www.algoric.eu > livres > Mutation 2000, le tournant de la civilisation Résumé + liens . Résumé court . Plan . Presse .
-> Mutation 2000...Un livre de Jean-Pierre Quentin, Le Hameau, Paris, 1982 (texte intégral)

Quant on cède à la peur du mal,
on ressent déjà le mal de la peur
BEAUMARCHAIS

AVANT-PROPOS

Pourquoi un autre regard...


Il y a trop de changements, sur trop de fronts, l'avenir fait peur. Alors on baisse les bras... donc on perd effectivement le contrôle de la situation ! Pourtant, il suffit de changer de regard pour découvrir les ressources que cachent nos turbulences. A la portée de tous, ce livre lance une interpellation et un espoir : réveillez-vous, ce n'est pas si difficile et ça rapporte gros ! [Voir résumé]

Nous sommes environnés de chocs, de crises, de changements, de bouleversements, d'évolutions, de mutations... Dans tous nos rôles ou fonctions : parents, citoyens, travailleurs, consommateurs... Dans tous les domaines : économique, social (ou sociétal), technologique, politique, culturel... Ces turbulences seraient-elles des signes annonciateurs d'un avenir comparable à celui qu'a dépeint George Orwell dans "1984" ?

Ce best-seller des années 50 présente un monde ravagé par la guerre perpétuelle et la pénurie croissante, où l'individu est écrasé par une technocratie toute-puissante. A l'approche de l'année fatidique [même si elles sont plus actuelles que jamais, rappelons que ces lignes ont été écrites en 1982], certains sont tentés de sombrer dans le catastrophisme et de transformer en prophétie ce conte philosophique et politique. Divers indices ne sont-ils pas troublants, comme l'omniprésence de la technologie, le ralentissement de la croissance ou le développement d'institutions qui paraissent de plus en plus indifférentes aux aspirations des personnes ?

Mon intention n'est pas de réécrire "1984" - pas plus qu'un "anti-1984" optimiste - même rebaptisé "2000" pour garder le recul nécessaire... Il n'est pas davantage question de révéler doctement la signification profonde des mutations en cours, ou de proposer un catalogue des moyens qui permettraient de les maîtriser.

-> Globing...Plus simplement, il s'agit de dégager quelques clefs pour essayer de mieux les comprendre, de proposer un autre regard permettant de relier des éléments qu'en général on envisage isolément ; de fournir des points de repère, des concepts, des références pour aider à décrypter la multitude d'informations et de changements auxquels nous sommes soumis.

-> Une mutation globale...Cet autre regard, présenté dans la IIè Partie, prend toute sa signification si l'on considère que les sociétés industrielles connaissent actuellement une mutation globale. Bien que conscient de développer des notions qui ne paraîtront pas toujours originales aux lecteurs familiers de cette idée souvent controversée de mutation globale, j'ai cru nécessaire d'en décrire certaines caractéristiques dans la Iè Partie, à partir de l'observation de turbulences telles qu'elles sont communément perçues. C'est également, l'occasion de démythifier certaines notions ou de relativiser certaines idées, comme celles de déterminisme technologique (alors qu'il y a ambivalence), de fatalité de la non-croissance (quand il s'agit de changements dans les formes de la croissance, qui ne mettent pas en cause son principe même) ou d'impuissance des institutions (là où il n'y a que "retard du politico-institutionnel").

Cet autre regard permet aussi d'identifier des ressources trop souvent négligées. Et, sans prétendre livrer des solutions pratiques aux différents problèmes évoqués, la IIIè Partie propose une "méthode" ou une "approche" destinée à favoriser l'exploitation de ces ressources.

Car ce livre veut aussi lancer une interpellation et un espoir ; espoir dans une évolution de la civilisation qui sera plus axée sur la promotion de la personne, prise dans sa globalité. Le temps des ruptures est aussi celui des choix : les mutations auxquelles nous assistons peuvent constituer autant d'opportunités, Si nous parvenons à mieux les comprendre et si nous avons réellement la volonté de préparer et construire un avenir qui permette de satisfaire les aspirations des personnes tout en intégrant les évolutions inéluctables de la société.

Vaste programme, donc ! D'autant plus que "la complexité du sujet, et surtout de ses ramifications, est la difficulté dominante. Il est certes possible, au prix d'un sérieux effort pédagogique, d'en exposer chacun des éléments en termes relativement simples. Mais on ne peut en regrouper brièvement l'ensemble. Ceux qui ne se contentent pas d'adopter une opinion toute faite doivent donc chercher des sources d'information et de réflexion. Ils se trouvent alors devant une immense littérature (qu'il serait vain d'énumérer complètement) où la passion est souvent plus évidente que la raison. Les généralités l'emportent sur les détails ; les jugements sur l'enseignement ; la recherche de l'impact sur l'équilibre ; et, parfois même, à l'extrême, la mauvaise foi sur la bonne" (J. Guéron, p. 441).

C'est conscient de ces écueils que, malgré tout, j'ai cru utile d'essayer de "regrouper brièvement l'ensemble" des éléments d'un sujet aussi complexe. Il fallait pour cela renoncer à la prétention de tendre à la "perfection", au moins formelle. Peu importe : il ne s'agissait pas de faire un ouvrage d'érudition, un travail d'intellectuel, mais une réflexion d'honnête homme, essayant de mettre un peu de bon sens au service de la compréhension de situations que nous vivons, en vue d'agir sur des évolutions qui, sans cette action, auraient lieu spontanément mais différemment.

-> Prospective, information, décision : blinder le mollusque ou structurer le zapping ?Alors, comme le déclarait récemment un chef d'orchestre présentant un opéra qu'il allait diriger pour la première fois : "cette interprétation ne représente pas l'aboutissement de la conception que j'ai imaginée et tenté de réaliser". Loin d'être un aboutissement, c'est au contraire un point de départ, une ouverture destinée avant tout à stimuler la réflexion d'autres "honnêtes hommes". Et si cette réflexion pouvait contribuer à orienter l'action de "responsables" d'institutions vers la création de plus de "valeur ajoutée sociale" (je pense à la responsabilité des dirigeants ou agents de ces institutions, mais aussi à celle de leurs utilisateurs ou usagers), j'aurais le sentiment d'avoir fait œuvre utile...

Je parle à la première personne car j'ai rédigé seul ces pages et j'en assume personnellement la responsabilité. Mais je considère qu'il s'agit, pour une large part, d'une œuvre collective et, sans nommer chacun, je voudrais remercier ici tous ceux qui, de près ou de loin, y ont pris part. Il s'agit d'abord de nombreuses personnes qui, dans différents milieux (recherche, université, entreprise, administration, information), exercent d'importantes responsabilités nationales et internationales, et ont bien voulu consacrer un temps précieux à me faire part de leur expérience et de leur réflexion. Je tiens à remercier tout particulièrement Riccardo Petrella qui, dans le cadre du projet FAST de la Communauté européenne, m'a confié la réalisation d'une étude sur les mouvements économiques de long terme et la politique de l'innovation, me donnant ainsi l'occasion de préciser un certain nombre des éléments qui constituent la matière de ce volume. -> L'Heuropéen... pour être à l'heure de l'Europe ! ...En effet, parmi les multiples champs d'application de la démarche proposée, la construction communautaire n'est-elle pas, pour les Européens, l'un des terrains les plus proches et en même temps l'un des plus déterminants pour l'édification de l'avenir ?

Mes remerciements vont enfin à l'équipe des Conseillers de Synthèse, dont la réflexion en commun est à l'origine de ce livre, à commencer par Georges Guéron, qui retrouvera bien des formulations qui lui sont familières, et Isabelle Huchet, qui a activement participé à la réflexion préalable à cette rédaction.

Antibes, le 23 août 1982




Haut de la page SuiteChapitre 1 : Fatalité ou absurdité ?

-> 25 ans, le bel âge !  ...








-> accueil... -> Accueil algoric.com... -> Accueil algoric.eu... -> Accueil algoric... -> Le plan du site... -> La Molécule... -> L'Abécédaire... -> L'imagier... -> Les épigraphes...

(c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com . www.algoric.eu