www.algoric.com/europe/
-> Connaître, comprendre, pratiquer l'Europe...

Fiche 2 - Pédagogie : une opération originale de FOAD


Un instrument générique pour des formations spécifiques

La notion de Formation ouverte et à distance (FOAD) est envisagée ici dans son acception la plus large : elle articule les contributions des différentes ressources pédagogiques (papier, multimédia en ligne et hors ligne, hybridation distance/présence…) autour de certains apports propres à l'enseignement à distance : conception modulaire, démarches séquencées, contenus scénarisés

Pour en illustrer la portée, le schéma ci-contre représente 3 grandes "familles" d'actions de formation, classées par ordre croissant de personnalisation de la démarche pédagogique. Par souci de clarté, elles sont baptisées ici du nom de leur figure emblématique :

  • "cours" désigne la relation formateur/apprenant la plus traditionnelle, quelle qu'en soit la forme depuis l'amphi magistral jusqu'au séminaire restreint ; c'est l'approche la plus "standardisée", les apprenants s'insèrent dans un cadre pré-formaté ;

  • "EAD" désigne toute forme non figée(*) d'apprentissage à distance, quels qu'en soient les supports (papier ou électronique) et les vecteurs (en ligne, hors ligne, par poste…) ; la conception et le déroulement du programme y tiennent largement compte des besoins et caractéristiques de l'apprenant ;

  • la "formation-action" désigne toute approche sur-mesure (à la mesure d'un individu isolé ou d'un petit groupe), qui combine une intention pédagogique et des objectifs opérationnels ; il peut aussi bien s'agir de formation-action au sens strict que de recherche-action ou autre variante, avec ou sans telle ou telle forme d'accompagnement, tutorat, coaching…

En regard de ce schéma, notre FOAD ne se limite pas au champ "EAD" défini ci-dessus et vient compléter les deux autres :

  • elle rénove les "cours", souvent trop rigides et fermés, en leur apportant souplesse et ouverture ;

  • elle diversifie les ressources utilisées en "formation-action", permettant d'asseoir des démarches pédagogiques spécifiques sur des outils génériques.

En d'autres termes - et c'est particulièrement important sur un sujet aussi vaste - cette FOAD ouvre de nouveaux champs par la conception de démarches et instruments pédagogiques dont l'élaboration sera très "standardisée"… et la mise en œuvre très personnalisée. Cette combinaison de standardisation de la production et de personnalisation des applications est une des composantes de la complexité du programme CCPE.

Seul un dispositif complexe de ce type peut combiner les multiples exigences, parfois contradictoires entre elles, d'un tel programme. On peut l'illustrer a contrario, de façon très simplifiée, à partir du schéma ci-contre qui suggère que si le cours est bien adapté à la transmission de connaissances, l'e-learning favorise la mise en perspective dynamique et la formation-action est le vecteur pédago-gique idéal pour la transposition aux situations particulières…

C'est, entre autres, parce qu'on ne peut rester dans des schémas aussi cloisonnés et réducteurs que l'approche intégratrice d'une telle ingénierie de FOAD s'imposait ici.



Un processus d'élaboration collectif

La réalisation du moindre module suppose la réunion de plusieurs talents différents et complémentaires. Le schéma ci-contre présente le cas de figure le plus simple, où l'on considère que le "concepteur" est "auteur" (c'est l'expert de la matière enseignée, le prof), l'ingénieur de formation est également scénariste (fonctions qui peuvent être dissociées, selon la nature et l'importance du module) ; par ailleurs, selon le degré de sophistication technique, il peut être fait appel à plusieurs techniciens. Leurs travaux en commun s'inscrivent dans le cadre de cahiers des charges (CDC) préalablement définis et convenus.

Dans le cas présent, il faut ajouter un coordinateur du programme, particulièrement chargé de la continuité thématique de l'ensemble, car il faut en permanence veiller à :

  • la mise en perspective de chaque module, tant par rapport aux lignes de force du programme qu'en référence à celles des modules connexes ;

  • la mise en cohérence, notamment éditoriale, de cet ensemble composite ;

  • la mise en synergie des différents apports théma-tiques, à la fois pour éviter qu'ils puissent s'ignorer mutuellement et pour faire en sorte qu'au contraire un module en appelle d'autres ;

  • la mise à jour d'une matière en évolution constante et, plus fondamentalement, l'anticipation permanente sur les développements significatifs à attendre dans les semaines, les mois, voire les années à venir, afin d'identifier et hiérarchiser au mieux les priorités thématiques.

Pour la production des modules, le partage des tâches s'organise autour des compétences respectives des partenaires (sans exclure aucune autre possibilité, p. ex. des apports thématiques du CNED ou des apports techniques du CCE) :

  • CCE : conception et rédaction des contenus ;

  • CNED : conception et réalisation techniques ;

  • en partenariat : options pédagogiques et élaboration de cahiers des charges.


Perspectives élargies : un dispositif gigogne

La portée d'un tel dispositif est déjà considérable dans le champ visé, celui de la formation aux questions européennes. Elle l'est d'autant plus que ces questions, importantes en elles-mêmes, sont par ailleurs très éclairantes sur quelques grandes tendances d'évolution de la société.

Ainsi de la gouvernance, au sens du mot qui désigne une nouvelle forme d'exercice d'un pouvoir partagé, impliquant une pluralité d'acteurs, publics et privés, institutionnels et marchands ou associatifs. Elle s'exprime aussi bien au niveau local qu'au niveau global ; elle est appelée à connaître de considérables développements dans les prochaines décennies. L'Union européenne, très en avance à ce titre, est un modèle éclairant pour mieux appréhender des processus en plein essor, notamment dans le cadre intercommunal - par exemple la "subordination-participation" ou la subsidiarité. En d'autres termes, connaître, comprendre et pratiquer l'Europe, c'est aussi connaître, comprendre et pratiquer la gouvernance dans ses nouveaux développements.

Plus largement encore, c'est connaître, comprendre et pratiquer un monde en mutation Car la construction communautaire repose sur un ensemble d'innovations - dans la façon d'analyser des problématiques, d'inventer des réponses sur des terrains encore inexplorés, de développer des actions partenariales… - qui représentent un capital considérable d'expérience et de réflexion qui est utilement transposable dans bien d'autres situations… Autrement dit : le sujet est d'autant plus vaste que les aspects thématiques vont bien au-delà des questions européennes au sens strict - et que les aspects pédagogiques dépassent les seuls objectifs de formation et s'inscrivent dans une véritable démarche d'éducation au sens le plus large et le plus élevé…




haut . suite


* Il va de soi qu'un enseignement à distance de type "contrat d'adhésion", sans options de personnalisation, relèverait ici de la catégorie "cours".

 

-> Page d'accueil...(c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com