tous les autres facteurs ayant été pris en compte, ceux bénéficiant d'une chambre avec vue sur des arbres restaient moins longtemps à l'hôpital et consommaient moins d'antalgiques que ceux ne disposant pas d'une vue sur la verdure. Aujourd'hui, la "biophilie", baptisée ainsi par le sociobiologiste E.O. Wilson en 1984, est une discipline qui fait l'objet de nombreux travaux scientifiques très sérieux. Ces derniers ont été analysés récemment par le prestigieux American Journal of Preventive Medicine, et semblent avoir un impact considérable sur l'architecture des hôpitaux et des maisons de retraite. Une étude d'une durée de deux ans, menée par la Southwest Texas State University, dans des maisons de retraite ayant adopté le principe "Eden Alternative" (possession d'animaux, jardinage), a montré que ces lieux connaissent une baisse spectaculaire du nombre d'accidents et de l'absentéisme du personnel. [Washington Post 04/06/02 : Happy by Nature - www.adit.fr]..

Retour à la liste

Droit et Société : des vertus de certains troubles mentaux...

Le droit menace !
Dessin de Pierre Kroll (Le Soir, Belgique)

Retour à la liste



Voir loin, voir large, analyser en profondeur, penser à l'homme...

Courrier international 03-06-2002
LA SUISSE LÉGALISE L’AVORTEMENT

    Par 72,16 % des voix, les Suisses ont voté hier en faveur de la dépénalisation de l’avortement, rejoignant ainsi la majorité des pays européens (Irlande exceptée). L’IVG y est désormais possible dans les 12 premières semaines de grossesse, à condition toutefois que la femme soit “dans une situation de détresse” et présente une demande écrite.
    Interdite en théorie, l’IVG était déjà pratiquée — et tolérée — dans la plupart des cantons helvétiques ; on avance le chiffre de 12 000 à 13 000 interventions par an. Aucune femme ni aucun médecin n’ont été condamnés pour ces faits depuis 1988.

Dessin de Burki
paru dans 24 Heures (Lausanne)

-> accueil algoric.com version actuelle...
Retour à la listeHaut de la pageSuite


 

 

Page d'accueilPage d'accueil - (c) Jean-Pierre Quentin www.algoric.com