algoric.com > Articles > Ti récents > Des besoins saturables aux aspirations contradictoires > Sommaire & aperçu


Sommaire et liens
-> Introduction...
Aperçu
Introduction
1 - Avec Maslow, toujours plus haut
2 -Méta-position et recul sur le modèle
3 - Un tremplin pour un autre regard
• Encadré 1 : Hiérarchie des besoins
• Encadré 2 : Relations internationales entre leadership et partnership
• Encadré 3 : Fracture entre aspirations des personnes et pratiques des institutions
Voir aussi...

>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Aperçu, en bref...

Nos comportements dépendent beaucoup de nos motivations, qui dépendent beaucoup du degré de satisfaction de certains besoins "amont". Depuis des millénaires, il s'agissait avant tout de besoins quantitatifs. Depuis peu, des aspirations qualitatives veulent imposer leur loi : ça change la donne... Lire >


L'homme ne vit pas seulement de pain... Alors, quand Maslow hiérarchise les besoins sur une pyramide aussi célèbre que celles de Gizeh, faut-il le suivre et conclure qu'un besoin de niveau supérieur ne saurait s'exprimer tant que ceux de niveau inférieur ne sont pas satisfaits ?

La question est hautement stratégique pour les industries de la création, du luxe, de la mode... mais elle concerne aussi, plus généralement, tous ceux qui s'intéressent aux motivations des comportements humains : un demi-siècle après sa formulation, la pyramide de Maslow est-elle toujours pertinente et utile ?

La réponse de Normand s'impose : oui et non. Oui, moyennant quelques nuances ou adaptations. Ainsi, à suivre strictement le modèle, un besoin éthique ou esthétique ne sera conscient que si les besoins alimentaires et élémentaires sont satisfaits ; considérons plutôt que le premier pourra être ressenti, même s'il n'est pas conscientisé - et ce, si les seconds sont maîtrisés, même sans être nécessairement satisfaits. Par exemple, le sage affamé et mal logé, indifférent au statut social et au pouvoir, est au sommet de la pyramide sans pour autant avoir satisfait tous les besoins des niveaux inférieurs - mais il ne pourrait en être là s'il ne les avait maîtrisés. Ce n'est pas anodin pour comprendre par exemple certaines "aberrations" dans les attitudes des consommateurs : elles ne sont aberrantes que par rapport à une norme ; et s'il fallait comprendre que c'est elle, la référence, qui change ? En période de fort changement, ça pourrait se concevoir !

On peut donc rester dans le modèle de Maslow tout en adaptant sa lecture ; ou se distancier un peu par rapport au modèle en considérant que quelques nouveaux ressorts changent un peu sa nature. Plus fondamentalement, on peut prendre appui sur lui pour jeter les bases d'un autre regard. Par exemple, considérer qu'après l'ère industrielle organisée autour de la satisfaction de besoins quantitatifs, spécialisés, saturables... la société postindustrielle est celle des aspirations qualitatives, insatiables, contradictoires... Comment pourrait-on prétendre satisfaire celles-ci en essayant de répondre à ceux-là, en fonctionnant comme si le jeu n'avait pas changé ? Lire > -> Haut de la page... -> Suite...


Des besoins saturables aux aspirations contradictoires. Après un demi-siècle, la hiérarchie des besoins formulée par Maslow reste utile, particulièrement si l'on actualise son contenu ou élargit sa démarche. De plus, on peut l'associer à un décodage des mutations en cours, partant d'une distinction entre l'époque que nous quittons, attachée à la satisfaction de besoins "inférieurs", et celle où nous entrons, centrée sur des aspirations "supérieures". Différence majeure, car les premiers, même divers, restent complémentaires et "saturables", alors que ces dernières sont souvent contradictoires et presque toujours insatiables. Un des aspects critiques est la fracture entre aspirations des personnes et pratiques des institutions. Fracture d'autant plus douloureuse qu'on revendique le caractère contradictoire des aspirations, comme en témoignent par exemple les phénomènes NIMBY : on veut l'électricité mais pas les lignes électriques, on veut le téléphone mobile mais pas les antennes... Les choses étaient quand même plus simples quand les riverains étaient ravis que les pylônes viennent décorer l'environnement, parce qu'ils allaient de pair avec le progrès qu'apportait la Fée Electricité... Lire > -> Haut de la page... -> Suite...


Nos motivations varient sur une échelle de 1 (survie) à 5 (accomplissement) selon le contexte et selon notre degré de maturité. Ainsi, un marketing associé à l'argument mode ou paraître - voiture, téléphone, etc. - sera plus efficace auprès des populations visant les niveaux intermédiaires, appartenance et reconnaissance, que chez celles qui ont atteint le niveau 5... Lire >

-> Haut de la page... -> Suite...

-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net