Brèves juillet-août 2002 .

-> accueil algoric.com version actuelle...

Août 02

Internet : le destin tragique d'une invention formidable.
Lawrence Lessig : la loi devient un outil garantissant que les nouvelles inventions ne puissent pas chasser les anciennes, alors que la protection de la propriété intellectuelle et industrielle devrait, selon les termes de la Constitution américaine, promouvoir "le progrès de la science et des arts utiles". La réglementation n'affectera pas seulement les Américains. La compétence étendue que revendiquent les tribunaux étasuniens, associée à la pression de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) pour promulguer des lois comparables dans d'autres pays, signifie que ce contrôle aura des conséquences dans le monde entier...
>>>

Retour à la listeBrève suivante

Diversion

L'après-guerre froide, le nouveau siècle advenu et l'après-11 septembre sont régulièrement invoqués par le proche entourage de George W. Bush pour expliquer, non sans commisération, à la plupart des autres pays de la planète que, décidément, ils ne comprennent rien au nouveau monde qui est en train de se mettre en place. Surtout lorsqu'on s'interroge sur l'urgente nécessité de régler son compte, une bonne fois pour toutes, à Saddam Hussein. Même répété cent fois, ce genre d'arguments «historiques» est loin d'emporter la conviction. D'abord, parce que le concept de guerre préventive et unilatérale, nonobstant le terrorisme, n'est pas acceptable en l'absence d'un péril imminent. Il représente une régression dans un ordre international déjà bien relatif, il ouvre la porte à toutes les opérations néo ou paracoloniales sous couvert de lutte antiterroriste. InfluenceEnsuite et surtout, parce que les projets américains en ce qui concerne l'Irak de Saddam Hussein ne sont ni clairs, ni convaincants, ni cohérents. Ils ont, pour tout dire, l'opacité d'une opération de diversion dont nul n'est capable de dire où elle conduira et dont nul n'a la capacité de mesurer les risques. S'agit-il pour Washington de prendre le contrôle du pétrole irakien, afin d'avoir les mains plus libres à l'égard de l'ambigu allié saoudien, dont l'or noir perdrait alors son importance stratégique ? Sans doute y a-t-il de cela, mais comment, dans ces conditions, compter sur un soutien de Riyad lors des opérations militaires ? Comment obtenir la neutralité de la Syrie et de l'Iran en soutenant sans nuance le refus israélien de tout Etat palestinien ? Et comment compter en cas de coup dur sur la coopération des Kurdes irakiens, déjà envoyés au massacre en pure perte lors de l'après-guerre du Golfe ? Comment enfin, en cas de victoire, contrôler un pays comme l'Irak, alors que la «normalisation» de l'Afghanistan piétine ?

Autant de questions sans réponses qui alimentent non seulement le scepticisme européen mais aussi les divisions au sein même de l'équipe Bush et de la classe politique américaine.

Comme si un dangereux parfum d'improvisation, d'amateurisme velléitaire, émanait par trop de la Maison Blanche. (Jacques Amalric, Libération 21/8/02 - Dessin Mike Lane, Baltimore Sun)

Un homme à abattre"Get Saddam"

Retour à la listeBrève suivante

Marketing politique du IIIè millénaire...
Extrait d'une pétition distribuée à l'Université d'été PS à La Rochelle :

Si tu te sens comme nous, socialiste d'en bas, choqué par ceux qui aujourd'hui renient notre candidat aux présidentielles, battu certes sur ses points faibles, mais aussi et surtout sur notre manque d'audace collective, sur notre conformisme et sur un électoralisme à court terme ayant occulté les priorités et les fondements du socialisme alors, remplis ce bulletin, rejoins-nous et gagne un week-end pour 2 personnes les pieds dans l'eau à Sanary** (Var)
"Socialistes autrement" 11 place du Coquillon

Après la vente avec prime ou les loteries des vépécistes, une nouvelle motivation viendrait-elle assurer le renouveau de l'engagement militant ?

Retour à la listeBrève suivante

Lapidation programmée

Foi, Espérance, Charité, Textes sacrés...

Sur les restes de la statue : Justice, Droits de l’homme. Sur la hache : Loi islamique.
Petite bulle : “Ne protestons pas trop. Ils ont du pétrole…"

Courrier international 20-08-2002
UNE LAPIDATION PROGRAMMÉE POUR 2004

Amina Lawal Kurami, une Nigériane mère de trois enfants dont le dernier a été conçu après son divorce, a été condamnée à mort pour adultère par la cour d’appel islamique de Funtua, dans l’Etat nordiste de Katsina. Prévue par la charia, la lapidation ne pourra cependant pas avoir lieu avant janvier 2004, quand Amina aura sevré sa fillette de 8 mois, a stipulé la cour.

Dessin de  Martyn Turner (Irlande)


Retour à la listeBrève suivante

Rumeur, intoxication, désinformation, déstabilisation, conséquences pour les entreprises.

Plus les gens s'intéressent à un sujet sur lequel ils n'ont pas d'informations claires, plus les rumeurs circulent... Sur Internet la rumeur trouve le mode de circulation qui lui est le plus favorable : celui du bouche à oreille, d'une personne vers une autre personne - mais à l'échelle de la planète... Trois règles essentielles au cheminement d'une rumeur : sa source est toujours non officielle ; celui qui la perçoit n'a généralement pas le réflexe ou les moyens de la vérifier ; une fois construite, elle n'est plus contrôlable... Non maîtrisée, elle peut déstabiliser les entreprises les plus puissantes ou rendre physiquement malades des centaines de personnes : cf. les maladies sociogéniques de masse... >>>
Hystérie collective à New York : mystérieuses démangeaisons La rumeur, entre pensée magique et désinformation

Retour à la listeBrève suivante

Le musical, c'est aussi du social

Derrière l'unité de façade (l'habit noir des instrumentistes) et l'harmonie d'un groupe jouant à l'unisson, l'orchestre symphonique est un univers socialement hiérarchisé et divisé. Les cordes, au répertoire élargi, sont considérées comme la famille instrumentale la plus noble. Au premier plan sur le plateau, elles attirent les instrumentistes des milieux sociaux élevés. Les vents (bois et cuivres) et les percussions n'ont pas la même légitimité. Plus récents, issus de la musique populaire ou militaire, ils sont jugés moins subtils. La hiérarchie s'exerce aussi dans la tessiture (l'aigu est valorisé) ou selon les rôles harmoniques, rythmiques ou mélodiques. La plupart des cordes, par opposition aux solistes que constituent les vents, sont tuttistes (ils jouent à l'unisson et dans l'anonymat). Ainsi, les vents compensent leur infériorité sociale par un statut de soliste, plus favorable et mieux rémunéré.

Famille des cordes ou famille des vents ?

Les enfants de musiciens baignent dans le milieu musical depuis toujours. Gommant leur statut d'"héritiers", ils donnent une image de facilité, insistent sur le don, la vocation. Les "déclassés", d'origine sociale élevée ou les "promus" d'origine populaire, ont un parcours plus chaotique. Les hiérarchies confirment le sentiment de réussite des uns (enfants d'ouvriers devenus solistes) ou accroissent le malaise des autres (enfants déclassés devenus tuttistes).

Mais les activités musicales exercées hors de l'orchestre (le jazz pour les vents promus ; la musique de chambre pour les cordes déclassées) sont des moyens de réajustements sociaux. Ceux dont la position ne correspond pas aux attentes ou ceux, comme les cors ou les contrebasses, qui ont du mal à se situer dans leur propre famille, auront tendance à voir l'orchestre comme un ensemble hétéroclite, à entretenir les divisions lors des répétitions. Etre chef d'orchestre, c'est aussi savoir gérer toutes ces différences sociales.

Jérôme SOUTY, Sciences Humaines HS-37, été 2002

Retour à la listeBrève suivante


  COUR PÉNALE INTERNATIONALE
Bush adopte la manière forte
Le gouvernement Bush a prévenu un grand nombre d'ambassadeurs en poste à Washington que leur pays pourrait perdre toute assistance militaire au cas où il ne s'engagerait pas à protéger les Américains en poste sur leur territoire face à d'éventuelles demandes d'extradition de la Cour pénale internationale (CPI). S'appuyant sur une disposition de la loi antiterrorisme signée début août par George Bush, Washington entend user de ce moyen pour forcer le plus grand nombre de pays à signer avec les Etats-Unis des accords bilatéraux garantissant l'immunité à leurs ressortissants.
Rappelons que la Maison-Blanche s'oppose à ce nouveau tribunal chargé de juger les auteurs de crimes contre l'humanité au motif que des Américains pourraient être poursuivis pour des raisons purement politiques. Sont exemptés de cette disposition les pays membres de l'OTAN ainsi que les autres alliés majeurs des Etats-Unis - dont Israël, l'Egypte, l'Australie, le Japon et la Corée du Sud. Mais une porte-parole du Pentagone a expliqué au New York Times que cette mesure pourrait toucher tous les autres pays du globe étant donné que "pratiquement tous les pays sauf Cuba, l'Irak, l'Iran et les autres Etats de la liste terroriste reçoivent de notre part une forme d'aide militaire". A ce jour, seuls Israël et la Roumanie - au grand dam de l'Union européenne, dans laquelle celle-ci souhaite entrer - ont accepté de signer un tel accord. Aux Etats-Unis, cette manière de faire pression a été critiquée par des associations de défense des droits de l'homme. Mais aussi par des spécialistes qui partagent les inquiétudes du gouvernement quant à la CPI. "C'est là une façon très maladroite de traiter avec ses alliés", a déclaré James Steinberg, conseiller adjoint pour la sécurité nationale sous Clinton. "Nous devrions être capables de les convaincre et non les contraindre."

.
Courrier International
22/08/2002, Numero 616
Retour à la listeBrève suivante

La communication, exercice délicatEté pourri : exercice de logique...

"Je bronze à l'ombre. Comme il y a beaucoup d'ombre,
je suis bien bronzé..
."

1) Préciser le sens des propos explicite / suggéré / implicite / autres...

2) Idenfifier les écarts...

3) Analyser le processus logique et le procédé de communication auquel il s'applique...

 

Dessin de Serre (Les Vacances, Glénat)

Retour à la listeBrève suivante

Réforme agraire façon Mugabe

Un homme, une voix...

Sur le panneau : A propos de la réforme agraire de Mugabe
"Je vais couper la part des Blancs.”

Courrier international 15-08-2002
Pas de quartier !

    Le président zimbabwéen Robert Mugabe poursuit sa politique de réforme agraire qui vise à redistribuer aux Noirs sans terres la quasi-totalité de celles de la minorité blanche. L’ultimatum pour le départ d’environ 2 900 fermiers commerciaux blancs a expiré le 8 août, mais n’a pas été suivi par la majorité d’entre eux. Les forces de l’ordre zimbabwéennes ont commencé à procéder à des arrestations de fermiers blancs réfractaires.


Dessin de  Kal (États-Unis)
paru dans The Economist (Royaume-Uni).


Retour à la listeBrève suivante

Choc des cultures et gouvernance subtile...

Lundi 19 Août 2002

Une "barrière d'incompréhension" entre deux communes du Nord.

Le choc des culturesDOUAI (AFP), le 19-08-2002
Une grille fixe, fermant totalement depuis début août le passage entre un quartier HLM de Douai (Nord) et un secteur pavillonnaire de la commune limitrophe de Cuincy, suscite la colère des habitants douaisiens désormais contraints à un long détour pour accéder aux écoles et aux arrêts de bus.
L'obstacle a été édifié par la mairie PS de Cuincy à la demande de résidents du quartier Notre-Dame, "exaspérés" depuis des années, selon eux, par les nuisances sonores provoquées par des jeunes gens du quartier voisin.
"C'est le mur de la honte, notre quartier est devenu un ghetto", a déclaré à l'AFP Brigitte Robillard, qui occupe l'un des 34 logements HLM de la rue des Cytises et qui est à l'origine d'une pétition signée par 200 personnes pour exiger un "droit de passage".
Le maire de Cuincy, Bernard Wagon, reconnaît que "l'outil choisi pour répondre à des problèmes de nuisances peut choquer" mais dit qu'il s'était "engagé à réagir auprès des riverains".
De son côté, le maire RPR de Douai, Jacques Vernier, a écrit à son homologue pour lui dire sa "stupéfaction" en découvrant le "rideau de fer". Il a déclaré à l'AFP qu'il s'agissait d'un problème de "cohabitation au quotidien" et qualifié la décision d'ériger la grille de "grand-guignolesque".
Depuis la fermeture du passage, Yves et Josianne Watrelot, des riverains, disent passer "des week-ends et des nuits merveilleux". "Des voitures stationnaient devant notre garage, il y avait de la musique techno parfois tard la nuit : au fil des années, c'est devenu insupportable" explique M. Watrelot. "On avait prévenu tout le monde et maintenant c'est nous les méchants," regrette-t-il en reconnaissant que la présence de la grille pénalise des habitants de l'autre quartier "qui n'y sont pour rien".
Le maire de Cuincy s'est dit prêt à rencontrer les habitants de l'autre quartier. Il dit avoir "peut-être commis une erreur de communication" et que "tout sera fait pour trouver la mesure la plus favorable à l'ensemble des populations concernées".
Lundi après-midi, des adolescents du quartier HLM s'amusaient à passer d'un quartier à l'autre en escaladant la grille haute d'environ deux mètres.

Il se confirme une nouvelle fois que le besoin d'interculturalité ne se manifeste pas uniquement dans les relations internationales... -> Multilinguisme ou espéranto ? ...multilinguisme ou espéranto ?

Retour à la listeBrève suivante

We love you, W !

Gouvernance subtile ? Un exemple...

Comment réussir à publier des dessins de George W. Bush en Europe
De gauche à droite : Pas de cible ; Très gros pistolets ; Gendarme du monde ; Look de cow-boy (en Europe, ils aiment les cow-boys) ; Grosse tête ; Expression confuse ; Cerveau de pois chiche (les Européens sont plus intelligents) ; Grandes oreilles… pour souligner que les Américains descendent du singe ; La gâchette facile et imprévisible..

Courrier international 01-08-2002
CARICATURAL

      Entre l’Europe et le président américain, le courant ne passe pas toujours. Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, Bush jouit d’une réputation de cow-boy texan, mal élu et médiocre. Alors que les États-Unis envisagent de lancer une nouvelle attaque d’envergure contre l’Irak, les Européens ne cessent de marquer leurs différences. Même le plus fidèle allié des États-Unis, Tony Blair se voit reprocher au sein de son propre parti, le Labour, son alignement systématique sur Washington.


    Dessin de Daryl Cagle (États-Unis)
    paru dans www.slate.com.

D'ailleurs, il n'y a pas de bonheur sans action >>>

Retour à la listeBrève suivante
Juillet 02

Les réformes difficiles
par Yves Mény, Président de l'Institut universitaire européen de Florence (Ouest-France 25/7/02)

La France change, se transforme, trop vite pour les uns, trop lentement pour les autres. En réalité, notre pays offre l'aspect contrasté de secteurs qui évoluent radicalement sous l'influence de la mondialisation, tandis que d'autres, parce qu'ils sont moins soumis à la concurrence ou parce qu'ils résistent davantage, semblent appartenir à d'autres époques. En la matière, il n'y a pas de règle générale et le contraste, par exemple, entre un secteur privé innovant et un secteur public conservateur relève plus de l'a priori idéologique que de l'observation empirique. II n'en reste pas moins, aux yeux de beaucoup d'observateurs, que la France est rétive au changement et que l'observation d'une "société bloquée" par Michel Crozier, il y a trente ans, semble encore d'actualité. Ou, pour le dire comme le général de Gaulle, "la France ne fait de réformes que dans la foulée d'une Révolution". Pourquoi ces difficultés qui sont loin d'être spécifiquement françaises ?

Une première raison en a été donnée, il y a cinq siècles, par l'observateur florentin de la politique le plus célèbre au monde, Machiavel : "Rien n'est plus difficile à prendre en main, rien n'est plus délicat à guider, rien n'est plus incertain dans ses résultats que de chercher à promouvoir le changement, l'introduction d'un nouvel ordre de choses. Ceci s'explique par le fait que ceux qui pourraient gagner au change en identifient mal les bénéfices alors que ceux qui ont à y perdre en connaissent exactement les conséquences et sont prêts à tout pour les éviter."

Une seconde raison tient à la faiblesse des corps intermédiaires et ceci depuis l'Ancien Régime dont l'œuvre de laminage a été complétée et amplifiée par la Révolution de 1789. On oublie trop souvent, par exemple, que la France est à l'avant-dernière place en Europe pour le nombre de syndiqués; que les adhérents des partis politiques sont en nombre infime; que la soi-disant représentativité d'un certain nombre d'organisations ne résulte pas de leur capacité à rassembler leurs mandants mais d'un "étiquetage" plus ou moins discrétionnaire établi par les pouvoirs publics.

Une troisième raison, apparemment paradoxale par contraste avec la seconde à peine évoquée, réside dans la multiplication des points de veto dont disposent ces organisations faibles, à l'intérieur de l'appareil, de l'État ou au sein du processus décisionnel. Incapables d'apporter une véritable garantie de soutien par leur engagement ou leur signature, ces organisations peuvent empêcher, saboter ou boycotter à tout moment. Pas grand-chose ne peut être fait avec elles, mais rien ne peut être fait sans elles ou contre elles, d'autant plus qu'elles possèdent des ressources importantes fournies par l'État lui-même : la représentativité, la présence dans les conseils d'établissement public, les financements par voie de subventions ou de taxes parafiscales généreuses.

Une quatrième raison, enfin, peut être identifiée dans la traditionnelle faiblesse française d'une culture de participation et dans la force de la culture de protestation, y compris par la violence. Ce qu'un sociologue américain - de mère française - a pu qualifier de "communauté délinquante" : faible capacité à se rassembler pour militer et participer; forte capacité à se révolter et à s'opposer à l'autorité.

Face à un tel dilemme, la tentation est forte, à droite comme à gauche, de parler des réformes sans les faire. Comme l'écrivait, cyniquement, Lampedusa dans Le Guépard : "II faut que les choses changent (en surface) pour qu'elles restent (au fond) les mêmes." Pour sortir d'une telle impasse, on peut envisager les réformes "par le haut" avec le risque qu'elles se fracassent rapidement. On peut aussi tenter d'identifier, au sein de la société, les groupes susceptibles de porter le changement et de s'en faire les vecteurs : les jeunes et les femmes, en particulier, qui comptent peu ou pas du tout dans la société politique et qui sont pourtant les ferments les plus prometteurs d'un déblocage d'une société ankylosée. Autrement dit, redonner du pouvoir à la société pour s'autoréformer.

Retour à la listeBrève suivante

Colin Powell en Thaïlande

Courrier international 30-07-2002
APRÈS L’EFFORT, LE RÉCONFORT

    Le secrétaire d’Etat américain Colin Powell effectue une tournée d’une semaine dans huit pays asiatiques afin de renforcer la lutte contre le terrorisme. Après l’Inde et le Pakistan, où il a estimé que les perspectives de dialogue entre les deux puissances nucléaires voisines en conflit sur le Cachemire s’étaient améliorées, il s’est rendu, lundi, en Thaïlande. C’est la troisième escale du chef de la diplomatie américaine. Colin Powell a déclaré ne relever “aucune faiblesse” de la part du gouvernement thaïlandais dans la coopération en matière de justice et de renseignement.


Dessin de Stephane Peray (Thaïlande


Retour à la listeBrève suivante

Réseau de réseaux à l'image du cerveau humain et guerre entre robots : un réseau de communication constitué uniquement de robots.
Depuis l'utilisation des avions sans pilote durant le conflit en Afghanistan, les militaires américains rêvent des AV, des véhicules autonomes - avions et véhicules tout terrain - dotés d'un système d'intercommunication rapide et résistant. Quelque 300 scientifiques et ingénieurs se sont associés pour travailler au développement du Project Minuteman (Multimedia Intelligent Network of Unattended Mobile Agents). Il s'agit d'utiliser un ensemble de drones du type Global Hawk comme centre de transmission qui communique avec d'autres avions sans pilote, volant à plus basse altitude, pour atteindre le réseau des véhicules terrestres. Il n'existe pas de contrôle central dans ce "réseau des réseaux" qui peut se reconfigurer suite à la perte d'un drone, disposant ainsi en permanence du spectre de fréquences le plus large. Le chercheur de l'Université de Californie à Los Angeles qui a conçu ce réseau, en collaboration avec une équipe du National Space Biomedical Research Institute, s'efforce de reproduire les mécanismes du cerveau humain. Certains scientifiques soulignent que la première retombée probable de ces recherches sera une augmentation de la robustesse des réseaux sans fils déjà à la disposition du public. [New York Times 11/07/02 : A war of robots, all chattering on the western front - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

Opération TIPS : Big Brother et délation civique...
"George Bush réinvente l'univers orwellien en préconisant une opération d'espionnage à l'échelle de toute la population américaine.
Ce n'est pas Océania, le pays totalitaire imaginé par George Orwell dans 1984 dirigé par sa figure emblématique Big Brother dont le portrait semble surveiller tout le monde, mais ça y ressemble bigrement. Avec l'opération Tips, officiellement menée au nom de la "vigilance nationale", l'administration Bush est tentée de regarder aujourd'hui en toutes circonstances les citoyens américains afin de pouvoir répondre à tous les défis de sécurité intérieure qui se posent aux Etats-Unis. Le projet prévoit le recrutement d'un million de volontaires, et ces personnes ciblées dans les postes, chez les techniciens, les personnels d'entretien et tous ceux qui, à un moment donné, peuvent pénétrer chez les gens, seront encouragées à espionnerPrécisions sur le projet TIPS pour le compte du gouvernement et à dénoncer toute activité suspecte, voire terroriste. Une sorte de schizophrénie nourrie par les attentats du 11 septembre. Quelques semaines après le drame du World Trade Center, l'adoption de la "loi patriote américaine" (USA patriot act) avait déjà conduit les associations de défense des libertés civiles à dénoncer le risque d'investigations "liberticides" menées tous azimuts contre des citoyens américains. Et l'histoire a montré que le système d'informateurs délateurs a été un outil de répression d'états non démocratiques. Avec le programme Tips, on voit se profiler d'inquiétants dérapages : fouille des résidences en lieu et place de la police, mouchardage, délit de faciès, désinformation. (...) Dans cet environnement, où les Etats-Unis sont déjà engagés à jouer les pompiers de la sécurité planétaire, c'est aussi les années Reagan, et de la guerre froide, que l'on exhume. Il y a quelques mois, la presse américaine a révélé que l'ancien président avait créé en son temps - sans que le Congrès ne soit informé - un "gouvernement fantôme" opérant toujours en secret, aux pouvoirs élargis, dans le but d'assurer la continuité de l'Etat en cas d'agression extérieure. Or de nombreuses personnalités influentes à l'époque de Reagan font partie de l'administration actuelle et l'on peut dès lors s'interroger sur leur rôle exact alors que les initiatives sécuritaires se développent.
Vitrine légale de ce dispositif orwellien : un super ministère de la sécurité intérieure, présenté par la Maison-Blanche le 16 juillet dernier au champ d'action étendu avec la mise sous tutelle de différents services dépendant de ministères tels que la justice, la défense, les transports. Comme l'opération Tips, ce projet porte en lui les germes de tous les excès parce qu'il supporte mal transparence et règles démocratiques. Des dirigeants toutes tendances confondues ainsi que de nombreuses associations ont fait entendre leur indignation face à ce processus de désintégration des libertés, réticents à suivre l'administration Bush dans son entreprise de décryptage du moindre chuchotement des citoyens et sa volonté d'inoculer au corps social le vaccin de la suspicion." (Bernard Duraud, l'Humanité 23/07/02) >>>

Retour à la listeBrève suivante

L'astéroïde 2002 NT7 arrivera-t-il à temps ?

Tendances...

Au rythme où vont les nouvelles, tout explosera bien avant notre arrivée en 2019…
Sur l’écran : Guerre, famine, économie, pollution.

Courrier international 31-07-2002
2002 NT7 arrivera-t-il à temps ?

    Un astéroïde, repéré le 9 juillet et surnommé 2002 NT7, pourrait entrer en collision avec la Terre le 1er février 2019. L’impact serait similaire à celui qui a balayé les dinosaures il y a soixante-cinq millions d’années. Néanmoins, selon les astronomes, la menace n’est qu’hypothétique, et l’astéroïde de deux kilomètres de diamètre est classé au niveau 1 de l’échelle de Turin, un instrument d’évaluation pour quantifier les risques que représentent de tels impacts et qui compte 10 niveaux.


Dessin de Martyn Turner (Irlande)


Retour à la listeBrève suivante

Enfin du sérieux... Armée US : un jeu pour recruter des candidats intéressés par les nouvelles technologies.

Une alternative : le cybercorps

S'élevant à 15 000 dollars, le coût de recrutement d'un soldat représente l'une des dépenses les plus importantes de l'armée américaine. Cette année, celle-ci compte recruter environ 79 500 jeunes adultes. Partant d'une idée du Directeur de l'Office of Economic and Manpower Analysis de West Point, les développeurs ont conçu " America's Army ", un jeu en deux parties. Remarquable en matière d'interactivité et de réalisme, la première partie avait déjà fait l'admiration des visiteurs du stand de l'Armée lors de l'Electronics Entertainment Expo qui s'est tenue en mai dernier à Los Angeles. La seconde partie du jeu, " Soldiers ", retrace une carrière virtuelle dans l'Armée américaine, l'objectif étant de fournir une information qui va susciter des vocations. Le gouvernement a investi 7,6 millions de dollars dans de développement d'America's Army dont les mises à jour, devraient coûter environ 2,5 millions de dollars par an. Quant à la maintenance des infrastructures multi-joueurs, elle représentera 1,5 millions de dollars. Pour être amorti, le jeu doit séduire 300 à 400 recrues par an. [New York Times 11/07/02 : Uncle Sam wants you to play this game - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante


Dyslexie d'un logiciel d'e-mail...

Insolite

Quand le logiciel d'e-mail de Yahoo prend un mot pour un autre
Libération.com 18 juillet 

PALO ALTO, Californie (Reuters) - Le portail internet américain Yahoo! a admis que son logiciel de courrier électronique avait modifié des mots anglais dans les messages des internautes, une intervention liée à la lutte contre le piratage informatique.

Le site internet www.news.com a révélé que le programme avait transformé les mots "mocha" (moka) en "espresso" (expresso) et "evaluate" (évaluer) en "review" (critiquer), ce qui risque de s'avérer ennuyeux pour un internaute postulant à un nouvel emploi et qui parlerait ainsi de critique au lieu d'évaluation.

Une porte-parole de Yahoo! a déclaré que le programme de changement de mots était l'une des multiples pratiques de la société visant à sécuriser ses e-mails.

Le problème c'est que des mots tels que "mocha", qui décrit un goût et une couleur, correspondent également à une commande spéciale dans le langage JavaScript que les pirates informatiques peuvent intercepter pour lancer des virus, a-t-elle dit.

La société n'avait jamais parlé jusqu'ici de ce programme de modification de mots. Cependant, dans un test réalisé mercredi, les mots "mocha" et "evaluate" n'ont pas été modifiés.

Personne chez Yahoo n'était disponible pour préciser si le portail avait modifié le logiciel.

Retour à la liste Brève suivante

Nikolaus Harnoncourt : "Négliger l'art, c'est négliger l'homme"
L'avis d'un connaisseur, qui a fait ses preuves aussi bien en tant qu'artiste que comme chef d'entreprise.

Extraits de l'interview de N. HarnoncourtLa sensibilité à l'art - pas seulement la musique, mais l'artistique, l'imaginaire -, qui constituait jadis une partie importante de l'éducation d'un homme dès sa petite enfance, recule devant l'utilitaire...
Or les enfants qui ont reçu une éducation musicale réussissent mieux dans le raisonnement utilitaire !

Qu'on lui enlève l'art et tout ce qui y a trait - la pensée hypothétique, la capacité à se fixer un but en deux temps trois mouvements - et il est très efficace mais au fond guère meilleur qu'un chimpanzé qui se sert d'une pierre pour casser une noix -, ce qui est d'ailleurs très habile. Mais cette pierre peut devenir un marteau, une scie circulaire puis un ordinateur, ça reste de l'intelligence de singe. L'intelligence humaine naît du baiser des Muses.

Il faut aujourd'hui de la volubilité pour pouvoir exprimer ce qui l'était jadis avec la plus grande clarté et la plus grande simplicité. Je constate la même chose en peinture...
suite de l'interview >>>

"Je ne savais pas que vous aimiez autant la peinture"
Dessin de Sempé (Vaguement compétitif, Denoël 85)

Retour à la listeBrève suivante


Des économies en perspective ? Intervention chirurgicale courante et effet placébo.
L'arthoscopie est une technique qui consiste à pratiquer trois petites incisions dans le genou afin d'y insérer un arthroscope qui permet de visionner les tissus et d'extraire des résidus de tissus ou de cartilage. Cet acte chirurgical est pratiqué sur environ 225 000 personnes chaque année aux Etats-Unis. Pourtant, depuis longtemps, certains orthopédistes ont émis des réserves sur l'efficacité de cette intervention conçue pour mitiger la douleur et le raidissement provoqués par l'ostéoarthrite du genou. Des chirurgiens et des chercheurs du Houston Veterans Affairs Medical Center et du Baylor College of Medicine ont réalisé un essai clinique sur 180 personnes choisies au hasard pour subir soit une véritable intervention, soit une intervention placébo. Les sujets placébo ont été endormis sans anesthésie générale durant une opération simulée, pratiquée toujours par le même chirurgien et accompagnée de légères incisions sur la peau recouvrant le genou. Les résultats - souvent très positifs sur le plan moral - sont exactement les mêmes chez les "vrais opérés" et les personnes ayant subi la chirurgie placébo. Les spécialistes soulignent que les médecins sont conscients que toute intervention chirurgicale peut avoir un effet placébo considérable. Publiés dans le New England Journal of Medicine, ces résultats s'inscrivent dans le contexte d'un débat sur l'éthique de la chirurgie placébo, débat qui prend d'autant plus d'importance quand on sait que ces interventions coûtent environ un milliard de dollars par an à Medicare, au Department of Veterans Affairs et aux assureurs privés. [New York Times 11/07/02 : A knee surgery for arthritis is called sham - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

Les oubliés de l'actualité : création d'un prix de l'impasse journalistique.
Dans le cadre de l'Université d'été de la Communication, fin août à Hourtin, les Entretiens de l'Information créent le Prix de l'impasse journalistique destiné à attirer l'attention sur des sujets "oubliés" par le traitement de l'actualité de l'année.

 

     Université d'Eté de la Communication

Le prix de l'impasse journalistique remis à l'UEC :
Le groupe de travail des Entretiens de l'Information a retenu 10 thèmes pré-sélectionnés :
- Afrique
- Argentine
- "Créateurs de paix"
- Développement durable
- Europe
- Immigration
- Madagascar
- Tchetchenie
- Tibet
- Timor oriental.

Soumis au vote des participants de l'UEC, un seul de ces thèmes sera choisi pour recevoir le prix symbolique de l'impasse journalistique.

.
 

On pourrait facilement allonger la liste...
Retour à la listeBrève suivante

Plus de génétique pour moins de chimie : vers une réduction de l'utilisation des antibiotiques chez les bovins.
Un consortium regroupant des chercheurs issus de l'Université de l'Illinois à Urbana, de la Texas A&M University, de la British Columbia Cancer Agency et de l'Institute for Genomic Research de Rockville (Maryland) travaille sur la cartographie du génome des bovins depuis cinq ans dans le cadre d'une recherche financée à hauteur de 2,5 millions de dollars par le Département de l'Agriculture. Selon les chercheurs, 95% de la carte identifiant les fonctions des gènes chez les bovins devraient être publiés début 2003. Les résultats de ces travaux permettront une sélection animale encore plus fine, d'où un gain supplémentaire en lait et en viande, des animaux présentant un poids plus élevé à la naissance, et surtout un accroissement de leur résistance aux maladies, ce qui conduira à une réduction considérable de l'utilisation des antibiotiques. [Washington Post 10/07/02 - Group : genome map may help breeding - www.adit.fr].

Retour à la listeBrève suivante

Droit et Société : agression d'un conseil  municipal
Dessin de Mix & Remix - L'Hebdo, Lausanne

Retour à la listeBrève suivante



Vertus pédagogiques des joutes oratoires : l'esprit de contradiction devient un atout..
.
Naguère réservés aux lycéens des banlieues chics, les concours de rhétorique attirent un nombre croissant d'élèves des quartiers noirs. D'autant que ceux-ci manifestent un talent particulier pour cet exercice.
Selon les partisans de ces joutes verbales, le débat donne le goût de s'instruire aux élèves. Il leur apprend à faire des recherches approfondies, à analyser et à synthétiser leurs idées et à tirer des conclusions solides. Ces compétitions attirent les lycéens qui aiment discuter. Elles leur apprennent à étoffer leurs prises de position... >>>

Retour à la listeBrève suivante

Coupable donc responsable : même s'il a agi sur ordre de son employeur, la responsabilité civile du comptable salarié est engagée à raison des infractions pénales qu'il a volontairement commises.
Sur ordre de son employeur, un comptable salarié produit de fausses attestations de stages dans le but d'obtenir, au profit de la société qui l'emploie, les avantages financiers liés à l'embauche de salariés sous contrat de qualification (exonération des charges patronales, perception de la prime à l'embauche ainsi que de subventions destinées à financer les faux contrats de qualification).
Condamné pénalement pour faux, usage de faux et escroquerie, le comptable est également condamné civilement au versement de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi. Il se pourvoit en cassation au motif que ne saurait engager sa responsabilité à l'égard des tiers le préposé qui a agi sans excéder les limites de la mission qui lui avait été assignée par son commettant.
Pour la Cour de cassation, même s'il a agi sur l'ordre de son employeur, le comptable condamné pénalement pour avoir commis intentionnellement une infraction ayant porté préjudice à un tiers engage sa responsabilité civile à l'égard de ce tiers et peut être condamné à indemniser celui-ci des dommages qu'il a subis.
Cour de cassation, assemblée plénière 14 décembre 2001, n° 487 (GroupeRF.com juillet 2002)

Retour à la liste
-> accueil algoric.com version actuelle...
Retour à la listeHaut de la pageSuite


 

 

Page d'accueilPage d'accueil - (c) Jean-Pierre Quentin www.algoric.com