algoric.eu > Biblio > Récents articles > Le problème, c'est le problème ! > version PDF

-> Introduction...
/...

2 - Problématiques de la concertation

C'est d'ailleurs en partie au nom de cette méfiance vis-à-vis d'électeurs imprévisibles que, pendant un quart de siècle, on a fait de l'Europe une affaire de spécialistes. Aujourd'hui, constatant qu'on a besoin du citoyen pour légitimer les choix faits ou à faire, on se résout à mieux lui expliquer ce qu'on a choisi pour lui. Problème : il n'attend pas de savoir pourquoi ou comment on a décidé ci ou ça en son nom, il veut exercer lui-même sa liberté de choix. Pour cela il a besoin de connaître les termes du choix qu'il entend exprimer. Si l'on persiste à l'informer sur ce qui est décidé, il rejettera tout en bloc. Et si l'on n'alimente le débat qu'avec ces explications - rejetées par principe, quelle qu'en soit la valeur - et avec la démagogie des idéologues ou autres bateleurs, on peut prévoir des résultats dont on aura ensuite beau jeu de commenter le caractère irrationnel. Car, bien en amont des choix, un décideur a besoin d'être informé, formé voire éduqué sur les problématiques, seul moyen de connaître les termes des choix à faire ; c'est vrai pour tout souverain - donc, en démocratie, pour le peuple souverain.
[Au fait, communiquer, est-ce transmettre ou échanger ?]

Au-delà des questions européennes, ceci s'applique à tous les grands débats du moment. Selon Daniel Mermet, "l'art de la politique est de faire en sorte que les gens se désintéressent de ce qui les concerne." Cette vision n'est probablement pas étrangère au "décalage de plus en plus perceptible entre les élites et le peuple" (Marcel Gauchet). Il serait temps de rappeler Aristote, pour qui "est citoyen celui qui est capable de gouverner et d'être gouverné", sans perdre de vue que "la liberté commence où l'ignorance finit" (Victor Hugo). Dans tous les cas, pour le meilleur comme pour le pire, "la communication est à la démocratie ce que la violence est à la dictature" (Noam Chomsky).

Autrement dit, ce qui est vrai dans l'entreprise l'est a fortiori dans la vie de la Cité : on a tout à gagner à associer les gens aux décisions qui les concernent ; il faut pour cela leur donner les éléments utiles, à commencer par les vrais termes du débat, ce qui suppose un énoncé des problématiques en cause. Et si vraiment on veut qu'ils s'expriment de façon libre et responsable, sans tout mélanger, il faut d'abord leur passer les plats dans l'ordre. Malgré sa grande qualité, le texte de la Constitution n'est pas assimilable tel quel par des citoyens qu'on a délibérément tenus à l'écart des épisodes précédents - surtout que les remarquables ressources pédagogiques de l'audiovisuel, bien employées pour expliquer une éclipse ou un tsunami, sont délaissées par les chaînes de TV quand il s'agit d'Europe.

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Problématiques élémentaires
2 - Problématiques de la concertation
3 - Souverainetés
Encadré 1 : Des problématiques peu problématiques
Encadré 2 : De la problématique à la décision


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre