www.algoric.com . JPQ / Equal-Gepetto décembre 2005 La garde d'enfants n'est pas le problème des familles...
   
 
Introduction
Pour une approche prospective de l'accueil des enfants


Ce n'est pas un scoop : la garde d'enfants est un vrai problème pour les familles, en tout cas quand les parents travaillent, surtout si leurs horaires sont variables, imprévisibles, incertains, situés en dehors des plages horaires d'ouverture des lieux d'accueil... toutes sortes de cas de figure qui, dans notre société différenciée, sont de plus en plus fréquents. Mais c'est aussi un vrai problème pour d'autres, en particulier pour les Pouvoirs publics et pour les entreprises, auxquels on s'intéressera plus précisément ici - ce qui ne signifie pas qu'on minimise l'importance du sujet pour les familles... mais l'auteur de ces lignes ne saurait en être suspecté, puisqu'il est l'heureux père de cinq enfants !

Car c'est un casse-tête pour les collectivités et institutions chargées de la mise en oeuvre de l'accueil des enfants, tant l'équation comporte de variables complexes - surtout quand se multiplient les situations dites atypiques, en tout cas celles qui comportent des rythmes irréguliers ou aléatoires.

Même si on le sait moins, c'est aussi une véritable préoccupation pour les entreprises, par bien des aspects. Sans anticiper sur la suite, prenons simplement l'exemple des problèmes de disponibilité que posent à un employeur les collaborateurs qui ont des difficultés de garde d'enfant : c'est d'abord la disponibilité physique, que symbolise le risque d'absentéisme en cas de défaillance dans l'organisation de la garde. C'est aussi la disponibilité mentale, car quand un problème de garde est mal résolu, le parent soucieux "n'est pas vraiment à son travail", ou pas avec l'intensité souhaitée. Plus en amont, c'est la disponibilité à l'embauche, préoccupation que certains jugeront théorique en ces temps de chômage élevé ; pourtant on sait - à commencer par les employeurs attachés à la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences - que les difficultés se manifesteront de plus en plus nettement dans les prochaines années, particulièrement avec les massifs départs en retraite de baby-boomers. Ce n'est là qu'un exemple et on verra que l'entreprise est concernée à bien d'autres titres.

N'hésitons pas à formuler de façon provocante ce premier faux paradoxe, qui conditionne ce qui suivra : la garde d'enfants n'est pas le problème des familles... c'est celui d'un ensemble d'acteurs - y compris les familles, mais pas uniquement elles - qui doivent se concerter et accorder leurs points de vue différents et complémentaires, condition nécessaire pour apporter des réponses permettant de satisfaire au mieux chacun de ces points de vue.

Ces questions sont examinées ici à partir d'une réflexion prospective conduite sur la base d'une expérience originale : l'accueil en relais, initié et développé dans le cadre du projet européen EQUAL-GEPETTO. Que ceux qui ne connaissent ni l'accueil en relais, ni EQUAL, ni GEPETTO se rassurent : ces notions sont présentées quelques lignes plus bas. Quelques lignes encore plus bas, on reviendra sur ces interrogations à partir de la formulation elle aussi provocante d'une question centrale : l'accueil en relais sera-t-il le mode de garde du IIIè Millénaire ?

Auparavant, il faut préciser le sens de quelques termes et, plus généralement, situer le contexte et les objectifs de l'étude.

haut . suite

Plan du rapport :
Synthèse & problématiques générales
Introduction
1 - La garde d'enfants coûte cher à la collectivité...
2 - Si on compte, il faut tout compter...
3 - Le temps change... la gestion locale s'adapte
4 - Le "métro-boulot-dodo" c'est fini...
5 - Interactions : ce n'est plus aux femmes de réguler le système...
6 - Convergences : management et gouvernance
Annexes
Sommaire détaillé

Sommaire
Synthèse
PDF
-> Le plan du site... -> Sommaires en dessins... -> La Molécule... -> L'Heuropéen... -> Les épigraphes...


-> accueil algoric.com algoric, catalyseur d'intelligence . (c) Jean-Pierre Quentin . www.algoric.com