aalgoric.eu > Biblio > Récents articles > L'e-book, un nouveau minitel ou un futur TGV ? > version PDF

-> Introduction...
/...

1 - Concepts, développements, usages... quelles ruptures ?

Ces progrès sont intéressants mais mineurs au vu de ceux que produiront la conception d'usages et l'élaboration de contenus qui exploiteront les possibilités offertes. Il y aura entre l'e-book et les documents connus autant de différences qu'entre une voiture moderne et une De Dion Bouton. Autre analogie : imaginons qu'un film de format courant puisse être projeté dans une salle en géode. Le spectateur sera plus impressionné que dans une salle de cinéma classique. Mais ce n'est rien à côté des nouvelles dimensions qu'il découvrira avec un film conçu pour les géodes… Une avancée capitale de l'e-book sera de concilier des exigences jusqu'ici contradictoires : disponibilité immédiate de l'écrit et prestations annexes de l'électron ; architecture structurée et utilisation modulable ; socle permanent et actualisation rapide de contenus ; diffusion contrôlée et audience large ; cadre conceptuel ou méthodologique cohérent du concepteur et liberté de navigation de l'utilisateur ; etc. Quel que soit le cahier des charges, les réponses de l'écrit et du Web sont partielles, conditionnées par leurs caractéristiques respectives, alors que l'e-book, générateur de synthèses subtiles, pourra combiner les contraintes. Plus ouvert que l'écrit et plus "cadré" que le Web, il est au document ce qu'une FOAD élaborée (formation ouverte et à distance : conception modulaire, contenus scénarisés, démarche personnalisée, etc.) est à une formation standard (exemple).

Ainsi, des applications élémentaires de l'e-book peuvent accroître l'ubiquité du livre, dans les transports ou à la plage - c'est pratique, agréable, pas cher… Ou alléger enfin le cartable des écoliers tout en aidant l'enseignant à mieux personnaliser sa démarche de transmission de savoirs. Ces progrès sont importants, mais restent dans l'ancien concept. Dans le nouveau, l'e-book peut aussi - pour peu que nous le voulions… mais c'est un autre débat (n° 111, 128) - permettre une conception différente de la relation maître-élève, moins mécanique (transmission de connaissances) et plus pédagogique (accompagnement de l'autonomie). L'outil le permet, mais les principaux obstacles sont au niveau des mentalités et de l'organisation sociale...

Les mêmes questions se posent dans la formation continue, domaine voisin ; elles peuvent aussi y être associées à celles, complémentaires, du consulting ou du coaching : veut-on seulement transférer du savoir et du savoir-faire, ou stimuler le savoir-être et le savoir-voir (n° 94, 119) ? Là aussi l'e-book pourra réconcilier des problématiques auparavant contradictoires, par exemple celles de la démultiplication (pour s'adresser au plus grand nombre) et celles de la maîtrise du prestataire sur la diffusion de son œuvre (éviter le photocopillage et ses dérivés). Ces quelques aspects de la convergence formation-accompagnement ont bien d'autres prolongements, notamment avec des démarches de type club ou think-tank (n° 126).

Une autre analogie peut illustrer un nouvel atout de l'e-book comme bien d'expérience dont on attend qu'il favorise une expérience spécifique (voir encadré 2 : Biens d'expérience : une autre valeur, un autre usage) : l'enfant qui entre dans l'univers ludique des Pokemon, sous forme papier (cartes) ou électronique (console), découvre progressivement les personnages, leurs caractéristiques, leurs possibilités ; à travers cette expérimentation progressive, c'est le jeu lui-même qu'il est supposé décoder. Au fil du temps, il appréciera de disposer par ailleurs d'une structuration de ces données, proposée aux initiés par un document de synthèse (... en édition classique !). Cette approche "glob" ne se substitue pas à la première mais la complète, au même titre que se complètent l'induction et la déduction : comme avant (cartes et console), l'enfant reste maître de son cheminement, libre d'expérimenter ou d'explorer ailleurs, mais il use mieux de ces libertés car il dispose désormais d'une vue d'ensemble enrichie (synthèse), de repères plus précis, d'outils de navigation plus performants. L'e-book est un vecteur idéal pour combiner ces deux approches, expérimentation et structuration, ce qui est certainement une de ses particularités essentielles. Mais elle est peu prise en compte dans les projets actuels, qui visent plus à réaliser des documents au sens classique, ponctuel, qu'à concevoir des architectures de globs, situant des éléments épars dans un ensemble organisé

Suite > Quel modèle économique... ou quel scénario politique ? ...

(1) Combiner des exigences contradictoires... Exemple :
Toute l'Europe pour tous publics >>> l'ingénierie d'une FOAD originale
-> Une opération originale de FOAD...
(retour)

>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
Concepts, développements, usages... quelles ruptures ?
Quel modèle économique... ou quel scénario politique ?
Encadré 1 : Un e-book est-il un livre électronique ?
Encadré 2 : Biens d'expérience : une autre valeur, un autre usage
Encadré 3 : Fausses évidences implicites
Encadré 4 : Mutations de la communication : 3 dominantes successives


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net