Citations 2
Page d'accueil algoric
Autres citations
Cette semaine
Epigraphes

Qui a dit : "cow-boy texan, mal élu et médiocre" ?
Serguei - Le Monde 10 déc. 2000

 

On ne saurait mieux comparer l'absurdité des demi-mesures qu'à celle des mesures absolues.
 
   
 
Georges Courteline
 





Il ne faut entrer au pouvoir que par la force d'une idée victorieuse (...) et par la force d'une circonstance qui ne laisse même pas le droit de délibérer.
 
   
 
Lamartine
-> Pouvoir et autorité selon Sartre

Haut de la page Suite
Page d'accueil

.humeur....
Car ce n'est point régner
Qu'être deux à régner. Un exemple : Pull-Fontaine...
 
   
 
Corneille
 
Anti-leçon de communication de crise : la défaite des imbattables
Plantu - Le Monde 30 nov. 2000

L'autorité, c'est moins la qualité d'un homme qu'une relation entre deux êtres.
 
   
 
Maurice Barrès
-> Pouvoir et autorité selon Sartre

Avoir trop de chefs ne vaut rien :
qu'un seul soit chef, qu'un seul soit roi.
 
   
 
Homère
 

La France préside le Conseil de l'Union européenne. Les représentants de son exécutif bicéphale prennent les autres Etats à témoin de leurs querelles...

Quelle efficacité ! Quelle crédibilité ! Un vrai débat sur les équilibres institutionnels pourrait avoir une certaine utilité... Une fois ce débat tranché, ça ne manquerait pas de sens de s'interroger sur le calendrier électoral... ou sur le "quinquennat sec"... Mais avant ??

En attendant, le microcosme s'amuse et l'on s'étonne de la décrédibilisation de nos élites politico-médiatiques...

J.P.Q.

Amuser : v. tr.- 1. Divertir
2. Tromper au moyen d'habiles diversions.


Le Parlement comprend l'Assemblée nationale et le Sénat qui, de leur côté, font de leur mieux pour comprendre ce qu'on leur dit.
 
   
 
Pierre Dac
 

Un abîme est là tout près de nous.
Nous, poètes, nous rêvons au bord. Soit.
Vous, hommes d'Etat, vous y dormez.
 
   
 
Victor Hugo
 

La complexité accrue appelle un surcroît de pédagogie.
Pédagogie, pas démagogie...

Haut de la page Suite
Page d'accueil

Stratégie d'AlynskiStratégie d'Alynski

Il ne faut pas douter de celui qui te dit qu'il a peur ; mais il faut avoir peur de celui qui te dit qu'il ne connaît pas le doute.
 
   
 
"Haïkaï" japonais Vers la Socio-Culture"
 

choc des cultures
Communication stratégique :
le choc des cultures...

Un exemple de sublimation du choc des cultures...
éditoEdito

L'élu écarteléL'élu écartelé

NIMBYnoos, slapp, lulu, nimey... : parlez-vous NIMBY ?
Nimby pas nouveaule phénomène n'est pas nouveau...


Haut de la page Suite
Page d'accueil


Dans notre société comme elle est faite, la femme doit tenir l'homme attaché à elle par un fil ; mais il faut que le fil soit long, qu'il se dévide presqu'indéfiniment entre les doigts intelligents de la femme, et que l'homme ne le sente jamais. Il le casserait. Il arrive parfois que l'homme, allant et venant un peu au hasard, mêle à son insu le fil aux événements compliqués de la vie et l'y embrouille. La femme alors vient sans bruit derrière lui et, sans qu'il s'en aperçoive, détache délicatement le fil de la broussaille. Mystérieuse et difficile opération que les femmes seules savent faire et qui s'appelle le bonheur.

 
   
 
Victor Hugo
 
 
? ? ?
source >>>
.
 


Il savait que l'attaque est en un sens plus facile que la défense, parce que l'attaquant choisit son jour, son heure, son objectif et ses moyens d'action, tandis que le défenseur ne sait ni où ni quand ni comment il sera attaqué, et que, au bout de quelque temps, sa vigilance se relâche. Mais si le défenseur arrive à se mettre dans la peau de l'attaquant, à prévoir tous les moyens d'attaque probables et à en trouver les parades, il peut reprendre l'avantage parce qu'il se connaît mieux que l'adversaire ne le connaît : il y a toujours une part d'aléa dans l'attaque et de certitude dans la défense, ne fût-ce que les installations à demeure et les tirs préréglés à peu près indispensables quand on se propose de tendre un piège.

 
   
 

Vladimir Volkoff - L'enlèvement - Editions du Rocher - 2000
.
 
 
Ne pas oublier...
Un ennemi attaque invariablement à deux occasions :
quand il est prêt... et quand vous ne l'êtes pas.

.
 


La horde s'arrête pour contempler le spectacle impressionnant de ces hippopotames qui s'entre-tuent pour régler leur crise du logement. Les énormes bestiaux exhibent leurs longues dents carrées pour se mordre l'un l'autre le museau. Les perdants sont obligés de s'abriter dans des zones peu profondes où leur dos commence à cuire.

IL se dit que son peuple est peut-être primitif mais qu'au moins il a le courage de se déplacer. Les hippopotames de ce lac en voie d'assèchement sont, eux, forcément tous condamnés. Et au lieu de se mouvoir, ils préfèrent rester sur place et s'entre-tuer.

Les derniers survivants seront sans doute ceux dont l'agonie sera la pire.

Pourquoi tant de violence ? A cause de l'immobilisme. IL comprend d'un coup une première loi de sagesse : accepter le changement.

Le chef de la horde propose d'attendre qu'un hippopotame blessé dans les combats territoriaux meure. Ils le mangeront.

Pour mieux profiter du spectacle de ces sumos aquatiques, la troupe s'assoit sur les bords du lac et chacun encourage son champion. Ils espèrent que le perdant sera bien épais.
-> Léviathan et ses petits...
Les combats d'hippopotames sont spectaculaires. La boue éclabousse les alentours tandis que leurs beuglements et leurs bonds font trembler la terre. Quel plaisir de voir autant de force alliée à autant de bêtise ! Le sang coule, gris-rouge à travers la carapace de leur cuir souillé. Ils poussent des glapissements de rage ou de terreur. Ils plantent leurs dents dans les oreilles ou dans le cou.

Ceux de la horde patientent. Voilà une excellente manière de chasser : attendre que le gibier s'entre-tue tout seul.

Enfin un hippopotame blessé s'immobilise et il semble consommable. Ceux de la horde s'approchent et commencent à le creuser avec des cailloux tandis qu'il tressaille encore un peu.

Les autres hippopotames sont choqués de voir de petits êtres bipèdes mettre en pièces l'un des leurs, mais ils n'osent pas bouger de peur de perdre leur territoire.

Ceux de la horde se repaissent de la sottise d'une espèce cérébralement mieux lotie en volume mais dont la culture fondée sur la défense du territoire restreint les horizons. Finalement, ceux de la horde sont parmi les plus évolués, se dit IL. Ce n'est pas qu'ils soient intelligents en valeur absolue, mais les autres sont encore plus abrutis. -> Cyrulnik : soumis et insoumis, conflit, angoisse, évolution... -> Logique de territoire et logique de projet...

 
   
 

Bernard Werber - le Père de nos Pères - Albin Michel 1998
.
 


La légende veut que René 1er d'Anjou, Roi de Naples, de Sicile et de Jérusalem, peintre et poète, fût en son "doux castel d'amour" de Saumur à peindre une bartavelle quand on vint lui rapporter que Louis XI, ce madré, bataillait encore pour lui piquer son beau duché d'Anjou. Ajoutant une dernière nuance d'ocre à l'aile de sa perdrix rouge, celui qu'on appelle ici le Bon Roi René se souvint alors qu'il était comte de Provence, que c'était aussi là une bien aimable contrée, et qu'elle lui manquait beaucoup. Il acheva son tableau, serra ses pinceaux, et fut s'y installer le reste de son âge avec la dame de son cœur, la délicieuse Jeanne de Laval, sa seconde épouse. Pour les gens des bords de Loire, le Bon Roi René demeure un vrai héros, et ils chérissent sa mémoire ; la terre ne vaut pas qu'on se batte pour elle.
  Charentaises... ou babouches ?
Dessin de Jean-Pierre CHACUN - Petit Traité du Charentais en Charentaises - Ed. Bordessoules 2001
   
 

Alix de Saint-André - L'ange et le réservoir de liquide à freins - Gallimard 1994
.
 


En regagnant son bureau, il se demanda ce qui allait si mal dans l'administration de l'armée britannique pour qu'elle pût promouvoir au grade de lieutenant-colonel un homme à la tête aussi vide que Reggie Bogge. Le père de Vandam, qui avait été caporal pendant la Première Guerre mondiale, se plaisait à dire que les soldats britanniques étaient des «lions commandés par des ânes». Vandam pensait parfois que c'était toujours vrai. Mais Bogge n'était pas simplement bouché. Parfois, il prenait de mauvaises décisions parce qu'il n'était pas assez intelligent pour en prendre de bonnes ; mais la plupart du temps, semblait-il à Vandam, Bogge faisait le mauvais choix parce qu'il jouait un autre jeu ; qu'il s'efforçait de se faire paraître brillant, qu'il essayait d'avoir l'air supérieur ou Dieu sait quoi, Vandam ne savait pas très bien...

La vérité en ce qui concernait Bogge, songea Vandam, c'était sans doute qu'il n'avait aucune confiance en lui, qu'il ne se fiait pas à son propre jugement ; et faute d'avoir l'assurance suffisante pour prendre de vraies décisions, il jouait à prendre des airs supérieurs, marquant des points sur les gens en prenant des airs finauds pour se donner l'illusion qu'après tout il était vraiment intelligent. Bogge, bien sûr, ne savait absolument pas si le vol du porte-documents était significatif ou non. Il aurait pu écouter ce que Vandam avait à dire et puis se faire une idée ; mais il n'osait pas. Il ne pouvait pas se lancer dans une utile discussion avec un subordonné, car il dépensait toute son énergie intellectuelle à chercher des moyens de vous prendre en flagrant délit de contradiction, dénoncer une erreur que vous auriez commise ou d'exprimer son mépris pour vos idées ; et le temps qu'il eût terminé de se donner ainsi l'impression d'être supérieur, la décision avait été prise, pour le meilleur ou pour le pire et plus ou moins par accident, dans le feu de la conversation...

 
   
 

Ken Follett - Le code Rebecca - Robert Laffont 1981
.
 


Quel traité le blanc a-t-il respecté que l'homme rouge ait rompu ? Aucun.
Quel traité l'homme blanc a-t-il jamais passé avec nous et respecté ? Aucun.
Quand j'étais enfant, les Sioux étaient maîtres du monde ; le soleil se levait et se couchait sur leur terre ; ils menaient dix mille hommes au combat.
Où sont aujourd'hui les guerriers ?
Qui les a massacrés ?
Où sont nos terres ?
Qui les possède ?
Quel homme blanc peut dire que je lui ai jamais volé sa terre ou le moindre sou ? Pourtant ils disent que je suis un voleur.
Quelle femme blanche, même isolée, ai-je jamais capturée ou insultée ? Pourtant ils disent que je suis un mauvais Indien.
Quel homme blanc m'a jamais vu saoul ?
Qui est jamais venu à moi affamé et reparti le ventre vide ?
Qui m'a jamais vu battre mes femmes ou maltraiter mes enfants ?
Quelle loi ai-je violée ?
Ai-je tort d'aimer ma propre loi ?
Est-ce mal pour moi parce que j'ai la peau rouge ?
Parce que je suis un Sioux ?
Parce que je suis né là où mon père a vécu ?
Parce que je suis prêt à mourir pour mon peuple et mon pays ?
 
   
 

Sitting Bull
.
 


-> Les iconoclastes... Voir aussi... un e-bouquin de J-P Quentin :
Communication iconoclaste
un autre regard sur les relations acteurs/systèmes/information
>>> introduction : La cible se rebiffe >>> présentation >>> sommaire >>> commander


Accueil Algoric Prestations Références Publications Thèmes Autre regard Globs Lettre

Page d'accueil

 


retourEditorial

 

retour

algoric.com a été conçu à la fin du printemps. L'été se termine... la période de gestation aussi. Les versions 0.xx laissent la place à la version 1.00 ! Jusqu'à présent, nous avons surtout travaillé à la structuration du site, sa mise en forme, son ergonomie. Bien que les prototypes successifs aient été mis en ligne sans tambours ni trompettes, vous avez été nombreux à me faire part de vos commentaires, encouragements, critiques, et je tiens à vous en remercier à nouveau. J'en ai tenu compte, comme vous le constaterez dans cette version totalement remaniée - et, s'il vous plaît, continuez à réagir !
Prochaines étapes : sans abandonner le souci d'améliorer la forme et l'ergonomie, nous allons nous attacher davantage au fond et, progressivement bien sûr, remplir ce cadre. Merci d'avance pour vos visites périodiques, vos réactions et vos contributions à la notoriété du site : faites connaître algoric.com !

 

Jean-Pierre Quentin, septembre 2000

A noter : dans cette phase initiale, à chaque mise à jour, la rubrique "cette semaine" était enrichie d'une citation. Les morceaux choisis avaient bien sûr un rapport direct avec la ligne éditoriale du site... mais ils n'étaient là que pour "remplir la maquette" - or ils ont connu un succès inattendu ! Donc, cédant à l'amicale pression des visiteurs, on continue...


.



(c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com . www.algoric.eu