algoric.com > Articles > Ti récents > Blinder le mollusque ou structurer le zapping ? > version PDF

/... L'ordre permet la prévision, le désordre impose la prospective -> Introduction...

"La prévision est une démarche qui, constatant certaines régularités passées, suppose qu'elles vont se poursuivre dans un avenir relativement proche, permettant ainsi de dessiner la vision d'un futur probable. La prospective suppose que le futur n'est pas écrit, qu'il est un mélange de nécessité, de régularité, de hasard et de volonté dans la mesure où il est fait par des groupes humains qui cherchent à réaliser des projets contradictoires. Pour la prospective, les hommes font toujours face à une pluralité d'avenirs" (J. Lesourne).

Dans l'ordre international, quarante-cinq années de guerre froide ont été autant d'années de certitude ; les jeux des acteurs étaient prévisibles : "cette période exceptionnelle nous a donné de mauvaises habitudes de pensée" (J.M. Guehenno). Est-il besoin d'insister sur les limites d'approches géopolitiques qui, devant la grande complexité du jeu actuel, réduiraient l'analyse aux seuls acteurs étatiques, eux-mêmes répartis en gentils et méchants ? Et pourtant...

De même, les institutions publiques se sont sophistiquées au fil des ans, en sorte que désormais les grandes décisions se prennent à Bruxelles et la vraie vie se gère au niveau des collectivités locales... mais les élections territoriales ou européennes restent décorées par des campagnes électorales se référant au "débat" national - lequel d'ailleurs ne porte pas sur des projets, mais sur des affrontements quasi-claniques entre des groupes qui eux-mêmes se définissent par rapport à des notions - droite et gauche - vidées de tout sens depuis longtemps. Depuis, d'ailleurs, ces fameuses années 70-80, où un Président "de droite" a fait une politique largement "de gauche", suivi par des gouvernements "de gauche" qui ont conduit des politiques "de droite" - qui auraient déclenché des émeutes si elles avaient été engagées par des gens "de droite" - comme la désindexation de l'économie, la libération des salaires et des prix... Peu importe : le monde change, les références restent.

Les mauvaises habitudes de pensée peuvent se résumer ainsi : on reste sur des schémas dont on sait qu'ils sont périmés, mais, ayant "plus de paresse dans l'esprit que dans le corps" (La Rochefoucauld), on continue à faire de la prévision (prolonger les courbes) dans une situation qui appelle la prospective, avec ses doutes, ses choix et ses prises de risque. En oubliant qu'on peut regarder l'avenir dans le rétroviseur quand la route est droite, ce qui devient périlleux quand elle tourne, se remplit d'obstacles, aborde des bifurcations...

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Constat : l'incertain instable
2 - Diagnostic : le stock de Raymond Aron
3 - Action : du sens et du relief
Encadré 1 : La fin de l'ordre, du déterminisme, des certitudes...
Encadré 2 : L'ordre permet la prévision, le désordre impose la prospective


-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre