algoric.eu > Biblio > Récents articles > Cluster contre Colbert > version PDF

-> Introduction...
/...

1 - Le système : cluster s'impose

Colbert symbolise une forme d'organisation politique, économique et sociale où tout est régi par un Etat qui sait, qui peut, qui est légitime, qui a les moyens d'agir, qui est l'acteur central d'un jeu où il n'a pour interlocuteurs que des sujets (sur son territoire) ou d'autres souverains (pour les affaires étrangères). C'est un modèle idéal pour les amateurs de vues simples, qui affectent d'ignorer la complexité du monde actuel comportant à leurs yeux trop d'acteurs, trop diversifiés, autonomes, imprévisibles - d'autant qu'on ne joue pas simplement dans le cadre de l'Etat ou des relations entre Etats, mais à divers niveaux imbriqués, du local au global.

Une des formes d'organisation emblématiques de ce contexte plus fluide est le cluster, au sens large : "un groupe d'entreprises et d'institutions associées, géographiquement proches et entretenant des relations de complémentarité entre elles" (Michael Porter). Même nos contrées jacobines s'y sont ralliées, en vertu du principe de réalité. Mais les habitudes étant tenaces, les réflexes aussi, certains jouent cluster façon Colbert... Or réseau rime aussi mal avec gestion centralisée que partenariat avec instructions hiérarchiques. Une évidence douloureuse s'impose : des pratiques qui peuvent être efficaces dans le modèle Colbert sont contre-performantes dans le modèle cluster.

Parmi de nombreuses variantes, les clusters peuvent prendre des formes plus ou moins performantes. Ainsi, en termes de rendement par euro public investi, on cite plus souvent en exemple l'approche autrichienne, simple et cohérente, que la française, qui disperse des moyens considérables dans une mosaïque de dispositifs dont l'efficacité globale reste perfectible. Aujourd'hui les Pôles de compétitivité, hier les technopoles, systèmes productifs locaux (SPL) ou autres réseaux industriels d'innovation (r2i) - et un nouveau venu ne remplace pas ses prédécesseurs, il s'y ajoute : les dispositifs s'entrelacent ou se télescopent dans une confusion où l'opacité recèle plus de redondance que de performance, voire plus de rivalités que de complémentarités. Mais peut-on réellement parler de clusters quand, travers français, c'est l'Etat qui initie et anime ces dispositifs ?

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Le système : cluster s'impose
2 - La pratique : Colbert résiste
Encadré 1 : Les défis culturels successifs du lobbying
Encadré 2 : De l'administration experte à la gouvernance ouverte
Encadré 3 : Les 3 révolutions : intelligence collective, gouvernance, optimisation
Encadré 4 : Intégrer le système global du dirigeant


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre