www.algoric.eu . JPQ / Préfaces eur. seventies  
   
-> L'Heuropéen... Ils l'ont dit, écrit...
Construction européenne
Mes préfaces : autopromotion, autonomie, autorité…

Une préface est un exercice de communication bien rodé : une personnalité éminente affirme haut et clair que le livre est important, sérieux et utile ; que, par ses excellentes œuvres qui font autorité sur le sujet, l'auteur est le plus qualifié pour écrire cet ouvrage qui arrive à point pour combler une lacune… C'est plus efficace que l'autopromotion !

Revers de la médaille : le choix de la personnalité peut, aux yeux de certains lecteurs, enfermer a priori l'auteur ou le livre dans telle ou telle catégorie. Tout au plus peut-on alors diversifier les sources - comme par exemple ci-après : un éminent magistrat, un éminent politique, un éminent patron… Jeune auteur, j'ai apprécié ce soutien utile - puis j'ai affirmé mon autonomie en rédigeant moi-même mes avant-propos…

Les préfaces peuvent aussi éclairer sous un jour différent ce qu'exprime l'auteur, ou lui donner une autorité particulière. Ainsi, quand dans les années 1970 j'expliquais que, pour comprendre la Communauté européenne, il fallait sortir des anciens schémas, par exemple fédération et confédération, j'ai apprécié de recevoir le soutien appuyé du président du Sénat, ancien président du Parlement européen (… et Président de la République intermittent !) - même si, une génération plus tard, il semble que le message ait encore du mal à passer…

Extraits de préfaces de mes livres de jeunesse, ces témoignages restent très actuels - malheureusement ! Mais qu'a-t-on donc fait pendant tout ce temps ?!

· Le Proc' à la Cour de Cass' : Ce n'est pas tout de lancer de grandes innovations, ensuite, il faut assurer !
· L'élu : Pour mesurer la portée des mutations, il faut savoir changer de références et d'état d'esprit
· Le grand patron : L'Europe nous concerne tous, citoyens, étudiants, juristes… et bien sûr entreprises.



Ce n'est pas tout de lancer de grandes innovations,
ensuite, il faut assurer !
Adolphe Touffait
Procureur Général près la Cour de Cassation
Juge à la Cour de Justice des Communautés européennes

L'imagination et la volonté d'hommes comme Jean Monnet et Robert Schuman… ont contribué à la naissance de la Communauté... Rendons-nous l'hommage d'être des géniteurs efficaces, mais une fois nos enfants institutionnels mis au monde, nous laissons, souvent hélas, le soin aux autres de les élever.

II existe une dynamique du droit communautaire qui tisse au jour le jour, sans éclat, la trame juridique et pratique qui lie entre eux les peuples, (méconnue) de nos concitoyens. On est surpris également de voir les sociétés françaises ignorer trop souvent tous les mécanismes d'aides, de prêts, d'assistances, de coopération interentreprises, d'information mis par la Communauté à leur disposition… que nos partenaires d'autres Etats membres savent mieux que nous utiliser.

Il est donc bon qu'un auteur revienne aux sources et que dans une œuvre de synthèse excellente, il rassemble, dans un minimum de pages, l'essentiel de ce qui concerne la pratique journalière de l'Europe communautaire. II revenait naturellement à Jean-Pierre Quentin de combler une lacune puisque, chargé par la Commission de la diffusion de l'information européenne auprès des milieux industriels et commerciaux ainsi que des professions libérales, il a une connaissance exacte des mécanismes communautaires et de leur pratique aussi bien que des besoins et préoccupations des responsables d'entreprises et des praticiens du droit…

Le souci de sensibilisation des milieux économiques et sociaux est le but… l'auteur sachant cependant mettre en lumière les grands principes sur lesquels s'appuie la solution pratique dégagée. (Il livre) des informations originales et parfois inédites qui, au-delà de leur aspect utilitaire incontestable, permettent d'appréhender un grand nombre de raisons objectives de "pousser les feux" de l'intégration européenne : si le lecteur découvre des mécanismes peu connus, mais combien pratiques et intéressants pour les opérateurs économiques, les conseils, les praticiens du droit… il pourra en outre mesurer l'importance de l'enjeu à plus long terme de la construction communautaire...
décembre 1977
Adolphe Touffait
Préface de Pratique de l'Europe communautaire



Pour mesurer la portée des mutations,
il faut savoir changer de références et d'état d'esprit…
Alain Poher
Président du Sénat
Ancien président du Parlement européen

Le rappel de certaines données historiques, l'explication du caractère évolutif des institutions communautaires et de leur originalité qui les situe en dehors des schémas traditionnels de la fédération et de la confédération, permettent de mieux imaginer les diverses possibilités offertes pour l'avenir.

On retiendra sans doute que, si l'élection apporte au Parlement européen une légitimité qui renforcera son impact auprès de l'opinion publique, ses pouvoirs ne pourront pas changer dans l'immédiat. Si le Parlement élu veut pleinement jouer son rôle, il devra être mieux perçu de l'opinion qui restera son unique recours.

N'est-il pas naturel que les peuples européens - dont les Parlements nationaux ne sont plus à même d'exercer un contrôle sur certaines décisions qui, par nécessité, sont transférées aux institutions communautaires - élisent démocratiquement, au niveau européen, un Parlement qui fasse contrepoids à ces institutions auxquelles on reproche souvent par ailleurs leur caractère technocratique ? Le Parlement européen sera le garant du pluralisme en permettant à toutes les familles de pensée des Parlements nationaux d'être représentées.

Au milieu des controverses souvent passionnées qui agitent la scène politique française… Pourquoi un Parlement européen ? apporte des éléments qui permettront d'aborder plus sereinement ces questions européennes : chacun peut être pour ou contre tel ou tel aspect de la construction européenne... mais il est important que ce soit en fonction d'arguments solides et non de facteurs affectifs. Dans ces conditions, on ne peut que souhaiter que se développe un tel débat, car l'Europe ne doit se faire ni dans l'indifférence ni dans la division nationale.

C'est en tout état de cause, le souhait que je forme (avant) un événement considérable dans l'histoire de la construction européenne : l'élection au suffrage universel du Parlement européen.
Le 15 janvier 1979
Alain Poher
Préface de Pourquoi un Parlement européen ?



La construction européenne nous concerne tous,
citoyens, étudiants, juristes… et bien sûr entreprises.
Jean Chenevier
Président de la SF Pétroles BP
Président de l'Institut de l'Entreprise

Après avoir joué un rôle moteur dans l'extraordinaire révolution de la prospérité que nous avons vécue depuis la dernière guerre, l'Europe connaît aujourd'hui des difficultés de dimension mondiale, telles que l'inflation, le sous-emploi, la fragilité de certains secteurs industriels, les variations monétaires incontrôlées, les déséquilibres régionaux et toutes les distorsions qui résultent des pratiques de concurrence déloyale. On est parfois tenté de condamner le "marché commun", sinon comme responsable de ces maux, du moins parce qu'il n'a pas permis de les résoudre de façon satisfaisante. L'ouvrage de Jean-Pierre Quentin vient opportunément rappeler l'acquis communautaire, trop souvent ignoré, et sans lequel la situation serait peut-être catastrophique pour nos pays ; il montre également que, s'il n'est pas toujours suffisamment utilisé, il existe néanmoins un cadre qui, mieux exploité, permettrait d'apporter des réponses communes à des difficultés communes. Outre les pouvoirs publics, les organisations patronales et les organisations syndicales, il est en effet important que les entreprises, les praticiens du droit et, plus généralement, l'opinion publique prennent conscience de la nécessité d'aborder à l'échelon européen des problèmes que la dimension nationale trop étroite ne permet plus de résoudre.

De nombreuses menaces, parfois contradictoires, pèsent sur l'Europe communautaire, allant de la résurgence de tendances individualistes et protectionnistes aux risques de paralysie dus à l'alourdissement des structures de la Communauté. Ces menaces sont en grande partie liées à un manque d'information tant sur les réalisations de la CEE que sur l'enjeu de la construction communautaire, et l'on doit approuver une initiative visant à diffuser une telle information.

La première ambition de l'auteur a été de rédiger un ouvrage de vulgarisation destiné à présenter aux opérateurs économiques la CEE sous son aspect le plus concret... Mais il ne se limite pas à considérer la construction européenne comme devant aboutir à la création d'un simple "marché commun" aux ambitions strictement économiques. On verra dans ces pages que ces éléments techniques et utilitaires, importants en eux-mêmes, constituent la base d'une intégration englobant divers aspects, notamment sociaux, politiques et culturels. Au-delà des entreprises et des juristes, les étudiants sont donc largement concernés par ces propos.

La construction de l'Europe doit être l'affaire de tous, et en particulier des entreprises : car l'entreprise, cellule sociale autant qu'économique, est un des éléments de base de la Société.

Ces diverses questions, bien que parfois techniques et ésotériques aux yeux du non-spécialiste, sont ici présentées clairement, quitte à ce que la rigueur de l'expert ait fait quelques modestes concessions à la clarté de l'exposé. Jean-Pierre Quentin était d'ailleurs tout désigné pour mener à bien ce travail, puisqu'après avoir été chargé de mission à l'Association pour la diffusion de la documentation européenne, il a dirigé les services "Information générale et documentation" puis "Industrie, commerce, professions libérales", au bureau de Paris de la Commission européenne. Par ailleurs conseiller du Centre d'Etudes, de Recherches et d'Enseignement pour les Communautés européennes (CEREC), il collabore notamment aux travaux de l'Institut de l'Entreprise sur les questions européennes.

Je souhaite à son travail le succès que méritent, non seulement ses efforts, mais encore la si souhaitable diffusion des idées européennes.
mars 1978
Jean Chenevier
Avant-propos de Pratique de l'Europe communautaire



Haut . . . Suite >>>



algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.eu