-> algoric.com...

algoric.eu > Biblio > Récents articles > Apprivoiser les technologies combinatoires

Jean-Pierre Quentin / Technologies internationales n° 107, sept. 04 . Technologie, économie et société :
version PDF
Apprivoiser les technologies combinatoires


L'appropriation du progrès technique par la société est rarement instantanée et il a toujours fallu du temps pour passer du laboratoire ou de l'atelier à l'usage courant. Plus encore pour d'importantes innovations des dernières décennies, car leur portée ne se limite pas à un usage direct ou individuel : elles affectent l'organisation sociale (qui n'est pas toujours hyper-réactive) ou même mettent en cause nos références conceptuelles et nos façons de penser (qui ont parfois du mal à quitter leurs routines). Le foisonnement d'innovations est devenu tel qu'on a souvent du mal à prendre du recul pour leur donner du sens. Or c'est nécessaire pour changer la perspective, sans quoi l'on envisagerait certaines mutations en cours comme si l'on abordait les développements des télécommunications (internet, mobiles, multimédia...) en fonction des caractéristiques (techniques et réseau, mais aussi services et concurrence) des PTT de 1950.

Cet article est la contraction d'un texte rédigé en 1982 pour le programme CEE-FAST (Mouvements économiques de long terme et politique de l'innovation, JP Quentin). Il n'a pas pris une ride : conçu à l'époque pour éclairer des choix de politique scientifique et technologique à moyen et long termes, il peut aujourd'hui encore donner des repères à chacun en situant la nature et la portée d'évolutions qui s'amorçaient alors et se sont confirmées depuis, mais dont on est loin d'avoir tiré tous les enseignements pratiques - notamment quand on continue à décoder aujourd'hui avec des clés d'hier, en s'étonnant qu'elles ne marchent pas (cf. notamment n° 102, 103, 106).

L'accélération de l'évolution technique est caractéristique de la société industrielle, dont elle fonde l'idéologie du progrès technique et du changement social. Aujourd'hui, l'accélération de cette accélération incite à s'interroger sur d'éventuels changements des bases matérielles de l'activité. De tels changements s'analysent à partir de facteurs comme la maîtrise d'une technique, l'émergence d'une énergie devenant dominante, la découverte de nouvelles sortes de matières premières ou l'avènement de certains biens semi-finis : on dira ainsi que la première Révolution industrielle est celle de la machine à vapeur, du charbon et de l'acier, la seconde celle de l'automobile, du pétrole et de l'industrie chimique. Peut-on qualifier ainsi la société postindustrielle ? Il n'y a pas une technique dominante mais plusieurs, des dérivés de l'électronique aux biotechnologies, pour retenir les plus citées ; on sait que l'énergie de l'an 2000 ne sera ni le charbon, ni le nucléaire, ni le solaire, ni la biomasse, mais une combinaison de tout ça ; de même pour les matières premières et les biens semi-finis.

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Une 3è Révolution industrielle ?
2 - Des technologies altruistes
3 - Des instruments au sens élevé
Encadré 1 : "Technologie"
Encadré 2 : Biotechniques, biotechnologies, bio-industries
Encadré 3 : Des matériaux "dématérialisés"


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre