www.algoric.com/europe/
-> Connaître, comprendre, pratiquer l'Europe...

Fiche 3 - Architecture : "la formation qui grandit avec l'Europe !"


Cette construction composite doit garder cohérence et lisibilité malgré son foisonnement et son caractère évolutif : à tout moment, il faut que chaque élément trouve sa place dans un ensemble harmonieux, dont la diversité doit être une richesse et non une source de désordre ou de confusion ; il faut aussi que la consultation du catalogue reste simple et claire malgré le grand nombre des options proposées.

Autrement dit, à l'instar d'un mammifère vertébré, c'est une formation complexe dont les multiples composants, organes ou réseaux, s'articulent autour d'une ossature centrale qui sera à la fois très souple et solidement structurée. Les 5 niveaux d'organisation de ce squelette sont succinctement présentés dans les schémas ci-dessous : vue d'ensemble puis analyse. [La description reste à ce stade tout à fait approximative, notamment pour les niveaux inférieurs]




Au niveau 1, un programme pourrait être défini comme le composant commercial : c'est "ce qui se voit de l'extérieur", par exemple dans un catalogue. On peut aussi trouver à ce niveau une option, lorsqu'elle peut être souscrite de façon autonome. Exemples : Comment appréhender la diversité des programmes européens ; Le syndicalisme européen : convergences, divergences ; L'Europe de l'éducation



Au niveau 2, une séquence est le principal composant thématique global d'un programme ou d'une option. Elle se définit en référence à une double fonction : c'est un élément de cohérence et de structuration du programme (les séquences en sont les grandes parties) ; c'est aussi une plateforme facilitant les liaisons entre différents programmes. Exemples : Les institutions de l'Union et leur fonctionnement ; Recherche et innovation : bilan et perspectives ; Les aides de l'Europe au développement des régions



Au niveau 3, un module est le composant pédagogique de référence : sa cohérence est bien sûr thématique, mais elle est surtout méthodologique. Exemples : Les étapes d'une construction graduelle ; La logique des transferts d'attribution ; Différents modèles et leurs modes d'emploi



Au niveau 4, un grain est "l'unité de sens" insécable, dans la logique de l'utilisateur. C'est une période continue qu'il passera devant son ordinateur : il ne peut pas faire moins ; par contre, il peut en enchaîner plusieurs. Exemples : Les modalités de la majorité qualifiée ; Les contrôles aux frontières depuis Schengen ; Ententes et positions dominantes : le principe de l'interdiction



Au niveau 5, une activité est le composant technique élémentaire, un mode d'énonciation. C'est la cellule de base du dispositif, qui peut être un apport (de connaissance, d'analyse, de méthode...), une illustration (cas, exemple...) ou un élément de validation (QCM, recherche...). Exemples : Une directive : définition et description (texte) ; Survol des élargissements successifs de l'Union (animation Flash) ; Faire reconnaître un diplôme dans l'UE (QCM de validation)


La durée des activités est très variable, selon leur nature ; un grain représente un minimum de 15-20 minutes de travail ; un module peut durer 2 ou 3 heures ; les durées des séquences, options et programmes dépendent de l'abondance des contenus.




haut

Voir aussi...

-> L'Europe sur algoric.com... Toute l'Europe sur algoric.com : l'Heuropéen... !

 

-> Page d'accueil...(c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com