algoric.eu > Biblio > Récents articles > Cluster contre Colbert > Encadré 1 : version PDF

/... Les défis culturels successifs du lobbying -> Introduction...

En France, le lobbying est mal aimé et surtout mal connu. A peine commençait-on à l'accepter, dans ses formes traditionnelles, qu'il faut le considérer sous un jour nouveau.

Découverte tardive, notion mal ancrée dans les mentalités, le lobbying n'a pas la cote en France. Pourquoi ? La réponse est en partie institutionnelle et culturelle. Depuis mille ans, on a tout fait pour créer puis consolider un Etat-Nation homogène, fort, centralisé... et soudain les dieux sont tombés sur la tête. Les uns, de Jean Monnet à Valéry Giscard d'Estaing, ont ouvert le jeu vers l'Europe ; d'autres, de Gaston Defferre à Jean-Pierre Raffarin, ont ouvert la boîte de Pandore de la décentralisation ! Quand on s'est persuadé pendant dix siècles que, seule autorité légitime, l'Etat sait tout et peut tout, il faut plus que quelques semaines pour adopter une vision plus nuancée d'une réalité plus complexe.

Divers greffons idéologiques se sont installés sur ce socle capétien. Ainsi, royalistes s'accommodant d'un monarque républicain et de son appareil d'Etat, bien des Français attendent encore de ce souverain qu'il garantisse et pérennise l'ordre établi, en référence à la notion mythique d'Intérêt Général. Une conception réductrice du pouvoir et des Pouvoirs veut qu'à cette vénérable idole, qu'incarnent l'Etat et ses représentants, s'opposent de vils intérêts particuliers, économiques ou militants. Comment concevoir que, pour une majorité d'étrangers, l'intérêt général combine de multiples intérêts... et bien d'autres choses, comme une culture commune et un vouloir vivre collectif ?

Dans la tradition française, les sujets impurs et leurs petits intérêts doivent se soumettre aux serviteurs zélés du noble Intérêt Général. Quand ces derniers légifèrent sur les couches-culottes, les fabricants ou utilisateurs de ce produit seraient suspects s'ils proposaient leur éclairage, n'ayant d'autre légitimité que celle de l'expérience ! Et voilà qu'à Bruxelles prévaut une conception inverse : on ne réglemente qu'après avoir entendu, en toute transparence, ceux qui produisent, distribuent, utilisent ou recyclent les couches-culottes ; leur lobbying fait partie du processus législatif. Puis, à la fin des années 1980, l'impensable s'est produit : un gouvernement français, qui plus est de gauche, a déclaré que le lobbying n'était pas honteux et il a incité les acteurs privés à le pratiquer. Si l'Etat le dit...

Les choses évoluent lentement. Heureusement, ce lobbying que nous avons trop peu pratiqué n'était qu'une étape intermédiaire, la dernière de l'ère que nous quittons, avant la version beaucoup plus élaborée qui se met en place... et que cette fois nous avons tout intérêt à ne pas négliger (n° 20, 89, 99). C'est le passage de l'ère du gouvernement, où une autorité décide, à celle de la gouvernance, où des partenaires s'ajustent. Avec pour corollaire un changement de nature du lobbying : il ne s'agit plus simplement d'exercer une influence sur des processus qui s'inscrivent dans des champs préalablement définis (réglementation, normalisation, représentations collectives...), mais d'assurer une présence active dans des processus encore plus complexes, voire même d'inventer ces processus (cf. encadré 2, encadré 3).

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Le système : cluster s'impose
2 - La pratique : Colbert résiste
Encadré 1 : Les défis culturels successifs du lobbying
Encadré 2 : De l'administration experte à la gouvernance ouverte
Encadré 3 : Les 3 révolutions : intelligence collective, gouvernance, optimisation
Encadré 4 : Intégrer le système global du dirigeant


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre