-> algoric.com...

algoric.eu > Biblio > Récents articles > L'innovation, c'est dépassé !

Jean-Pierre Quentin / Technologies internationales n° 140, décembre 07
Nouveaux marchés, réseaux, communication stratégique...
version PDF
S'ils savaient où se trouve ce qu'ils cherchent, ils ne chercheraient pas.
Goethe
L'innovation, c'est dépassé !


Il est généralement admis que le développement de l'entreprise dépend de plus en plus de l'innovation, pour mieux répondre aux attentes parfois peu explicites d'un marché mouvant (mutation), ouvert (globalisation) et complexe (sophistication des systèmes, diversification des acteurs) ; que, ne se limitant pas à la technologie, l'innovation doit aussi porter sur l'organisation ou le marketing, s'appliquer autant aux produits et services eux-mêmes qu'à leurs processus d'élaboration et de mise à disposition ; que la performance individuelle des nombreux acteurs concernés est moins déterminante que leur intelligence collective, laquelle est favorisée par un fonctionnement en réseau où, de plus, même le client final a sa place ; que cet impératif d'innovation s'impose autant aux PME qu'aux grands groupes, autant au secteur public qu'au privé, autant à chacun d'eux qu'à leurs interactions. En effet, les vertus de l'innovation sont incontestables. N'allons pas pour autant jusqu'à la considérer comme la seule réponse à ces défis, d'autant que ce n'est pas toujours la meilleure...

Innover, c'est introduire quelque chose de nouveau dans un corps ou un système établi. Souvent, c'est adapter quelque part quelque chose venu d'ailleurs. D'où les nombreuses approches de l'innovation reposant sur la veille, sur l'intelligence économique ou sur toute autre démarche permettant de telles transpositions. Il existe cependant bien des cas où, sans plus de moyens, voire avec moins, on peut faire plus ou mieux et surtout autre chose, autrement : il suffit d'inventer ! Et, pour une meilleure efficacité, d'inventer collectivement. Inventer, c'est concevoir quelque chose qui n'existait pas auparavant. C'est donc très difficile, particulièrement quand l'imagination est cantonnée dans les limites permises par la mode ou le conformisme ambiant... Difficile aussi quand on est plus à l'aise dans l'individuel que dans l'interculturel. Car ici, plus encore que pour innover, l'intelligence collective s'impose, de préférence interculturelle puisque la fertilisation croisée débouche sur l'invention de nouveaux métissages.

Suite > Mutation des métiers : réinventer son activité...


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
Mutation des métiers : réinventer son activité
Mutation des marchés : co-inventer son offre
Mutation de l'organisation : inventer ses géométries variables
Mutation de l'environnement : pré-inventer le jeu
Mutation des relations : réinventer la communication
Encadré 1 : De la communication de papa au renouveau de l'Art du management
Encadré 2 : Le consommateur, hier simple statistique, désormais co-créateur


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre