algoric.eu > Biblio > Récents articles > Préalables pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis > version PDF

-> Introduction...
/...

1 - Un même mot pour des réalités très contrastées

Un réseau est un ensemble d'éléments - personnes, organes, objets, appareils, institutions, établissements... - qui concourent à un même but et qui sont en relation pour agir ensemble. Qu'il soit sanguin, ferroviaire ou électrique, un réseau "physique" (géographique ou technique) a en général un but clairement identifié et des composants assez identifiables, de même que ses liens : vaisseaux, neurones, ondes, fils, lignes, voies, canalisations, conducteurs... Buts, composants et relations seront parfois moins visibles dans le cas d'un réseau "social" (sociologique, politique ou managérial) : de courtage, de distribution, de sociabilité, d'influence, de résistance, de trafic... Le réseau relationnel du demandeur d'emploi peut rassembler des gens qui ne se rencontreront jamais, qui ont leur existence propre par ailleurs... mais qui, au titre de ce réseau, consciemment ou non, sont attelés à la même tâche.

Un réseau social et un réseau physique peuvent se rencontrer ou se nourrir mutuellement, notamment quand l'ordinateur et le téléphone s'en mêlent. Mais il faut se garder d'une tendance fréquente consistant à réduire la notion de réseau à l'internet : n'oublions pas qu'il y a une vie, tant matérielle que culturelle, en dehors du Web ! On se limitera ici au champ social, dans lequel la notion de réseau est d'autant plus délicate à aborder qu'elle n'a pas la même signification pour un cheminot, un assureur, un ancien élève d'école X ou Y, un veilleur technologique, un militant associatif...

Entendu au sens large, le terme inclut toutes sortes de configurations, y compris certaines qui comportent des acteurs dépendants : c'est le cas d'un "réseau bancaire", généralement conçu, organisé et administré plutôt dans une optique de discipline militaire que d'adaptabilité flexible. Au sens étroit, le terme désigne uniquement des situations supposant un autre style de management, plus souple, car il associe des acteurs disposant d'un minimum d'autonomie. C'est d'ailleurs la grande force des réseaux les plus performants : combiner l'autonomie et l'interdépendance, qui se renforcent mutuellement. Parce que cette combinaison a aussi pour corollaire l'association de quelques solides ressorts comme la motivation et la solidarité. Ressorts d'autant plus performants qu'ils complètent une caractéristique inhérente aux vrais réseaux : ce qu'un juriste appelle un "vouloir vivre collectif" et qu'on qualifie plus couramment de connivence.

Suite .../


>> Télécharger le PDF imprimable (sur www.jp-quentin.net)

Sommaire et liens
Introduction
1 - Un même mot pour des réalités très contrastées
2 - Eviter l'individualisme gaulois et le centralisme jacobin...
3 - Substitut ou complément... à condition d'associer sans mélanger
4 - Logique de territoire et logique de projet
Encadré : Institution, projet, réseau

-> Actuellement disponibles...
Voir aussi...
>>> liste des récents articles
>>> d'autres développements en version imprimable
-> Bibliographie de Jean-Pierre Quentin...  

Les questions abordées ici en termes généraux ont des traductions opérationnelles
et des applications pratiques dans des actions d'accompagnement (conseil, formation, coaching)
élaborées et mises en œuvre avec nos partenaires >>> contactez-nous !
algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu . www.jp-quentin.net
Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre