-> retour édito
1 -

Lobby, lobbying, lobbyiste :
de quoi parle-t-on ?
 


Lobbyings d'hier et de demain. Un lobby est un groupe d'intérêts. Mais qu'est-ce que le lobbying ? Le mot ne désigne pas l'action des lobbies, ce serait trop simple ! Au sens strict, c'est une démarche de communication tendant à exercer une influence directe ou indirecte pour obtenir, infléchir ou s'opposer à une décision, une norme, une tendance ou un courant de pensée.
Autour de cette définition, bien des points doivent être précisés, en relation avec des notions comme le pouvoir, l'argent, l'information, l'influence, la manipulation, l'efficacité, la déontologie... Pour compliquer un peu, les temps changent et tout bouge. Autrefois, le lobbying était le fait d'intérêts privés pour influencer des décideurs publics. Ce n'est plus si simple aujourd'hui, quand les Pouvoirs publics font du lobbying auprès des entreprises, quand public et privé sont partenaires dans des processus de gouvernance, etc. Décision et pouvoir évoluent, l'information phagocyte tout... alors le lobbying s'adapte. Par ailleurs, face à l'extension de processus de désinformation ou de rumeurs, il doit affronter pire qu'une mauvaise loi : la mauvaise foi... (doc. 1.1).

Principales définitions. Entendu au sens large, le lobbying incorpore des domaines complémentaires comme l'intelligence stratégique, la relation partenariale ou la stratégie de présence. Pour éviter toute confusion, on parlera alors plutôt de "communication stratégique", même si l'expression est peu satisfaisante (doc. 1.2).

Encore quelques définitions. Les dictionnaires (en français) ont renoncé à définir le lobbying, la commission ministérielle chargée de franciser les termes étrangers n'a pas su lui trouver d'équivalent dans la langue de Voltaire. Quelques auteurs ont osé s'y risquer... (doc. 1.3).

Le lobbying des entreprises françaises à Bruxelles. Signe des temps : la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris a publié en 2002 un important rapport sur le sujet (doc. 1.4).

D'autres éléments de cadrage sont à trouver dans la suite du dossier, notamment (doc. 2.2, 2.4) à propos du retard français (quelques composantes culturelles et institutionnelles) ou de l'adaptation du lobbying à des tendances lourdes comme l'éclatement de la décision ou le développement des "jeux à plusieurs".



1.1 - Synthèse du dossier : lobbyings d'hier et de demain (Ti n° 89, 2002)
1.2 - Lobbying et communication stratégique : principales définitions (slides)
1.3 - Quelques définitions spécifiques (sources diverses)
1.4 - Le lobbying des entreprises françaises à Bruxelles (rapport CCIP 2002, synthèse)
[non disponible sur la version publique d'algoric.com] PDF de l'ensemble (1è partie - 918 Ko non disponible sur la version publique d'algoric.com)
Plan détaillé du dossier (accès à l'ensemble des documents)
Voir aussi : Introduction au lobbying



Vue d'ensemble : retour -> Edito
1 - Lobby, lobbying, lobbyiste : de quoi parle-t-on ?
2 - Omniprésent, multiforme, évolutif : l'état des lieux
3 - Diversification des enjeux : développements et ouvertures
4 - Du savoir-voir au savoir-faire : comment s'y prendre ?
5 - Pistes complémentaires : bibliographie et références
-> Documents suivants



-> Lobbyings et communication stratégique... De quoi parle-t-on : définitions, différentes conceptions, grandes évolutions...
Pourquoi s'y intéresser : tendance lourde, problématiques centrales, enjeux majeurs...
>>> Lobbyings & communication stratégique

>> Schéma d'intervention : Réseaux et communication stratégique...
>> Réseaux et communication stratégique


Lobby Boom : essor et mutation du lobbying - Jean-Pierre Quentin - HEC-Exed

-> HEC Exed...


(c) Jean-Pierre Quentin www.algoric.com